Ce blog verse-t-il dans l’excès ?

par

Ce blog était prévu à l’origine pour prolonger la réflexion du livre et pour répondre à ses critiques (comme par exemple dans ce billet d’avant-hier à propos de l’avis de Jean Jouzel). Or une bonne partie de mes critiques semble avoir choisi de juger ce blog plutôt que le livre. Le blog doit donc aussi parler de lui-même, ce que je n’avais pas prévu.

Que reproche-t-on à ce blog ? D’être railleur, et même provocant. C’est Daniel Schneidermann, lors de l’émission d’Arrêt sur images à laquelle il m’a invité, qui a été le premier à le suggérer. Même si Stéphane Foucart, non sans un certain courage, m’avait alors défendu, l’avis de Daniel Schneidermann semble être partagé, à l’image de ce que vient de publier L’Express :

S’il affirme vouloir se cantonner à la science, Benoît Rittaud verse dans le pamphlet, estiment certains. En témoigne le ton employé sur son blog, qu’il a lancé pour accompagner la sortie de son livre et drainer les lecteurs orphelins du site climato-sceptique Skyfal, fermé depuis janvier et qui doit rouvrir prochainement.

Comme ce lien de L’Express fait venir pas mal de monde ici depuis tout à l’heure, je vais prendre un moment pour aborder la question (j’ai du travail qui m’attends ailleurs, alors j’écris un peu vite, pardon d’avance si tout n’est pas clair).

Il me serait facile de m’en sortir par une pirouette en soupçonnant l’auteur de ce passage de L’Express de s’être contenté de recopier l’avis de deux pages trouvées sur internet (pas très difficiles à retrouver, pour ceux que cela amuse). Peut-être a-t-on donc ici un simple cas d’information circulaire, auquel il conviendrait alors de ne pas accorder trop d’importance. Je pourrais aussi me lancer des roses en notant que dans ces mots de L’Express ne se trouve aucune critique de fond sur mon livre, ce qui, dans le contexte carbocentriste persistant, pourrait être pris pour un beau compliment indirect.

Malgré tout, je suis troublé par ces remarques sur mon blog. Chaque mot que j’y ai publié a toujours été soigneusement pesé pour éviter les attaques gratuites, les ironies excessives et les propos à l’emporte-pièce. On m’a même déjà plusieurs fois accusé de laxisme envers certains carbocentristes venus ici défendre leur point de vue de façon pas toujours très respectueuse (un tel reproche est venu pas plus tard que tout à l’heure). Mais j’ai un grand respect pour Daniel Schneidermann (et ce depuis longtemps), son avis a donc pour moi de la valeur. Et le fait que la petite musique circule est peut-être le signe que le temps est venu de me poser des questions sur la forme de ce blog. Donc, allons-y.

Le fait d’héberger Skyfal a amené un trafic énorme. Au tout début de ce blog, je m’étais enorgueilli d’avoir attiré 170 visiteurs en une journée : Le Mythe climatique/Skyfal tourne désormais autour des 2000 visites quotidiennes, ce qui le place autour de la dixième place parmi les blogs francophones hébergés par WordPress. Le caractère rustique de la présentation montre clairement qu’une telle fréquentation n’était pas au programme… (Mais la fréquentation diminuera sans doute lorsque Skyfal sera revenu – ça vient ça vient, on s’en occupe avec Frédéric et Araucan.) Héberger Skyfal, ses auteurs (principalement Araucan) et ses commentateurs, a logiquement modifié un peu l’esprit initial (à mon avis pour le meilleur). Mais il est vrai que la saga avec l’hébergeur Free a été l’occasion de billets assez grinçants de ma part : pour ma défense, j’étais à la fois inquiet pour Frédéric et vraiment énervé de la façon dont Free s’occupait du problème. Quoi qu’il en soit, il s’agissait là de billets parallèles, sans rapport avec mon livre ou avec le climat.

Une autre série de billets où je me suis effectivement montré… disons « franc », sont ceux ayant eu trait à ma polémique avec Hervé Kempf (voir ici, ici, ici et ici). Je ne vais pas en remettre une louche, mais simplement dire que le ton de ces billets me paraît tout à fait en rapport avec l’offense qui m’a été faite, et rappeler aussi que le premier billet sur le sujet était des plus modérés compte tenu de cette offense. (J’attends avec intérêt la chronique annoncée de la médiatrice du Monde, Véronique Maurus, et tâcherai d’en tirer des leçons s’il y a lieu.)

Et les autres billets ? Eh bien… ils m’ont progressivement donné l’occasion de réaliser combien un blog est différent d’un livre. C’est une bonne nouvelle pour les amoureux des livres comme moi : internet permet de faire de nouvelles choses, mais n’englobe pas tout ce que permet le livre. C’est Eviv Bulgroz qui m’avait posé la question de savoir quelle était, selon moi, la différence de fond entre les deux. Je pense à présent avoir une réponse un peu plus construite à lui faire.

Mon travail sur le climat répond à deux objectifs. Le premier est de participer à un débat de société. Le second, plus important à mes yeux, est de décrire ce splendide objet épistémologique qu’est le « réchauffement climatique d’origine humaine ». Ma fascination pour cet objet dépasse de beaucoup mon militantisme sceptique, mais il est logique que cela transparaisse moins sur le blog, car cet instrument de communication est par nature happé par l’instant : un événement à commenter ici, une critique à parer là. Un billet qui prend de la hauteur ne retiendra jamais autant l’attention qu’une « bonne bagarre » avec tel ou tel. Dans le livre en revanche, c’est la fascination qui l’emporte, avec une analyse épistémologique que je rêve d’avoir l’occasion de poursuivre, de façon complètement indépendante de la question climatique. Entamer une épistémologie des pseudosciences est un programme de recherche qui ne me vaudrait par les honneurs de la presse, mais qui me passionnerait beaucoup plus que les joutes sur la stagnation de la température globale (même s’il y a toujours un côté amusant à voir certains carbocentristes tenter désespérément de se dépatouiller de ce léger problème…).

Puisque la tendance irrésistible d’un blog est de s’ancrer dans l’instant, il ne peut qu’utiliser la rhétorique de l’instant. Les carbocentristes utilisent, eux, souvent la peur, la culpabilité, les générations futures, la morale… Face à cela, la seule arme rhétorique pour les sceptiques me semble l’humour. C’est une arme dangereuse, qui peut vite aller trop loin, mais qui est la seule à notre disposition. À nous, à moi, d’en user avec discernement.

About these ads

68 Réponses to “Ce blog verse-t-il dans l’excès ?”

  1. jipebe29 Says:

    Laissons le temps au temps. Nos enfants et nos petits enfants diront, dans plusieurs dizaines d’années : mais qu’est-ce qui a pris à nos parents de délirer sur le RCA, alors que nous, on a plutôt froid et on aimerait bien un peu plus de chaleur….

    Et, dans plusieurs siècles, peut-être que les historiens raconteront la saga du GIEC, de l’UNEP et de Copenhague, en pensant que leurs lointains ancêtres étaient complètement fous….

