Archive for avril 2010

Une discrète avancée du solarisme

30 avril 2010

L’un des points faibles du climato-scepticisme est qu’il a du mal à faire rêver. Face à la tragédie splendide d’une humanité toute-puissante qui provoque sa propre chute par inconscience et égoïsme, quelle belle histoire les sceptiques ont-ils à raconter ? Lisez la suite de ce billet sur Skyfall.

Débat sur Public Sénat

23 avril 2010

Hier a eu lieu l’enregistrement d’un débat sur le climat présenté par Jean-Pierre Elkabbach, qui sera diffusé ce soir sur Public Sénat à 18h30 (l’horaire de 23h30 annoncé sur le site de la chaîne semble être une coquille). Ce débat, qui a été filmé dans les conditions du direct, sera ensuite rediffusé dimanche, lundi et mardi. Il pourra également être vu sur le site internet de l’émission. (Je mettrai la vidéo ici lorsqu’elle sera en ligne – si j’y arrive…) Lisez la suite sur Skyfall…

M le maudit

19 avril 2010

Anthony Watts vient de publier sur WUWT une analyse particulièrement intéressante, qui ouvre un nouveau front sur la question de la qualité des mesures de températures. Lisez la suite sur Skyfall…

« En liaison avec tes prises de position récentes… »

17 avril 2010

Regards fuyants, mots hésitants, explications dilatoires… mes interlocuteurs d’avant-hier n’étaient pas fiers. À leur décharge, ce n’est sans doute pas tous les jours qu’ils ont l’occasion de censurer quelqu’un pour délit d’opinion. Lisez la suite de cette entrée sur Skyfall…

Mise en sommeil

12 avril 2010

Bonjour à tous,

Après réflexion, et sur proposition de Frédéric, j’ai décidé de publier désormais mes billets exclusivement sur Skyfall. La proximité des contenus ne justifie pas le maintien de deux blogs différents, et que ce soit au niveau de l’ancienneté, de la richesse des archives, de la notoriété et de l’ergonomie, le choix est vite fait entre les deux. Le présent blog est donc mis en sommeil, ses anciens billets (ainsi que leurs commentaires) seront prochainement transférés sur Skyfall, qui aura trois "permanents" (Frédéric bien sûr, Araucan et moi-même). Une page devrait être créée bientôt sur Skyfall concernant l’actualité du livre Le Mythe climatique (tiens, ça me fait penser que la page d’échos et d’actualité n’est plus à jour depuis un bon bout de temps).

L’adresse du présent blog continuera toutefois d’être active. J’y mettrai la liste les billets que je publierai sur Skyfall (avec les liens) et, si besoin est, ce blog pourra servir de plate-forme de relais en cas de nouvelle défaillance de Skyfall.

Bien à vous tous,

Benoît.

Nouvelle adresse de Skyfall

12 avril 2010

Skyfall est désormais à l’adresse suivante : www.skyfall.fr .

Le changement d’hébergeur s’est bien passé.

Merci de mettre vos signets à jour ! Encore tous nos remerciements à tous ceux qui ont relayé et diffusé l’information !

Araucan.

Le miracle du CO2.

8 avril 2010

La récente suppression de la taxe carbone attribuée aux écolos-sceptiques (1) et la pétition de 600 et quelques scientifiques déclarés du climat met à l’honneur des journaux les sceptiques du climat, récalcitrants à se laisser entrainer dans le carbocentrisme. Le Grenelle ÌI risque d’être un peu mouvementé aussi. Dans la rubrique Opinions du Monde, voici que certains détectent "Un étonnant effet collatéral du changement climatique".

Il est reproché aux sceptiques déclarés de l’amalgame, de la confusion (ou du confusionnisme mais désolé, je n’ai pas envie de chercher la différence), du vocabulaire dépréciatif et de la démagogie. Diantre ! Les arguments y sont toutefois classiques pour qui est un habitué du débat sur le climat depuis un certain temps et les arguments d’autorité réitérés :  rien de bien nouveau (2).  On pourrait appliquer aux arguments développés les mêmes qualificatifs énumérés ci-dessus. Ainsi, ils reprochent à messieurs Ewald et Atlan respectivement auteurs d’articles ouvertement sceptiques dans les Echos et dans Le Monde,  d’avoir une opinion sur une spécialité qui n’est pas la leur. En conclusion, les auteurs reconnaissent bien à la société le droit de faire un choix sur le "que faire" face au RCA, mais on pourrait aussi leur rétorquer qu’ils ne sont pas des spécialistes de la démocratie, et que le débat public ne se réduit pas au seul "que faire ?".

Moins fréquente dans les débats est la partie de cette tribune sur Climat et société, parce qu’elle montre bien la dimension holistique de l’hypothèse carbocentriste pour les maux actuels et à venir de notre planète.  (3). Ce paragraphe est un bel exemple de mélange entre conviction de citoyen et résultats de la science, comme le notait judicieusement Laurent Joffrin dans Libération. On essaye de vous convaincre qu’en jouant la lutte contre le RCA, on est doublement gagnant dans la résolution des maux de la planète : on résout un vieux problème persistant, que jusqu’à présent on n’a pas su ou pu traiter, et en prime, la lutte contre le RCA avance : tout cela dans une perspective de développement durable, cela va sans dire. Exemple est donné avec la taxe carbone, qui pourrait être à double détente, pardon à quadruple détente : baisse des émissions de CO2, allègement des charges du travail, financement des minima sociaux et de la sécurité sociale. On peut même ajouter diminution du gaspillage d’énergies fossiles et promotion des énergies renouvelables. C’est véritablement le gros lot. (more…)

Honneur à Skyfal !

