Archive for 25 février 2010

« Le Mythe climatique » est paru

25 février 2010

couverture du livre

Un tel billet pourrait se réduire à son titre, mais ce serait contraire à l’usage. Pour lui donner du corps, voici quelques compléments. Les références exactes de l’ouvrage sont :

Benoît Rittaud

Le Mythe Climatique

Éditions du Seuil (2010), Collection « Science ouverte ».

204 pages, 17 €.

ISBN : 2021011321

La quatrième de couverture dit ceci :

L’apparent consensus sur la responsabilité de l’humanité dans l’évolution du climat est en train de s’effriter. Cet ouvrage présente un point de vue sceptique sur la thèse « carbocentriste » selon laquelle le réchauffement global récent aurait pour cause les émissions humaines de gaz carbonique. Ciblant sa critique sur quelques points-clés, il expose en termes simples et accessibles les faiblesses, notamment statistiques, de certains arguments longtemps considérés comme décisifs : reconstitution de l’histoire de la température globale, analyse des carottes glaciaires, fiabilité des modèles climatiques…

Derrière ces déficiences particulières se profile une question épistémologique plus profonde, touchant à la nature même des théories carbocentristes. En liant la thèse actuelle sur le climat à d’autres épisodes de l’histoire des sciences, l’auteur avance que nous avons affaire ici à un nouveau cas de « science pathologique ». Il attire enfin l’attention, toujours du point de vue scientifique, sur le pernicieux glissement observé aujourd’hui dans certains discours qui tentent de faire passer notre planète du statut d’objet à celui de sujet.

L’importance des enjeux politiques, économiques et sociaux du débat sur le climat demande que l’on accorde une attention particulière à ces analyses.

Benoît Rittaud, mathématicien, est maître de conférences à l’université Paris-13. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de mathématiques à destination d’un large public.

Enfin, en exclusivité pour les lecteurs de ce blog, et dans la lignée des éditoriaux post-Copenhague proposés ici, une note de lecture à laquelle il faut peut-être s’attendre…

Décidément, le négationnisme climatique fait vendre. Alors que les scientifiques du monde entier sont unanimes à souligner l’urgence et la gravité de la crise climatique, c’est à nouveau un amateur du domaine, mathématicien cette fois (à quand un spéléologue ?), qui prétend nous expliquer que tout le monde se trompe et que lui seul a raison. Les recettes sont les mêmes que celles des révisionnistes de tout poil : insinuations de toutes sortes, propos démagogiques, arguments faciles à comprendre mais faux… de quoi offrir à son auteur un peu de notoriété, mais certainement pas de quoi alimenter de façon sérieuse le débat sur la question climatique.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.