    Voilà une projection (possible) de ce qui attend les générations futures

  2. Laurent Berthod Says:

    J’ai envoyé à la rédaction de L’Express un e-mail ainsi libellé :

    "J’ai bien aimé l’article de l’Express sur les climatosceptiques, qui n’aborde pas les questions de fonds et en brosse les portraits peu bienveillants, mais j’ai préféré celui de votre confrère Claude Weil présentant objectivement les arguments des giecistes et des sceptiques. Un journaliste lui, pas un militant.

    Vous avez remarqué comme les première réactions des lecteurs de l’article de l’Express ont des relents de poujadisme ?

    Bien à vous."

    Cher Benoît si vous trouvez ce post trop agressif, n’hésitez pas à le supprimer, c’est vous le patron, respecté de tous !

    http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-climat-les-questions-qui-fachent-un-excellent-papier-de-claude-weill-dans-le-nouvel-obs-47022629.html

  3. KilgoreT Says:

    Benoît,
    Votre blog ne verse certainement pas dans l’excès et je ne le perçois ni railleur, ni provocant.
    Je tiens à vous manifester combien j’apprécie la fréquentation, même discrète faute de temps, de votre blog et la forme de votre engagement personnel.
    Et si je peux me permettre un souhait, c’est que vous ne lâchiez rien, car si l’Express parle de vous, de plus en plus de grands média vont le faire et cette notoriété, bien utilisée peut être très utile.

  4. Argus Says:

    Benoît,
    Ne t’en fais surtout pas.
    Quand on suit ce chemin, on se fait quelques solides ennemis mais aussi beaucoup de bons amis. Car contrairement à la croyance populaire, nombreux sont ceux qui se posent des questions sur ces sombres affaires.

    Les ennemis éructent mais, quand le texte est bon, les amis en parlent à leurs amis. C’est comme cela que se répandent les épidémies (sauf la grippe A) ….

    http://www.spatial-modelling.info/IMG/gif/Diffusion.gif

  5. Argus Says:

    Zut ! Le fichier animé ne marche pas quand on le transfère. Désolé !

  6. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Benoît, désolé si mon ironie souvent facile a pu faire une vilaine tache sur le costume de quelques uns, je ferai attention à mesurer et à émousser mes piques sur les scientifiques ou les journalistes que vous risquez de rencontrer sur un plateau, pour vous éviter des reproches immérités. Je garderai ce genre de texte-Oh ! pour mon blog et essaierai de relever le niveau de mes interventions sur celui-ci ! Promis. Un scientifique a le pouvoir de transformer un débat en objet d’étude alors qu’un simple pékin s’y engouffre avec tripes et boyaux ! C’est sans doute la colère d’avoir été roulé par des discours trop orchestrés qui s’exprime ainsi par les seules voies des mots-coeurs : si j’avais pensé que toute la rue nous regardait, j’aurais mis mon cache-nez et j’aurais remonté mon col… J’espère quand même que l’on pourra continuer de se transmettre des infos et des liens, car notre soif de connaissances ne supporterait pas la diète forcée comme cela avait failli arriver avec la disparition de Frédéric !

  7. Sirius Says:

    Bonjour Benoît,
    Je ne trouve moi non plus ni railleur ni provoquant votre blogue si je le compare à d’autres portant sur le même sujet.

    Franchement, je ne vois pas comment on a pu en arriver à un tel jugement. À moins bien sûr de détester viscéralement toute réflexion un tant soit peu critique et informée sur le paradigme carbocentrique. Ce qui selon moi est révélateur d’une certitude maniaque d’avoir raison quoi qu’il puisse arriver. En français cela a un nom tout simple: le dogmatisme.

    Quant à l’excès, il suffit de lire les "articles ès environnement" de ces mêmes grands journaux pour le trouver vraiment. C’est patent: ces articles sont le plus souvent qu’autrement complètement simplistes, unidimensionnels, sensationnalistes (i.e., catastrophistes) et de surcroit racoleurs dans leurs titres.

    Ce qui est fascinant dans cette histoire, c’est que les tords que chaque camp adresse à l’autre apparaissent choses du monde les mieux partagées…

  8. yvesdemars Says:

    pour mettre un brin d’ironie dans ce blog citons Bill Clionton qui a déclaré récemment devant des journalistes à propos de l’arrivée du printemps que c’était selon Al Gore une des preuves avérées du réchauffement climatique …
    et pourtant on ne peut suspecter Bill Clinton de sympathies sceptiques …

    citation
    he [NDT: Clinton] noted he was speaking on the night before the start of spring, “otherwise known to Al Gore as proof of global warming.

  9. yvesdemars Says:

    pour mettre un brin d’ironie dans ce blog citons Bill Clinton qui a déclaré récemment devant des journalistes à propos de l’arrivée du printemps que c’était selon Al Gore une des preuves avérées du réchauffement climatique …
    et pourtant on ne peut suspecter Bill Clinton de sympathies sceptiques …

    citation
    he [NDT: Clinton] noted he was speaking on the night before the start of spring, “otherwise known to Al Gore as proof of global warming.

    Plus sérieusement je ne trouve pas que ce blog soit particulièrement agressif, son ton général n’est pas critiquable, s’il irrite certains c’est qu’ils ne sont pas à l’aise sur le sujet …

  10. yvesdemars Says:

    désolé : problème d’envoi, le deuxième commentaire annule et remplace le premier

  11. araucan Says:

    Railleur : le terme est inadéquat, car les billets de Benoit sont très sérieux. Ils ne moquent, ni ne persiflent …
    http://www.cnrtl.fr/definition/railleur
    Provoquant : ce blog pousse-t-il à une réaction violente ?
    http://www.cnrtl.fr/definition/provoquant
    Que nenni ?

    Mais confondrait on les billets avec les commentaires ? Mais là chacun est propriétaire de ce qu’il écrit et sur le sujet, il y a eu, il y a et il y aura plus nerveux et spectaculaire du coté des commentaires de blogs, pas forcement que chez les sceptiques d’ailleurs … mais chez ceux qui laissent le modérateur de coté.

    Peut-être que cette absence de moquerie et de provocation est effectivement ressentie comme une moquerie et une provocation par ceux qui ne lisent pas ce qu’ils ont l’habitude de lire par ailleurs. Pas de second degré dosé comme chez Courtillot ou de provocation comme chez Allègre …

    Faut-il donc pour autant les inventer ? Ce n’est pas très correct …

    Et puis je peux témoigner : si je propose un titre trop moqueur, Benoit en trouve un plus … raisonnable !

  12. Murps Says:

    Ca c’est le monde à l’envers.

    Un type se promène dans la rue habillé bizarrement, tenant un gong sur lequel il tape régulièrement pour attirer l’attention des passants.
    Il leur explique que la fin du monde est proche, qu’il faut se repentir. Que leur mode de vie en est responsable.
    Il leur dit que les glaces des pôles vont fondre, qu’on va mourir noyés, que les forêts vont se transformer en savanes sèches, que les cyclones et les inondations vont se multiplier, les vermines se répandre, qu’il y aura des guerres pour l’eau et la nourriture…

    Là-dessus, contre toute attente, les passants l’entourent, l’approuvent et l’encouragent. Ils le nourrissent et l’hébergent, en font un prophète et un roi.