8 avril 2010

Petit billet nombriliste.

À tous ceux qui ont fait vivre Skyfal ici : Araucan bien sûr, et tous les contributeurs et commentateurs, un grand merci. C’est un grand honneur pour ce blog d’avoir hébergé le plus prestigieux des blogs climato-sceptiques francophones.

Comme vous tous, je suis très heureux du retour de Frédéric, même si aujourd’hui je me sens un peu comme quelqu’un voit le Soleil revenir alors qu’il accueillait sous son toit une joyeuse bande venue s’abriter de la pluie. C’était du travail de s’occuper de tout, mais surtout des moments forts, dominés par le sentiment d’être utile à un moment particulièrement crucial. Alors que je retire le mot « Skyfal » du titre et que chacun est heureux de pouvoir reprendre sa route, je me demande si ce blog ne va pas me sembler un peu vide.

Notez qu’un tel aveu pourrait fort se retourner contre moi. Un « journaliste » que j’aurai la charité de ne pas nommer a récemment écrit que je « n’avais pas hésité » à profiter de l’inaccessibilité de Skyfal pour l’ajouter au titre de mon blog, dans le but d’attirer du monde via les moteurs de recherche. Je suis un gros malin, pas vrai ? Hé ! Pssst ! Monsieur le « journaliste » ! La prochaine fois que vous voudrez déverser votre fiel dans un magazine, veuillez prendre note qu’il n’est pas nécessaire de m’interviewer pendant une heure (comme vous l’avez fait) pour finalement réduire l’entretien à ce genre d’insinuations ! Bon, là, j’ai l’air de m’énerver, mais en fait, je rigole, parce qu’il est en réalité très intéressant d’observer les rumeurs et les théories du complot qui me concernent, c’est une expérience précieuse, malheureusement difficile à partager – il faut être à ma place pour n’avoir aucun doute sur la valeur de ces rumeurs (nulle, évidemment : non mais dites donc !).

Pour ce qui est de la suite des liens de ce blog avec Skyfal, ce fil est là pour recueillir vos avis. Dans la situation antérieure, les billets publiés ici l’étaient simultanément sur Skyfal, où se faisaient l’essentiel des commentaires (l’interface y est quand même meilleure – je sais, je sais : euphémisme). L’expérience montre tout de même que disposer d’un site de sécurité n’est pas inutile…

Avant la coupure de Skyfal, il avait aussi été envisagé avec Frédéric de faire une sorte de plate-forme pour plusieurs contributeurs : nous allons y réfléchir, vos suggestions sont les bienvenues là aussi.

Allez : assez de nombrilisme. Il y a du pain sur la planche. Longue vie à Skyfal, et… delendum est Giecum.

Benoît.

It’s alive !

7 avril 2010

Skyfal est de retour à son adresse habituelle.

http://skyfal.free.fr/

Merci Frédéric !

Greenpeace fait marche arrière

7 avril 2010

Le billet publié par Greenpeace qui constituait en des termes à peine voilés un appel à la violence (voir la traduction ici) a finalement été retiré hier (mais reste accessible par « souci de transparence »). Ananth, directeur du programme international de Greenpeace, explique ceci à l’endroit du texte controversé :

Il est très facile de mal interpréter ces propos, de les sortir de leur contexte et de suggérer qu’ils impliquent des choses sans rapport avec nos pratiques de désobéissance civile – celles-ci étant le vrai sujet du billet. Quiconque connaît Gene sait que c’est un gars parfaitement pacifique. (…)

Nous nous sommes trompés, cette fois-ci, il n’y a aucun doute. Au nom de l’organisation, je déclare que je suis désolé. L’action pacifique est au cœur même de notre action, et toute manière de parler qui ne ferait même que suggérer le contraire est quelque chose que nous ne pouvons accepter. (…)

Le débat sur le changement climatique se caractérise souvent par plus de chaleur que de lumière, pour cette raison, nous devons tous faire attention à la manière dont nous nous exprimons.

Des excuses un rien alambiquées certes – c’est la loi du genre. Toujours est-il que je fais pleinement mien le dernier paragraphe cité ci-dessus. Je suis donc d’autant plus fondé à regretter le paragraphe qui vient juste après :

Bien sûr, la brigade anti-science sur internet s’est emparée du billet de Gene pour l’utiliser (et l’utilisera encore, et encore et encore), séparé de son contexte – ainsi procèdent les contradicteurs du climat.

(Dans l’original : « Of course the anti-science brigade on the web has seized on the line in Gene’s post and run with it (and will run and run and run), taken it out of context and run with it some more – it’s what the climate contrarians exist to do. »)

Malgré cela, reconnaissons à Greenpeace qu’ils font là amende honorable. Puissions-nous tous en prendre de la graine et nous en inspirer le moment venu.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.