    Soudain quelqu’un s’exclame "Comment pouvez vous prévoir de tels évènements ? Quels sont les faits qui peuvent vous donner raison ? Moi je pense que rien de ce que vous dites n’est exact."

    Et là, on lui répond : "Là vous exagérez, vos propos sont excessifs ! Tout ce qui est excessif est insignifiant !"

    Et voilà comment avec des propos raisonnables et modérés, on peut subitement devenir un "dangereux intellectuel"…

    Je n’ai pas eu la moindre impression que votre blog se soit mué en repaire de sceptiques bornés et subversifs, et que vos billets aient été dictés par la volonté de provoquer gratuitement, animé que vous seriez par d’obscures arrières pensées politiques.

    Alors, ne vous psychanalysez pas pour si peu : vous êtes victime d’attaques visant à vous déstabiliser et vous faire douter.
    L’avenir vous donnera raison définitivement, et cette histoire de "réchauffement" deviendra un trésor pour les historiens et les socio-psychologues.
    Et à mon humble avis, l’avenir, c’est dans les mois qui viennent…

    Au plaisir de vous lire, blog ou livre, indifféremment.
    Cordialement.

    Murps

  13. plombier Says:

    Que ceux qui critique ce blog et les sceptiques commencent par publier les articles AFP que je trouve sur les sites Suisse ,comme celui ci-dessous que j’ai baptisé , Viandegate ou Flatulencegate: AFP / 22 mars 2010

    WASHINGTON – Manger moins de viande ne permettra pas de réduire le réchauffement climatique, a affirmé lundi un expert américain de la qualité de l’air, estimant que les études prétendant le contraire détournent la société de la recherche de "vrais" moyens pour contrer ce phénomène.
    "On peut tout à fait réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES), mais pas en consommant moins de viande ou de lait", a déclaré Frank Mitloehner, chercheur à l’université de Californie-Davis, en présentant une étude sur le sujet lors d’une conférence devant la Société américaine de chimie (American Chemical Society).
    Selon lui, l’idée généralement admise que les vaches et les cochons participent au réchauffement climatique est scientifique erronée.
    Le rapport publié en 2006 par l’ONU affirmant que le bétail génère plus de gaz à effet de serre que l’addition des différents moyens de transports de la planète a détourné l’attention de la société, qui ne cherche pas les réelles causes à l’origine de la transformation du climat, poursuit-il.
    La théorie selon laquelle manger moins de viande aiderait à réduire le réchauffement de la planète est à l’origine de campagnes telles que celle du "lundi sans viande" ou encore celle, européenne, intitulée "moins de viande = moins de réchauffement".
    "Produire moins de viande et de lait ne va qu’augmenter la famine dans les pays pauvres", avertit-il, estimant que les pays en voie de développement devraient adopter les techniques agricoles des pays occidentaux "pour produire plus de nourriture en émettant moins de gaz à effets de serre".
    Les pays riches de leur côté "devraient se concentrer sur la réduction de la consommation de pétrole et de charbon pour produire de l’électricité, se chauffer et alimenter les véhicules", souligne M. Mitloehner.
    Il indique ainsi qu’aux Etats-Unis les transports génèrent environ 26% des émissions de gaz à effet de serre du pays contre seulement 3% pour l’élevage de bétail destiné à l’alimentation.
    Le rapport de l’ONU publié en 2006 estimait pour sa part que les élevages étaient responsables de 18% des GES de la planète, soit plus que les gaz émis par les transports.

    http://www.romandie.com/news/archives.asp#

    Critiquer les sceptiques français , a pour effet de masquer les sceptiques des autres nations plus nombreux , et laisser croire qu’il n’y a que dans notre pays que cela existe …

  14. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    En allant sur Agoravox, j’ai trouvé ça, déjà ancien : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/propos-rafraichissants-sur-le-58511
    et, en rapport avec une autre discussion scientifique évoquée dans ces pages, ceci, plus ancien encore : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/archeologie-interdite-1767

  15. Clipiticlopos Says:

    «Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose» (Beaumarchais).
    Benoît, ne vous laissez pas intoxiquer par les adeptes de cette citation. C’est l’une des cartouches utilisées par les carbocintrés (oui, je tente la calomnie, également) pour déstabiliser les dangereux pourfendeurs du Dogme dont vous êtes. Un autre de leurs arguments préférés est la référence aux « milliers de chercheurs » dont ont cherche toujours la liste… Le dogme a besoin des masses pour asseoir sa vérité, à l’inverse une théorie scientifique peut être mise à bas par une seule personne.
    Ne gaspillez pas votre temps précieux à répondre à de vagues accusations. Gardez votre énergie intellectuelle pour les sujets qui vous intéressent vraiment. Les propos de l’Express sont dans la digne tradition du « journalisme scientifique » qui habite la plupart des média de France. Laissez dire, c’est tout et n’oubliez pas que ces médias vendent leur papier sur les polémiques. Ils ont donc tout intérêt à les créer, qu’elles soient stériles ou non, et elles le sont le plus souvent.

  16. Antonio San Says:

    Croyez bien qu’en ce qui concerne les scientifiques qui etaient vraiment dangereux pour les GIECs, la censure s’est exprimee en amont…

  17. Pierrel Says:

    @Benoït,
    Ayant eu le privilège de vous succéder ce lundi pour donner la conférence du Kiosque Citoyen à Rennes, je peux vous assurer que votre prestation de mercredi dernier a été particulièrement appréciée et que l’auditoire s’est montré, si j’en crois Jean-Yves et Véronique, très réceptif à vos thèses. C’est dans l’opinion que se gagne le vrai combat et non dans les rédactions. Ne perdez pas votre énergie à vous poser des questions sur ce blog. Il est bien plus modéré que la plupart. Sans compter que l’effet de ce genre de commentaires dans la presse est l’inverse de ce qu’on croit: il a pour effet d’attirer ce qui doutent et de repousser ceux qui ne doutent pas et qui, de toute manière, ne viendraient pas.
    Cordialement.

  18. Murps Says:

    Dites, Patrick.
    Votre deuxième lien sur "l’archéologie interdite" est pour moins… bizarre ! :-)

  19. andqui Says:

    Benoît, ne changez rien, s’il vous plait!

    A l’évidence, le ton change dans les média et l’excellent papier de l’Obs en est une preuve.
    Ce site est exemplaire car il reste rigoureux et courtois; il faut continuer, sans provocation, mais sans naïveté.

    Quant au RCA, vous avez trouvez le mot: un splendide "objet épistémologique". Il vous fascine, moi aussi.
    Amitiés

  20. Benoît Rittaud Says:

    @ Antonio San : Ça c’est pas gentil. Ouin ! Je veux être censuré aussi ! ;)

  21. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Murps, oui, n’est-ce pas ? Je ne connaissais pas ces théories que je découvre là : on parlait de remise en cause de l’évolution l’autre jour, alors cela m’a attiré l’oeil !

  22. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Benoît, si vous voulez être censuré, je peux insulter Le Treut ?

  23. plombier Says:

    Pour lutter contre le RCA ont a inventé des machines qui sont dangereuses .

    Les champs d’éoliennes offshore menacent les cétacés de la mer Baltique en raison de la pollution sonore qu’ils génèrent, ont indiqué lundi des spécialistes des baleines réunis en Allemagne.

    "On a mis en évidence que les éoliennes sont si bruyantes que les marsouins communs (cétacés marins à dents, ndlr) sont menacés en mer Baltique", a déclaré à l’AFP Harald Benke, directeur du musée allemand de la mer.

  24. brennec001 Says:

    Je suis d’accord avec Mr Ritaud. Outre ses énormes enjeux financiers, sociétaux et peut être même civilisationnels, cette affaire présente un aspect d’affaire Lysenko planétaire absolument fascinant dont les origines, qui se situent dans la perception du monde et de la place que l’humanité y occupe, méritent d’être creusées. Ce n’est pas tous les jours que l’on assiste à la naissance d’une religion.

  25. RanTanPlan Says:

    Je lis votre chronique et salue l’analyse que vous faites concernant l’affaire free / skyfal et les réponses avec H. Kempf. Je pense également que vous gagnez déjà à faire cette auto-critique et gagnerez encore à être moins passionnel sur les sujets annexes et à recentrer votre blog autour du sujet initial.

    Par contre je n’irais pas jusqu’à dire que votre blog verse dans l’excès. Il reste très agréable à lire et les billets sont mesurés. Vous participez à encourager les gens à se poser des questions autour de la science du climat sans verser dans la critique virulente sceptique malgré justement votre "militantisme sceptique" par ailleurs.

    A cela, j’ajouterai une auto critique de lecteur et surtout de rédacteur de commentaire : je participe tout comme les autres commentateurs finalement à ce blog et à l’impression qu’il peut laisser. Or loin de la retenue et d’un soin pesé des mots que j’y mets, je pense réagir plutôt impulsivement. Et pas toujours à propos du billet lui même où je viens poser un commentaire, mais souvent par rapport à un autre commentaire ou encore pour rebondir sur un autre sujet.

    C’est là surtout, à mon avis, que votre blog à tendance à échapper à l’idée que vous vouliez véhiculer. Il échappe d’autant plus à votre démarche initiale qu’il y a de nombreux contributeurs exilés de skyfal qui ne demandent pour beaucoup que de débattre à nouveau.

    Laxisme envers les carbocentristes ? Je dirais alors qu’il y a peut être aussi du laxisme envers les sceptiques. Mais si vous deviez vous engager dans un travail de modération plus poussé, vous ne vous en sortiriez pas à mon avis. Ou en tout cas, pas sans d’autres critiques telles celle que vous relevez ici, mais du coup beaucoup plus lourdes.

  26. Jean Says:

    Votre blog est tout à fait correct et respectueux et pourrait même être qualifié de modéré compte tenu de l’ampleur du scandale scientifico-mediatico-politico-financier de cette histoire.

    Concernant les reproches de l’Express, il ne faut pas oublier que le redacteur en chef du site est Mettout dont l’un des arguments est de comparer Allègre à Rika Zaraï.

    Je vous laisse juge de la qualité que peut avoir ce site/journal à la lecture des échanges de cet article sur le blog de son rédacteur en chef :

    http://blogs.lexpress.fr/nouvelleformule/2009/11/la-parole-aux-climatosceptique.php

    En conclusion, les critiques émanant d’un tel organe n’ont donc pas grande valeur : quel que soit ce que vous écrirez ici, vous serez jugé négativement.

    PS : j’étais abonné à ce journal et je n’ai pas renouvelé mon abonnement. Quand un journal ne vous informe plus il ne sert plus à grand chose.

  27. Marot Says:

    @Patrick Bousquet de Rouvex
    Pas la peine d’insulter Le Treut, il le fait lui-même en se montrant tel qu’il est :
    http://cap21legrandouest.over-blog.com/article-3367568.html

    extrait :
    «c’est bien la première fois que le changement sera aussi rapide»

    Lui c’est le "grand spécialiste" qui soutient donc que le prétendu 0,8°C en 150 ans (qu’ils disent après avoir truqué les chiffres) est plus grand que les 10°C en 10 ans des événements de Dansgaard-Oeschger.

  28. RanTanPlan Says:

    Je viens de lire l’ensemble des commentaires posés sur le blog de l’express avec les réactions / argumentation de Eric Mettout (rédacteur en chef) -voir le lien proposé par Jean-

    C’est consternant. Dire qu’il s’agit du rédacteur en chef… Il illustre à lui seul par ses commentaires l’étendu de sa subjectivité et de son manque de recul par rapport à la question de la science du climat. Et également de son incroyable méconnaissance critique du sujet. Il sait. Point. Il a la vérité. Il a des relations en qui il a confiance. Point.
    Halucinant.

  29. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Marot : Exact ! après avoir posté tout à l’heure, je me suis dit que j’aurais dû ajouter : il suffit de citer Le Treut lui-même -comme je l’ai fait l’autre jour- et l’insulte sera caractérisée !

  30. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Mart, Tiens, tiens, le lien avec cap 21 le grand ouest ne fonctionne plus !

  31. Murps Says:

    @Marot, le lien vers l’article de Le Treut est de 2006.
    A mettre de côté pour les semaines à venir. :-)

    @Patrick, au sujet du lien qui "remet en cause l’évolution". Avez-vous vu "l’allure générale" du site "mcremo.com" aussi bien que le contenu ? Il s’agit d’une forme de créationnisme, il n’y a pas la moindre "preuve" de ce qui est annoncé, et les éléments "d’archéologie interdite" se réduisent à quelques photos fantaisistes cachées derrières des "portes". Ce Pr. Cremo a l’air plutôt de faire du marketing tape à l’oeil avec son collègue mathématicien…
    L’autre site, dinosoria, propose des photos de figurines qui ressemblent à des personnages de dessin animé du XX eme siècle. Ca ressemble franchement à un canular façon Piltdown.
    C’est du moins ma première impression, mais je peux me tromper.
    ——————————————————————————-

    Je suis également abonné à l’Express, mais je ne renouvèlerai pas l’abonnement.
    Je leur reproche une ligne éditoriale sectaire sur certains sujets, en particulier l’environnement. Les articles scientifiques sont orientés, et à un moment, ils ont "viré" Allègre quand ses chroniques se montraient particulièrement critiques vis à vis du réchauffement, notamment lors de l’affaire du Kilimandjaro.
    Mais là, c’en est trop de non-information et de mauvaise foi.

    Soyons clair : je ne trouve pas choquant qu’un journal de droite affiche une ligne éditoriale de droite, et qu’un journal de gauche fasse de même.
    Par contre, présenter de manière soit-disant objective des faits comme "scientifiques et prouvés" sans jamais laisser la parole à des contradicteurs est carrément dégueulasse sur le plan de l’honnêteté intellectuelle.
    Et encore, je passe sous silence les unes sur les "médecines douces" ou les "aliments qui nous font du bien", les articles lénifiants sur le marché immobilier ou c’est toujours le moment d’acheter…

    Tout ceci me met mal à l’aise et jette le discrédit sur l’ensemble des autres articles, qui peuvent par ailleurs être de qualité.

    Cordialement,
    Murps

  32. Pierrel Says:

    Preuve indirecte que ce blog ne verse pas d’excès:
    La taxe carbone est abandonnée
    http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2010/03/23/francois-fillon-enterre-la-taxe-carbone_1323228_823448.html :-)

  33. Pierrel Says:

    ne verse pas dans l’excès, pardon… ooops

  34. Murps Says:

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/03/23/francois-fillon-enterre-la-taxe-carbone_1323228_823448.html

    Quel dommaaaaaaaaaaaaaage ! on perd une occasion de sauver la planète ! :-)
    Non sans rire, je ne sais pas si beaucoup de partis politiques vont s’en plaindre, à part les écologistes, et encore, car leur alliance avec les partis de gauche doit drôlement les gêner sur ce sujet.
    Ils vont sans doute protester pour la forme…

    NB : ce lien ne marche pas directement, mais bizarrement, en utilisant un moteur de recherche on le trouve.

  35. Jean-Gabriel Mahéo Says:

    @ Benoît Rittaud :

    Ce message pour vous avertir que M. Huet, sur son blog et à l’occasion d’une attaque contre Allègre, vous décoche quelques flèches.

    C’est ici : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/03/claude-all%C3%A8gre-accus%C3%A9-de-falsification-par-h%C3%A5kan-grudd.html

    Cordialement,
    Jean-Gabriel Mahéo

  36. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    On voit bien qu’Eric Mettout n’y connaît rien et qu’il a la culture de l’homme de la rue sur le sujet : les "milliers de scientifiques du GIEC", la "grande majorité des scientifiques", etc. le prestige du nombre et l’autorité de la blouse blanche supposée bien connue et bien établie et ceux qui sont sceptiques sont des zigotos qui ne lisent qu’internet (les cons !) au lieu de lire l’Express… Une ignorance crasse qui est le lot de la grande majorité des journalistes, censée avoir quelques lumières supplémentaires à l’homme de la rue !

  37. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Murps, oui, c’est probablement bidon… mais je n’en sais rien, je découvre.

  38. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Marot, ça y est, j’ai réussi à lire l’interview de Le Treut en 2006 : bien planté, en effet, le sgrand dpécialiste ! La meilleure : "Nous avons un droit, celui de la science, et un devoir, celui de s’en tenir à la rigueur scientifique. Il est impératif que notre parole reste crédible." Le ridicule ne tue pas, dit-on ? Benoît devrait apporter cette interview avec lui vendredi ! Ca suffit bien pour en finir avec le personnage !

  39. gilles des Landes Says:

    Donc, on accuse ce cher Benoît Rittaud d’avoir commis les "versets climatiques", et voici qu’à l’instar de Salman Rushdie, on le menace ouvertement. Oh, certes, ce ne sont pas des menaces de mort, fort heureusement, mais elles sont pernicieuses, sous-entendues et justifiées uniquement par ceux qui les profèrent (c’est une Lapalissade, là je crois, non?).
    Même si je ne participe pas beaucoup à ce blog, je n’ai jamais observé de "dérapage" , de militantisme, de volonté de faire adhérer au Dogme… Non, le blog est ouvert, on y trouve des personnes de tous horizons, qui s’expriment librement, et, si j’en juge par ce que je vois ailleurs, ils s’expriment avec respect ; parfois l’évasion verbale permet quelques réponses pertinentes qui peuvent être perçues par ceux à qui elles s’adressent comme irrespectueuses, mais j’ai pu constater que plus souvent un irrespect non fondé apparaissait à travers des attaques faites en direction de l’auteur de ce blog (et du livre, par conséquent?) .
    Si j’avais détecté dans ce blog un quelconque militantisme dogmatique ("le militantisme sceptique" que vous évoquez contribuer justement à questionner les tenants du Dogme), un engagement partisan, j’aurais cessé de le visiter.
    Je suis donc quelque peu consterné de voir ces attaques permanentes (et surtout leurs fondements) en direction d’un blog qui me semble rechercher un objectif louable, à savoir ouvrir un débat de société avec objectivité, sérénité, et respect.
    Allez Benoît, rassurez vous, vous êtes sur la bonne voie, et votre blog ne verse pas dans l’excès! Continuez comme ça.

  40. Murps Says:

    Cet article de S. Huet est particulièrement gratiné…
    Je trouve amusant qu’il s’en prenne à C. Allègre avec un tel acharnement, comme si le bouquin d’Allègre était la seule chose qui compte chez les scientifiques non engagés politiquement. (c’est comme cela que j’appelle les "sceptiques" de mon côté).

    En vérité, tout continue de s’écrouler autour des tenants du réchauffement.
    Rien qu’aujourd’hui :
    - La taxe carbone qui part à la poubelle en france est, j’en suis certain, une conséquence directe des derniers évènements actuels.
    - la nomination de Lord Oxburgh comme membre de la commission d’enquête du CRU. Ce monsieur est "chairman" de la boîte qui fait du cap & trade. Les principaux médias anglais ruent dans les brancards.
    http://blogs.nature.com/news/thegreatbeyond/2010/03/new_climategate_inquiry_head_a.html

    Alors la petite courbe d’Allègre…

  41. scaletrans Says:

    Continuez Benoît. Nous ne vous remercierons jamais assez pour avoir hébergé Skyfal. Quant aux attaques, vous avez vu ce qu’elles valent…
    Un de mes neveux m’envoyait aujourd’hui une diatribe basée sur la petite courbe d’Allègre, et voici ce que je lui répondais (avec la fonction "répondre à tous", bien entendu!):

    Tu fais un choix politique, pas scientifique car l’argument d’autorité de "la majorité" ne tient pas en matière de science… si tant est qu’il y ait une majorité de scientifiques croyant au RCA, et rien n’est moins sûr.
    Je ne connais pas le livre d’Allègre , qui de toutes façons n’est pas considéré comme très fréquentable par les milieux sceptiques à cause de ses foucades (son histoire d’acidification des océans est tout sauf scientifique).
    Quoiqu’il en soit, le GIEC et les carbocentristes de tous poils nous affirment une chose, sans en apporter la preuve et en manipulant les données (que ce soit celles du HadCRU ou celles du GISS). Maintenant, ce n’est pas aux sceptiques d’avoir la charge de la preuve. Il ne faudrait pas quand même inverser les rôles!
    Lorsqu’on m’aura prouvé que la deuxième loi de thermodynamique est fausse ou incomplète, je croirai à cette histoire de rétroaction positive du CO2 via les IR. En attendant, les observations contredisent les prédictions du GIEC.
    D’ailleurs le ton de l’article est révélateur par la bouffissure qu’il donne à l’affaire.
    On pouvait croire que l’affaire Lyssenko était unique dans l’histoire des sciences, et on s’aperçoit que le RCA est cent fois pire. Cette histoire est le résultat de la constitution d’un "front crapulaire" entre appétits financiers, malthusiens préconisant l’eugénisme à grande échelle et idéologues mal remis de la disparition du bolchevisme. Tout cela disposant de moyens immenses de diffusion des "idées".
    Le sabotage des systèmes éducatifs à l’œuvre depuis 68 fait que même des gens éduqués ne sont plus capables de savoir ce qu’est un ordre de grandeur. Arriver à faire croire que les 3% d’émissions anthropiques de CO2, lequel représente moins de 4 pour mille de l’atmosphère, cette même atmosphère représentant UN millième du contenu thermique des océans serait susceptible de bouleverser l’équilibre d’une machine climatique d’une telle puissance , voilà qui devrait faire trembler sur l’avenir de nos sociétés. Je vois poindre à l’horizon les flots de sang d’un nouveau totalitarisme.

    Heu, n’ai-je pas été un peu fort ? Il me semble qu’approchant des 70 balais j’ai des ardeurs de jeune homme. Enfin, il est écrit dans l’Apocalypse: "je vomirai les tièdes".

  42. scaletrans Says:

    @clipiticlopos
    Ça sent un peu son Lucky Luke, je me trompe ? :)

  43. Pierrel Says:

    @ scaletrans
    Je crais aussi, tôt ou tard, "les flots de sang d’un nouveau totalitarisme". Tous les ingrédients y sont. Comme on l’a vu dans l’histoire, il faut peu de chose pour que ça dérape: fausse science, volontarisme politique, endoctrinement, bonnes intentions, boucs émissaires…
    La bonne nouvelle est que la courbe des temperatures reste en plan depuis plus de dix ans, ce qui crée un malaise évident.
    L’autre bonne nouvelle c’est que les anglo-saxons semblent relativement immunisés contre les totalitarismes et ont des capacités de résistance qui m’étonneront toujours et qui ne sont pas les nôtres, hélas.
    Mais laissons là ce débat entre futurs "vieux résistants".

  44. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Merci Scaletrans pour ce message de jeune homme ! P.S. Clipiticlopos, c’est qui ? Votre neveu ?

  45. araucan Says:

    Je lis dans le blog de Huet sur Benoit "Mais ce mathématicien ne sait peut-être pas que l’effet de serre est un phénomène physique reproductible en laboratoire et mille fois vérifié."

    Ah bon ? !!!! :D, :D

    L’effet de serre c’est une absence de convection …

  46. Laurent Berthod Says:

    Araucan,

    Oui, vous avez raison, si on parle de l’effet de réchauffement dans les serres horticoles.

    Mais l’effet de réchauffement du milieu par du gaz carbonique en "éprouvette", enfin, je veux dire en laboratoire, soumis à un rayonnement infrarouge de spectre d’émission semblable à celui du rayonnement terrestre a-t-il été mis en évidence et, si oui, avec quelle incidence quantitativement parlant ? C’est une question de ma part, car je n’ai pas ltrouvé grand chose à lire sur le sujet.

  47. Francis Richard Says:

    Maintenant que j’ai lu le livre de Benoît je peux dire en connaissance de cause que son ton n’est pas polémique, mais que ses arguments sont forts. C’est sans doute là où le bât blesse…

    Pour ce qui est de ce blog le fait de répliquer à des attaques ne rélève pas de la polémique mais de la légitime défense, d’autant que le ton reste mesuré devant des attaques qui ne le sont pas toujours.

    Quant aux commentaires ils ne sont guère plus excessifs, plutôt moins, que ceux que l’on peut lire sur les blogs des grands médias. C’est – me semble-til – la loi de ce nouveau genre.

    Il ne faut donc pas se laisser intimider par des querelles hors de propos.

    En tout cas, merci à Benoît, à Araucan et aux autres pour leur contribition au débat scientifique.

    Tout de bon ! (expression vaudoise)

  48. scaletrans Says:

    @Laurent Berthod

    Sur Pensée Unique, il y a un article sur cette soi-disant expérience de laboratoire. Et il y a aussi l’expérience de Wood. Donc, non, l’effet de serre du CO2 via les IR n’a jamais été démontré, bien au contraire.

  49. scaletrans Says:

    @Laurent Berthod
    http://www.pensee-unique.eu/effetdeserre.html
    C’est assez bien fait.

  50. Jean Says:

    C’est un peu hors sujet, mais je mets ci-après le message que j’ai laissé sur le blog de Huet.

    Je comprends pour des raisons évidentes qu’il est difficile pour Benoit Rittaud de se prononcer sur le livre d’Allègre, mais je pense qu’une entrée sur ce livre serait la bienvenue.

    Voici donc mon message sur le blog de Libération (je ne sais pas s’il sera publié) :

    *******************
    Faut-il sauver le soldat Allègre ?

    Alors voilà, je suis sceptique, pas seulement pour le climat, je suis sceptique par nature, par construction.

    Mon scepticisme me pousse aujourd’hui à remettre fortement en question la validité de la théorie du réchauffement climatique d’origine anthropique et à penser que cette théorie est réfutée/falsifiée, ou, pour être très précis, ne présente pas les caractères epistémiologiques permettant de l’admettre comme théorie scientifique.

    Au delà de cela, et ce n’est pas cela qui forge mon opinion sur le RCA, je regrette fortement que la science ait été utilisée par des scientifiques avec un autre objectif que celui d’améliorer notre compréhension de ce qui nous entoure. De ce point de vu, les agissements révélés par le climategate me sont totalement intolérables.

    Maintenant que vous savez d’où je parle, la réponse à la question première est bien évidemment NON.

    Il n’est pas question de défendre le livre d’Allègre. Ce livre fait exactement la même chose que ce que je reproche aux défenseurs de la théorie du RCA. Et il est inutile de chercher la moindre excuse qui se résumerait à dire que les carbocentristes font la même chose. Oui les carbocentristes font la même chose, mais deux torts n’ont jamais fait une raison.

    Maintenant, je m’interroge aussi sur les motivations d’un journal comme le votre et d’un journaliste comme vous.

    Comment dois-je comprendre ce travail de fond réalisé sur le livre d’Allègre, très bon article qui va au fond, ne se contente pas de ce qui est écrit, fouille, cherche, bref fait un travail de journaliste très honorable et que d’autre part vous n’êtes pas capable de faire le même travail sur les carbocentristes ?

    Pourtant, quelle que soit son importance, le poids d’Allègre dans l’histoire mondiale de la théorie du RCA est nulle et son livre n’aura aucune influence.

    En comparaison, pour prendre une autre caricature, le film d’Al Gore mériterait au moins un traitement équivalent. Il aurait, ce qui ne me semble pas le cas d’Allègre, permis d’ouvrir le sujet sur les motivations financières des personnes qui soutiennent cette théorie.

    Vous auriez pu aussi faire le même travail sur les courbes présentes dans les rapports du GIEC, ou sur le non respect des méthodologies scientifiques par les tenants de la théorie.

    Mais, et cela je vous le reproche, votre journal, vous, au lieu d’informer correctement comme dans le cas de cet article, vous avez choisi d’adopter une attitude servile et propagandiste.

    En cela vous ne valez pas beaucoup mieux que celui dont vous dénoncez les turpitudes dans votre article
    ******************

  51. Marot Says:

    @Laurent Berthod
    «l’effet de réchauffement du milieu par du gaz carbonique … en laboratoire, soumis à un rayonnement infrarouge de spectre d’émission semblable à celui du rayonnement terrestre a-t-il été mis en évidence… ?»

    J’ai cherché assez systématiquement cela il y a deux ans. Je peux dire qu’alors il n’y avait aucune expérience pertinente.
    Tout ce que j’ai trouvé était totalement contrefait.

  52. araucan Says:

    @Laurent Berthod
    Il y a une différence entre absorption des IR et réémission, et effet de serre, comme formulé par Marot.

    @jean l

    Super !

  53. scaletrans Says:

    @ Jean
    J’avais déjà répondu à certains de mes correspondants que le seul commentaire sage et pertinent était le votre…

  54. scaletrans Says:

    OOOPS! Je parle bien sûr du commentaire de Jean sur l’article Allègre…

  55. Laurent Berthod Says:

    Je suis d’accord avec la critique de Jean sur l’article de Huet.

    Personnellement, sur la question du livre d’Allègre, j’ai envie d’ajouter une chose. Certes Allègre a tort de déformer les courbes et les contenus des discours des scientifiques. Mais je n’ai vu jusqu’ici sous la plume des réchauffistes, du moins Huet et Foucart, que cet aspect, je n’ai pas vu la critique de ce qu’il y a de plus intéressant dans le bouquin d’Allègre, la mise en perspective historique et politique du développement et de la diffusion des théories pro RCA. Ça ne veut pas dire que le bouquin d’Allègre n’est pas susceptible d’être critiqué sous cet aspect, mais les journalistes réchauffistes ont apparemment peur de s’y brûler les doigts. C’est en ce sens qu’Allègre, sur le fond, mais pas sur la forme, a raison de traiter Huet de stalinien.

  56. Laurent Berthod Says:

    Scaletrans,

    Merci pour la page de Pensée unique.

    Grâce à vous je l’ai relue pour, sans doute, la troisième fois. Soit que j’aie été plus attentif, soit que j’aie intégré d’autres lectures depuis ma précédente consultation de cette page, j’en ai tiré plus d’enseignements.

    Pour moi il est maintenant très clair que les images servant aux "effetdeserristes" à vulgariser leur théorie sont profondément erronnées, voire carrément mensongères.

    Sur les problèmes plus profonds de thermodynamique, dont mes connaissances en physique ne me permettent de saisir pas mal de choses mais pas toutes les subtilités, il me semble que Jean Martin est un tout petit peu moins convaincant. D’ailleurs, il dit à un endroit dans la pages que les débats sur l’application du deuxième principe de la thermodynamique ont souvent été assez hard et qu’en ce qui concerne son application a l’effet de serre, il ne saurait trancher définitivement, même s’il penche plutôt d’un côté.

    S’il est moins convaincant, il n’en apporte pas moins des éléments très intéressants au débat, que l’on ne trouve pratiquement jamais ailleurs dans les media ou dans la littérature de vulgarisation.

    En tout cas, merci.

  57. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Dernière minute , c’est à cause des écolo-sceptiques que le taxe carbone a été renvoyée aux calendes grecques (et portugaises, etc.) selon Juppé l’écolo et Rocard l’arctico-centriste pleure sur la poële à frire qui menace nos générations futures à cause de ces mêmes sceptiques : décidément, les carbo-sceptiques ont bien du pouvoir !!

  58. scaletrans Says:

    Laurent Berthod

    Sur l’application du second principe, Gerlich & Tscheuschner sont beaucoup plus affirmatifs, mais leur démonstration est d’un niveau qui me dépasse largement (et, j’ai l’impression, pas mal de gens nettement plus capés que moi !). C’est sur le plan intuitif que je penche pour leur explication. Ils n’ont reçu des carbocentristes que des insultes, mais aucune contre démonstration probante.

  59. DSL Says:

    De la même manière que pour Laurent, cette partie thermodynamique fondamentale me met mal à l’aise, mais je n’ai pas non plus le niveau de Gerlich & Tscheuschner pour pouvoir la contester.
    Ce malaise provient peut être en plus de la transcription que fait Jean Martin (que je remercie au passage pour son site) pour vulgariser le propos, qui fait que certains éléments probants se perdent en route.

    En particulier le fait que le corps froid (l’atmosphère) ne peut pas réchauffer le corps chaud (la Terre), ne me semble pas probant dans le cas qui nous intéresse, pour les raisons suivantes :
    – Dans mon interprétation, la Terre est réchauffée par le Soleil (ce dont personne ne doute), l’effet de Serre n’intervenant que pour limiter le refroidissement par capture d’une partie du rayonnement sortant. En schématisant, un isolant peut être plus froid que l’intérieur de la maison, et ne peut donc pas la réchauffer en suivant ce principe, sauf que si on l’enlève, la maison sera subitement plus froide.
    – Le deuxième point qui me fait douter de cette explication serait un contre exemple : les miroirs du four solaire d’Odeillo ne sont surement pas très chauds individuellement, mais leurs rayons concentrés peuvent générer des températures très élevées au centre du foyer.

    Ceci fait que personnellement je ne m’appuierais pas sur cette aspect pour contrer les carbocentristes (même si la démonstration est valable, il faut être capable de la soutenir).

    L’expérience de Woods (même si elle n’est pas forcément transposable à l’atmosphère, elle montre quand même que le mécanisme de l’effet de serre par absorption/ré-émission de CO2 est loin d’être démontré au niveau expérimental),

    le spectre d’absorption très faible du CO2 comparé à la vapeur d’eau, qui est en plus, beaucoup plus abondante que le CO2 dans l’atmosphère,

    et le fait que la terre ne se soit pas changée en poele à frire avec des concentrations 10 fois plus importantes de CO2 dans le passé,

    me semblent suffisant pour contrer les scénarios catastrophe des marchands de peur.

  60. DSL Says:

    OUps : absorption/ré-émission d’infra-rouges

  61. Laurent Berthod Says:

    DSL,

    Vous avez écrit : "Dans mon interprétation, la Terre est réchauffée par le Soleil (ce dont personne ne doute), l’effet de Serre n’intervenant que pour limiter le refroidissement par capture d’une partie du rayonnement sortant. En schématisant, un isolant peut être plus froid que l’intérieur de la maison, et ne peut donc pas la réchauffer en suivant ce principe, sauf que si on l’enlève, la maison sera subitement plus froide".

    Dans l’exemple de l’isolant, l’isolant n’agit pas sur la température de la maison par radiation infrarouge vers la maison mais par ralentissement du phénomène de conduction. En outre si elle ralentit le refroidissement de la maison elle ne la réchauffe pas. Et même, l’été, avec une température extérieure élevée elle ralentit son réchauffement, on a alors tendance à dire qu’elle "rafraichit" la maison, ce qui est tout aussi inexact que de dire qu’elle la réchauffe en hiver.

    La théorie du RCA par effet de serre, quant à elle, affirme clairement qu’elle est basée sur l’absorption-émission d’infrarouges par le gaz carbonique. C’est là le hic !

    Je crois avoir tenu là un petit discours thermodynamique sans équation, et j’espère sans erreur !

  62. Laurent Berthod Says:

    Pour le four solaire, il me semble que ce ne sont pas les miroirs qui réchauffent le point focal, mais le soleil, qui émet, je crois un rayonnement aux environs de 5000 K. Est-ce que je dis une bêtise ?

  63. Daniel Says:

    Les miroirs absorbent une petite partie du rayonnement , le reste est renvoyé vers le foyer moins ce qui est mal focalisé et passe a coté de la cible

  64. DSL Says:

    Merci beaucoup Laurent pour ces deux remarques.

    Je me suis surement mal exprimé mais le point était d’après moi que dans tous les cas, c’est bien le soleil qui fournit l’énergie initiale, mais qu’un élément externe (isolant, miroir de four solaire … ou éventuellement CO2 atmosphérique, bien que dans ce cas on n’ait pas de preuve expérimentale), peut affecter la redistribution de cette énergie, et amener la température du système que l’on considère, à une valeur supérieure à celle de ce composant externe, sans que le 2° principe de la thermodynamique ne soit violé, le 2° principe de la thermodynamique ne stipule pas que l’échange doit être radiatif ou conductif, et c’est pour celà que j’ai pris l’image assez facile à apréhender de l’isolant d’une maison.

    Mais en tout état de cause, les tenants de l’effet de serre ne diront pas que l’atmosphère réchauffe la Terre, simplement que le bilan radiatif entre la Terre et l’atmosphère sera moins déséquilibré si l’atmosphère contient plus de gaz à effet de serre, et que la déperdition de chaleur sera ralentie dans ce cas (déperdition ralentie + puissance constante en entrée => niveau énergétique du système en augmentation par rapport à la situation précédente).

    Pour moi le coeur du problème dans ce que j’ai compris de la démonstration de Gerlich & Tscheuschner est qu’elle est basée sur la loi suivante :si on a deux corps A et B avec une température respective de TA et TB, si TA >TB alors le corps A va générer un rayonnement infra rouge vers le corps B, mais par contre le corps B ne pourra pas générer de rayonnement vers le corps A en application du 2° principe de la thermodynamique.

    J’aurais pensé intuitivement que le corps B était capable de générer aussi un rayonnement vers le corps A, mais que le bilan radiatif aurait bien entendu été positif dans le sens corps A vers corps B, mais cette situation ne contredit pas la théorie de l’effet de serre qui stipule que les gaz à effet de serre diminuent le déséquilibre radiatif.

    C’est ce non rayonnement du corps B vers le corps A qui me pose problème : un corps serait il capable d’orienter ses rayonnements pour qu’ils n’aillent pas vers un corps plus chaud (en gros les molecules de CO2 sont elles capables d’émettre leurs infra rouge vers l’espace et non vers la Terre, du fait que la Terre représente le corps chaud du système ?)

  65. Argus Says:

    Bon. Si vous voulez bien comprendre ce qu’est l’effet de serre je crois qu’il faut aller voir ce petit film (c’est court) fait par le CEA pour les enfants :

    http://www.cea.fr/jeunes/mediatheque/experiences

    Et c’est intitulé "Climat".

    Si c’est bien de l’effet de serre de jardin, cela n’a rien à voir avec l’effet de serre atmosphérique. Mais on fait comme si, sans le dire.

    On comprends que le CEA veuille défendre le nucléaire à tout prix, mais bourrer le mou à nos enfants avec de telles distorsions, c’est grave !

  66. Marot Says:

    @DSL
    Mon interprétation est quelque peu différente de la votre. La voici, sans garantie bien sûr.
    «si on a deux corps A et B avec une température respective de TA et TB, si TA >TB alors le corps A va générer un rayonnement infra rouge vers le corps B, mais par contre le corps B ne pourra pas générer de rayonnement vers le corps A en application du 2° principe de la thermodynamique.»
    Non, le corps B émet lui aussi, c’est la différence des deux quantités qui fait que tout se passe "comme si" A était seul émetteur vers B.
    C’est bien ce que vous écrivez dans votre § suivant.

    La conséquence est que B doit s’échauffer !
    C’est le fameux "hotspot" troposphérique équatorial qui est malheureusement manquant pour les tenants de l’effet de serre important du CO2.

    Poursuivant le raisonnement, j’en conclus que si le "hotspot" n’est pas visible, c’est parce que la composante CO2 de l’effet de serre est vraiment minime.

  67. Argus Says:

    @Marot et DSL
    Absolument. Tous les corps dont la température en Kelvin n’est pas nulle émettent un rayonnement infra rouge.

    Lorsque deux corps distants mais de températures différentes sont en présence ils échangent des rayonnements et des calories. Le second principe nous apprend que le flux de chaleur résultant se fera du plus chaud vers le plus froid. Quoiqu’il arrive. Il ne stipule rien d’autre.

    Le raisonnement faux consiste à dire que puisqu’un corps chaud reçoit des IR, il se réchauffe. C’est faux parce qu’on oublie qu’il en émet lui-même plus que s’il n’en avait pas reçu. Et le bilan inévitable c’est que le corps chaud se refroidit toujours au profit du corps froid qui se réchauffe.

    En fait, contrairement à ce qu’affirment certains, les corps échangent de la chaleur par radiation de la même manière que s’ils étaient en contact. Si cela n’était pas vrai, nous aurions inventé le mouvement perpétuel….C’est à dire que nous pourrions réchauffer un corps chaud avec un corps froid. On n’y est pas encore parvenu.

    Mais l’effet de serre c’est beaucoup plus compliqué parce qu’il y a aussi de la convection. Un gaz chauffé remonte dans l’atmosphère jusqu’à ce qu’il puisse évacuer sa chaleur vers l’espace….

  68. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Argus, "certaines expériences sont à réaliser sous la surveillance d’un adulte" est-il écrit en avertissement à la video sur l’expérience sur l’effet de serre du CEA : qu’en penser ? l’effet de serre est-il dangereux pour la santé mentale de nos enfants ? Un aveu, sachant que Jouzel émarge au CEA (où il a sa boîte mail !) Donne-t-il sa conclusion à chaque enfant qui vient le dimanche faire joujou au Parc d’Attractions Nucléaire de Saclay : "mon petit, sache que l’effet de serre peut te mener à l’Académie des Sciences, si tu apprends bien ta leçon…"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: