Le miracle du CO2.

par

La récente suppression de la taxe carbone attribuée aux écolos-sceptiques (1) et la pétition de 600 et quelques scientifiques déclarés du climat met à l’honneur des journaux les sceptiques du climat, récalcitrants à se laisser entrainer dans le carbocentrisme. Le Grenelle ÌI risque d’être un peu mouvementé aussi. Dans la rubrique Opinions du Monde, voici que certains détectent "Un étonnant effet collatéral du changement climatique".

Il est reproché aux sceptiques déclarés de l’amalgame, de la confusion (ou du confusionnisme mais désolé, je n’ai pas envie de chercher la différence), du vocabulaire dépréciatif et de la démagogie. Diantre ! Les arguments y sont toutefois classiques pour qui est un habitué du débat sur le climat depuis un certain temps et les arguments d’autorité réitérés :  rien de bien nouveau (2).  On pourrait appliquer aux arguments développés les mêmes qualificatifs énumérés ci-dessus. Ainsi, ils reprochent à messieurs Ewald et Atlan respectivement auteurs d’articles ouvertement sceptiques dans les Echos et dans Le Monde,  d’avoir une opinion sur une spécialité qui n’est pas la leur. En conclusion, les auteurs reconnaissent bien à la société le droit de faire un choix sur le "que faire" face au RCA, mais on pourrait aussi leur rétorquer qu’ils ne sont pas des spécialistes de la démocratie, et que le débat public ne se réduit pas au seul "que faire ?".

Moins fréquente dans les débats est la partie de cette tribune sur Climat et société, parce qu’elle montre bien la dimension holistique de l’hypothèse carbocentriste pour les maux actuels et à venir de notre planète.  (3). Ce paragraphe est un bel exemple de mélange entre conviction de citoyen et résultats de la science, comme le notait judicieusement Laurent Joffrin dans Libération. On essaye de vous convaincre qu’en jouant la lutte contre le RCA, on est doublement gagnant dans la résolution des maux de la planète : on résout un vieux problème persistant, que jusqu’à présent on n’a pas su ou pu traiter, et en prime, la lutte contre le RCA avance : tout cela dans une perspective de développement durable, cela va sans dire. Exemple est donné avec la taxe carbone, qui pourrait être à double détente, pardon à quadruple détente : baisse des émissions de CO2, allègement des charges du travail, financement des minima sociaux et de la sécurité sociale. On peut même ajouter diminution du gaspillage d’énergies fossiles et promotion des énergies renouvelables. C’est véritablement le gros lot.

Les aspects économiques du RCA, en promouvant une valeur CO2 émis (une contre-valeur en fait, car elle n’existe que parce qu’elle est taxable ou que l’émission n’est autorisée que sous réserve d’achat de quotas), ont ouvert la voie de financements nouveaux et inespérés, supposés à la fois  de réduire les émissions de CO2 et les vieux problèmes que l’on n’était pas parvenu à résoudre auparavant, faute de financement. Il y a toutefois au moins deux hypothèses implicites dans ce raisonnement. La première suppose que tous les problèmes peuvent être résolus avec la quantité d’argent nécessaire : cela aide certainement, mais toujours et dans tous les cas, j’ai des doutes. La seconde, qui suppose que le flux monétaire ainsi généré avec la fiscalité CO2 ou les droits à émettre du CO2 ne se réduise pas, (par exemple que la crise ne perdure pas), conduisant à la baisse des revenus fiscaux du carbone, et ne permettent plus de financer les avantages mis en balance.

Mais surtout rien dans ce schéma ne me garantit que cela va marcher. Assigner la fonction à une taxe de collecter de l’argent, en général, cela marche. Affecter les revenus fiscaux, c’est déjà plus difficile, il a eu des exemples célèbres. Garantir que les effets de la taxe sont ceux attendus risque d’être plus difficile. S’assurer qu’il n’y ait pas d’effets pervers à moyen terme ou d’éléments qui gâcheraient la belle équation est également difficile, car en général, on les découvre quand ils se manifestent.

Une fiscalité basée sur le carbone peut être établie avec d’autres motifs que le RCA, l’avantage principal tenant à sa large assiette ou à des effets supposés sur la réduction de la consommation. D’ailleurs, il y a des exemples -la TIPP et la TVA(4)- : il suffirait de les rebaptiser. Mais alors elle perdrait sa valeur symbolique et un certain soutien : elle ne contribuerait plus à sauver la planète, juste à alimenter les comptes sociaux des entreprises ou de la Sécurité sociale : la méfiance serait alors bien plus générale.

Il n’y aurait alors plus le miracle du CO2, source de tous les maux, qui transforme l’impôt en geste rédempteur.

@@@@@@

(1) La Commission européenne vient d’achever définitivement la version de taxe carbone aux frontières (Le Figaro).

(2) Je laisse aux lecteurs le soin de les relever.

(3) La référence à l’ouragan Katrina montre bien d’ailleurs la conviction des auteurs : le RCA a déjà frappé et frappera encore dans des conditions similaires. Alors que par ailleurs, l’occurrence des typhons sur l’Atlantique a décru et cet ouragan particulier ne peut être imputé au RCA. Même pour les ouragans, météo n’est pas climat !

(4) Pour la TVA, il suffit de développer quelque peu la logique carbocentriste ….

About these ads

77 Réponses to “Le miracle du CO2.”

  1. After Forever Says:

    Dans l’article du monde que vous citez, on lit : "On attend avec impatience l’avis d’autres éminents non-spécialistes."

    A la fin du texte du monde, parmi les signataires, on note, que seul une personne est étiquetée "climatologue". Effectivement, "On attend avec impatience l’avis d’autres éminents non-spécialistes" dans les colonnes du Monde ;-)

  2. Clem Says:

    Tout à fait. Ca n’est pas nouveau, le seul fait d’être carbocentriste suffit pour avoir le droit de citer. C’est ainsi que l’on retrouve dans les rapports du GIEC des articles (brochures, devrais-je dire) d’activistes.

  3. Daniel Says:

    "La question centrale du réchauffement climatique n’est pas la science. C’est l’argent."

    http://www.objectifliberte.fr/2010/04/climategate-whitewash-et-histoire-de-tres-gros-sous.html

  4. Astre Noir Says:

    Puisque dans votre entrée, Benoît, vous parlez de la pétition anti-allègre (il n’y a guère d’autres mots pour la désigner), je signale que Libé de ce jeudi 8 avril publie en réponse une tribune intéressante de Jean-Marc Lévy-Leblond :

    http://www.liberation.fr/terre/0101629002-le-scientifique-le-climat-et-le-politique

    Accessible uniquement aux abonnés à Libé ce jeudi, à tout le monde à partir de demain

  5. JG2433 Says:

    @Astre Noir | 8 avril 2010 à 18:27

    De Benoît Rittaud | 1 avril 2010 à 16:51, sur Le Mythe climatique / Skyfal :

    "Voici une tribune (à ne pas diffuser, bien sûr) que Jean-Marc Lévy-Leblond vient de soumettre à Libération pour publication :

    À propos de la pétition des climatologues (parue dans Libération du 1er avril)"

    C’est ce texte que Libération donnera donc en accès libre demain.
    J’avais posé la question de savoir si ce texte, non diffusé a posteriori du 1er avril dernier par Libération, avait quelque chance de paraître un jour.
    Ce sera chose faite demain. Dont acte.

  6. Marot Says:

    Qui reproche plus que fortement à H. Atlan de l’"ouvrir" alors qu’il n’est pas "climatologue" ?

    vous ne savez pas ?

    ce sont trois économistes qui viennent nous faire la leçon du climat qui se réchauffe et que eux savent que ce pauvre Atlan n’est pas qualifié et que comme économistes, eux, ils sont qualifiés pour nous asséner que l’insouciance préempte l’avenir et produit des dévastations, comme celle de la Nouvelle-Orléans par Katrina.

    Fermez le ban, la coupe est pleine.

  7. plombier Says:

    Les climatologues français passent au peigne fin le livre d’Allègre
    http://www.lefigaro.fr/environnement/2010/04/08/01029-20100408ARTFIG00511-les-climatologues-francais-passent-au-peigne-fin-le-livre-de-claude-allegre-.php
    Les biocarburants ne sont peut-être pas si verts
    AFP PARIS – Les biocarburants émettent moins de gaz à effet de serre que les carburants fossiles, selon une étude publiée jeudi par l’Ademe, mais ce bilan peut être beaucoup plus contrasté, voire s’inverser, si on prend en compte les forêts ou prairies détruites pour les cultiver.
    France Nature Environnement (FNE, 3.000 associations) a salué la prise en compte, "du bout des lèvres", de cette question par l’Ademe.
    http://www.romandie.com/infos/afp/display.asp?id=100408164555.615bg3zi.asp

    L’élevage pourrait en fait être bon pour l’environnement selon une nouvelle étude publié dans Nature, les troupeaux de vaches ou de moutons peuvent réduire les émissions d’un puissant gaz à effet de serre , l’oxyde nitreux ou protoxyde d’azote (N2O) . je constate que c’est publié dans le Telegraph par Louise Gray, correspondant de l’environnement depuis Paris ,et encore une fois on ne trouve pas l’article dans les médias français.

    http://www.telegraph.co.uk/earth/environment/climatechange/7564682/Cows-absolved-of-causing-global-warming-with-nitrous-oxide.html

  8. Antonio San Says:

    Libe offre les infos supplementaires des petitionnaires en support de leur petition. Inventaire du climatologiquement correct…

  9. Marot Says:

    Il n’y a rien de nouveau sous le soleil et les carbocentristes usent des mêmes ficelles que dans les années 1990.

    Reportez-vous simplement à
    http://www.greenworldtrust.org.uk/Science/Social/IPCC-Santer.htm
    Vous y lirez les réponses indignées à un article de Frédéric Seitz paru dans le Wall street journal.

    «We believe that attacks on the IPCC process in general, and you in particular, such as occurred in the editorial-page piece in The Wall Street Journal by Frederick Seitz, have no place in the scientific debate about issues related to global change. Dr. Seitz is a prominent scientist, but his expertise is not atmospheric sciences and he was not involved in the IPCC process. The Wall Street Journal essay is especially disturbing because it steps over the boundary from disagreeing with the science to attacking the honesty and integrity of a particular scientist…»

    et encore :

    «Dr. Seitz is not a climate scientist*. He was not involved in the process of putting together the 1995 IPCC report on the science of climate change. He did not attend the Madrid IPCC meeting on which he reports. He was not privy to the hundreds of review comments received by Chapter 8 Lead Authors. Most seriously, before writing his editorial, he did not contact any of the Lead Authors of Chapter 8 in order to obtain information as to how or why changes were made to Chapter 8 after Madrid. He also did not contact either Prof. Bert Bolin, the Chairman of the IPCC, or those in charge of the report, the Co-Chairmen of IPCC Working Group I, Sir John Houghton and Dr. L.G. Meira Filho, in order to determine whether IPCC rules of procedure had been violated by the changes made to Chapter 8.»

  10. Manu95 Says:

    Don’t feed the troll !

  11. Laurent Berthod Says:

    Marot,

    Oui certes, mais les trois économistes font confiance aux climatologues et, n’étant pas spécialistes, ils ont raison, tandis qu’Atlan, qui n’est pas spécialiste non plus, a tort de ne pas leur faire confiance, de même qu’Allègre et que Rittaud.

    Je pense que de leur point de vue d’économistes, ils ont raison : la science économique est tellement peu sûre d’elle-même, qu’elle a besoin d’arguments d’autorité pour s’imposer : c’est les économistes qui le disent, donc c’est vrai, des fois que le bon peuple remette en cause leurs théories, leurs recettes et leurs recommandations aux responsables politiques, ou la simplette Margaret Thatcher, qui prétendait qu’on ne pouvait pas indéfiniment dépenser plus que ce qu’on gagne (Cf. la situation de la Grèce !). Il suffit d’écouter les experts économiques, pratiquement tous d’Alternative économique, invités par France-Culture pour commenter l’actualité, pour comprendre ce que je veux dire.

  12. Laurent Berthod Says:

    Dans la recherche de la maitrise de la violence inhérente à l’humanité le christianisme ra eprésenté un grand progrès moral sur le polythéisme et celui-ci sur l’animisme. Lire l’oeuvvre de René Girard.

    Et maintenant les écolos nous proposent de revenir à l’animisme. Une régression non seulement dans l’ordre de la raison et du bien-être de l’humanité mais une régression morale des plus inadmissibles vers la sauvagerie . A bas Gaïa ! Celle du troll XXXXXXXX. Virez le.

    Delendum est giecum delenda est Gaïaque !

  13. JG2433 Says:

    @XXXXXXXX

    "le pain à la place de la viande, le vin à la place du sang."

    L’Homme (homo sapiens sapiens) : mammifère omnivore.
    C’est très, très réducteur, j’en conviens, et je le fais exprès, mais c’est la réalité.

    Agnostique, je ne pense pas être injurieux ou blasphématoire quand je dis que c’est le Créateur, pour ceux qui vivent selon cette foi (que je respecte), qui les a crées ainsi pourvus.

    Je suis donc omnivore et pleinement humain.

  14. plombier Says:

    Je ne crois pas en Dieu et encore moins en Jésus Christ qui n’a laissé aucun écrit connu et dont l’histoire a été transmise par le bouche a oreille et ensuite enjolivée par les moines . D’ailleurs Jésus est né vraisemblablement entre -7 et -5 . Les évangiles selon Matthieu et selon Luc la situent sous le règne d’Hérode Ier le Grand dont le long règne s’achève en 4 avant notre ère . Ce qui fait que notre calendrier est faux , nous sommes en réalité au moins en 2015 .

    Du pain , du vin , avec un calandos !

    Et notre troll ignore que les rendement de blé ont pratiquement doublé en 70 ans et qu’en 2009 les rendements de blés bio étaient de 30 a 40% supérieure dans les régions d’élevage ,le fumier ayant permis d’amender les terres .

  15. araucan Says:

    @After Forever,

    Il y a aussi un miracle additionnel : c’est que quasiment toute activité scientifique (sciences de la nature et bien d’autres) est désormais liée au RCA, au conséquences du RCA ou au moyens d’y remédier ! D’où les économistes ! ;)
    NB : je pense que les économistes jouent un rôle important dans toute cette histoire : sans eux, pas de quotas carbone, pas de taxe carbone, pas d’évaluation du coût de la lutte contre le CO2 (cf le rapport Stern qui ramasse des milliards à la pelle…) sur des bases discutables, pas de déforestation évitée … et pas d’impact à cette échelle sur les politiques publiques.
    Il suffit juste d’imaginer ce qu’il serait possible de faire s’il y avait juste un réchauffement prévisible sur 100 ans mais sans le CO2 pour servir d’explication universelle : tout un pan de ce qui séduit tant les politiques, les financiers et les entreprises converties s’écroulerait et le rapport du GIEC serait réduit d’un tiers …

  16. laterjuju Says:

    @Laurent Berthod
    "Dans la recherche de la maitrise de la violence inhérente à l’humanité le christianisme a représenté un grand progrès moral sur le polythéisme et celui-ci sur l’animisme."

    C’est sur… Y’a plein d’exemples historiques: les grandes croisades, l’évangélisation des "sauvages" dans les terres colonisées, la Sainte inquisition, le massacre de la Saint Barthelemy, le soutien papal à Hitler et Mussolini, en sont d’ailleurs les meilleurs…

    Tout ça grâce à nos chères grenouilles de benitier

    Alleluia !

  17. Manu95 Says:

    "Tout ça grâce à nos chères grenouilles de bénitier"

    Ah non je vous interdis de dire du mal des grenouilles, cela va contre Le Culte de Grenouille (Que Son Nom soit Béni) :)

    http://www.libresansdieu.org/Grenouille/Main

  18. Antonio San Says:

    Qui a remarque que les signataires qui citent Kaufman 2009 ont oublie que Kaufman s’appuie principalement sur… Yamal, l’arbre magique de Briffa?

  19. RanTanPlan Says:

    Est-il conforme à l’éthique scientifique de mobiliser un savoir très approximatif pour disqualifier, en jouant de son autorité, un pan de la science afin de mieux caresser dans le sens du poil des citoyens inquiets pour leur avenir économique ?

    Phrase extraite de l’article du Monde.
    Une bien belle remise en question de leur propre ligne éditoriale et des travaux du GIEC. :D

  20. Myke Says:

    @Marot
    Pouvez-vous m’éclairer sur les "trois économistes" et leurs propos. ce point a dû m’échapper. Merci d’avance.

    Les propos de Mizaël sont tellement parodiques, que j’en suis à me demander s’il ne faut pas les lire au second degré. Humour polynésien ?

  21. plombier Says:

    Des compagnies pétrolières américaine vont acheter et injecter du CO2 dans les puits pour faire remonter le pétrole .

    Chaque baril de pétrole extrait, est remplacé par un volume équivalent de CO2 .

    http://www.newscientist.com/article/mg20627546.500-texas-oil-companies-will-soon-be-locking-away-carbon.html

  22. Marot Says:

    @Myke
    Propos :
    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/06/un-etonnant-effet-collateral-du-changement-climatique-par-jean-louis-fellous-jean-charles-hourcade_1329621_3232.html

    Économistes signataires :
    Jean-Charles Hourcade, économiste, directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à l’EHESS ; Olivier Godard, économiste, directeur de recherche au CNRS, école Polytechnique ; Stéphane Hallegatte, chercheur, Météo-France

  23. Myke Says:

    @Marot
    Merci ; ce sont des habitués, exemple :
    http://www.ffsa.fr/WebFFSA/portailffsa.nsf/html/assurer1362009/$file/Assurer136.pdf

  24. plombier Says:

    @araucan hors sujet

    Pour allez sur le site Skyfal je mets http://skyfal.free.fr/ dans mon moteur de recherche et je tombe sur la page du mercredi 25 janvier ,en cliquant sur le lien du site pensee unique qui annonce le retour de Skyfal je tombe sur les nouvelles page .
    Une explication serait la bienvenue pour que je puisse au moins lire les publications du site .Merci d’avance .

  25. plombier Says:

    Bizarre si je clique sur le lien que j’ai mis précédemment ça marche ???

  26. RDEURO Says:

    @laterjuju
    SVP, ne confondez pas la religion Chrétienne et ce que des hommes ont fait au nom de la religion (la différence est énorme). Certains représentant n’ont manifestement pas été de bon élèves…

    bizarrement, on retrouve le schéma que souhaite mettre en place le GIEC (rappeler à l’ordre les infidèles sur la base d’un croyance n’apportant rien spirirutellement)

  27. plombier Says:

    AFP / 09 avril 2010

    Climat: reprise des négociations pour tenter "recoller les morceaux"

    BONN – Les négociations internationales sur le climat ont repris vendredi à Bonn, sur des appels à "recoller les morceaux" après l’immense déception du sommet de Copenhague, mais les désaccords sur la méthode, le calendrier et la place de l’Onu restent vifs.
    Quelque 1.700 délégués issues de 175 pays se sont retrouvés pour la première fois depuis le rendez-vous danois qui s’était achevé mi-décembre sur un accord a minima, négocié à la dernière minute par une vingtaine de chefs d’Etat.
    A l’extérieur du centre de Conférence, des ONG ont déposé un énorme tas de vitres cassées sous une immense banderole sur laquelle on pouvait lire: "Il est temps de recoller les morceaux".
    "Ce processus de négociation a besoin d’être modernisé (…) et revitalisé", a lancé, lors de la séance plénière d’ouverture, Fernando Tudela, vice-ministre mexicain de l’Environnement. "Le temps où chacun réitère sans cesse ses positions est terminé", a-t-il ajouté.
    Le Mexique accueillera en fin d’année, dans la station balnéaire de Cancun, la prochaine grand-messe du climat.
    "Nous devons restaurer la confiance dans le processus onusien et restaurer la confiance entre les parties", a de son côté souligné Alicia Montalvo, déléguée espagnole qui s’exprimait au nom de l’Union européenne. "Nous ne pouvons simplement continuer sur un mode +business as usual+", a-t-elle mis en garde.
    La question de la place exacte des réunions onusiennes dans l’avancée des négociations s’annonce particulièrement sensible.

    Après la déception danoise, nombre de pays, Etats-Unis en tête, ont souligné la nécessité de travailler, sur des problématiques précises, dans des groupes plus restreints pour échapper aux lourdeurs d’un processus qui rassemble 194 pays.

    Le Venezuela, qui fait partie de la poignée de pays qui s’étaient farouchement opposés à l’accord de Copenhague, a un nouvelle fois vendredi manifesté son désaccord sur cette vision des négociations.
    "Les petits groupes informels prolifèrent", a regretté, très virulente, sa représente, Claudia Salerno, ironisant sur un "exercice néo-colonialiste". "L’échec total de Copenhague (…) est simplement lié au fait que les principes des Nations unies n’ont pas été respectés", a-t-elle estimé.
    Les trois jours de discussions à Bonn doivent en particulier permettre de fixer un calendrier précis d’ici l’échéance mexicaine. Les pays en développement ont demandé la tenue de trois réunions supplémentaires. Genève et New-York, mais aussi Nairobi, Bangkok et Lyon font partie des villes évoquées pour les accueillir.
    ——————————
    pour échapper aux lourdeurs d’un processus qui rassemble 194 pays,le GIEC !

  28. volauvent Says:

    @plombier, araucan

    J’ai le même problème; via google chrome impossible d’aller à skyfal, et une fois que j’y suis impossible de mettre skyfal dans mes favoris google.

  29. Antonio San Says:

    "Les trois jours de discussions à Bonn doivent en particulier permettre de fixer un calendrier précis d’ici l’échéance mexicaine."

    Plombier, c’est comme l’Europe des bureaucrates, tu votes "non" et ils la font quand meme…

  30. rageous Says:

    Et "1700 délégués" promus à " trois réunions supplémentaires" demandées par les pays en développement. Ils découvrent les voyages organisés ou bien? Penser à demander leur compensation carbone…

  31. plombier Says:

    @ volauvent

    j’ai toujours le même problème avec Firefox et Explorer ? pour l’instant je passe par le lien que j’ai mis a 12H 09

    Les voyages organisés depuis qu’ils y ont ont goûté avec les geishas de Kyoto , les délices de Bali ,etc …

  32. Marot Says:

    @plombier
    Il NE faut PAS utiliser Google comme moteur car il vous envoie sur skyfall (2 L) et non sur skyfal (1 L).

    tapez directement skyfal.free.fr dans la barre d’adresse et une fois arrivé placez cette url en favori.

  33. araucan Says:

    @plombier

    "Le Venezuela, qui fait partie de la poignée de pays qui s’étaient farouchement opposés à l’accord de Copenhague, a un nouvelle fois vendredi manifesté son désaccord sur cette vision des négociations.
    « Les petits groupes informels prolifèrent », a regretté, très virulente, sa représente, Claudia Salerno, ironisant sur un « exercice néo-colonialiste ». « L’échec total de Copenhague (…) est simplement lié au fait que les principes des Nations unies n’ont pas été respectés », a-t-elle estimé.
    Les trois jours de discussions à Bonn doivent en particulier permettre de fixer un calendrier précis d’ici l’échéance mexicaine. Les pays en développement ont demandé la tenue de trois réunions supplémentaires. Genève et New-York, mais aussi Nairobi, Bangkok et Lyon font partie des villes évoquées pour les accueillir."

    Cela veut dire que c’est reparti pour un tour avec une période non négligeable de discussions sur "comment on s’organise pour discuter ?" Il va falloir au moins un an … :D
    Ce peut être aussi un avantage des Nations Unies : cela va lentement …

    Pour les pétroliers qui vont pousser leur pétrole avec du CO2, ils vont gagner des deux cotés : coté marché carbone et coté vente de pétrole, fabuleux non ?

  34. plombier Says:

    @ Marot à 22:23

    Merci beaucoup , ça marche ,je ne suis pas un pro en informatique ,j’ai appris tout seul .

    @ araucan
    Pendant qu’ils discutent pour savoir comment discuter , ils nous fichent la paix . Cancun = Copenhague ?

  35. Antonio San Says:

    Pardon, mais l’injection de CO2 en configuration de recuperation secondaire d’hydrocarbures n’est pas recente du tout. Cela se fait couramment.

  36. Laurent Berthod Says:

    Laterjuju,

    Vos banalités anticléricales primaires mériteraient une réponse approfondie totalement hors sujet. Je ne puis donc que vous conseiller de lire René Girard et de réfléchir un peu plus loin que le bout de votre nez.

    Dans un premier temps, "Le désenchantement du monde", de Marcel Gauchet, bien plus abstrait que René Girard, demandant donc plus d’effort intellectuel, mais plus proche de votre idéologie laïcarde de base, vous serait peut-être utile.

    Bien à vous.

  37. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Araucan dit :"Pour les pétroliers qui vont pousser leur pétrole avec du CO2, ils vont gagner des deux cotés : coté marché carbone et coté vente de pétrole, fabuleux non ?" Tout à fait d’accord, j’avais d’ailleurs écrit un post sur mon blog à ce sujet l’an dernier, quand Allègre vantait ses entreprises de captage de CO2 et Total à Berre avait expliqué comment il pompait les subventions à la place du gaz qui n’y avait plus !

  38. araucan Says:

    @AS

    Extrait
    "In a process known as enhanced oil recovery, water and compressed CO2 are pumped into wells to flush out oil that cannot otherwise be brought to the surface. The CO2 stays buried when production ends.

    The gas is in short supply because the natural gas fields it is sourced from have limited capacity. So firms are looking to capture human-made CO2 instead, in an effort that parallels government-funded programmes to develop methods of carbon capture and storage.
    Denbury will also buy waste CO2 from a plant in Plaquemine which converts coal into the less polluting syngas, and four similar plants in the Midwest. Each tonne of CO2 will cost around $10, depending on oil prices.

    Company president Tracy Evans says Denbury plans to use CO2 alone to flush out recalcitrant oil, rather than mixing it with water. "For every barrel of oil extracted, we replace it with an equivalent volume of CO2," he says.
    For every barrel of oil extracted, we replace it with an equivalent volume of carbon dioxide

    By weight, though, more gas is pumped in than is released by burning the oil displaced. A barrel of oil emits around 0.4 tonnes of CO2, but around 0.6 tonnes will be buried to get it out. "By the time enhanced recovery is uneconomical, we’ll have sequestered 30 to 50 per cent more CO2 than that barrel of oil will give off," Evans says."

    Ce qui serait nouveau (sous réserve du possible effet d’annonce) c’est de récupérer du CO2 anthropique pour le réinjecter, voire de ne réinjecter que du CO2. Si cela marche, ce sera du bénéf au titre des marchés carbone…

    @plombier
    Cancun, je pense que l’on vous parlera des discussions difficiles sur le climat et de la politique des petits pas.
    http://www.terra-economica.info/Apres-Copenhague-sortir-du-jeu-de,9638.html (gratter un peu le discours conforme…. c’est la gamelle de la demoiselle).

    Ceci aussi à lire jusqu’à la fin ….
    http://www.terra-economica.info/Bettina-Laville-Malheur-aux,9639.html

  39. Antonio San Says:

    Lindzen:

    Dans une large mesure, la question du changement climatique tourne autour de l’élévation de la banalité à l’ancien niveau de sinistre augure. Dans un monde où les changements climatiques ont toujours été la norme, le changement climatique est désormais considéré comme punition pour un péché du niveau de consommation. Dans un monde où nous vivons des changements de température de plusieurs dizaines de degrés en une seule journée, nous traitons les modifications de quelques dixièmes de degré dans certains résidus statistiques, connu sous le nom de la température mondiale moyenne de l’anomalie (GATA), comme les présages d’une catastrophe.
    Terre a connu des périodes glaciaires et de périodes plus chaudes lorsque les alligators ont été trouvés au Spitzberg. Les périodes glaciaires ont eu lieu dans un cycle de 100.000 ans pour les 700.000 dernières années, et il y a eu interglaciaires précédents qui semblent avoir été plus chaud que le présent en dépit des niveaux de dioxyde de carbone plus faible. Plus récemment, nous avons eu la période chaude médiévale et le petit âge glaciaire. Au cours de la dernière, les glaciers alpins avancés au grand dam des villages dépassement. Depuis le début du 19ème siècle, ces glaciers ont reculé. Franchement, nous ne comprenons pas totalement, soit l’avance ou le recul, et, de fait, certains glaciers alpins progressent à nouveau.
    Pour de petits changements dans GATA, il n’est pas nécessaire pour toute cause extérieure. La Terre n’est jamais exactement à l’équilibre. Les mouvements des océans massive où la chaleur est déplacé entre les couches profondes et la surface offre la variabilité des échelles de temps de quelques années à des siècles. Les exemples incluent El Nino, oscillation décennale du Pacifique, l’oscillation de l’Atlantique multi décennale, etc. Des travaux récents suggèrent que cette variabilité est suffisante pour rendre compte de tout changement de la température moyenne mondiale anomalie depuis le 19ème siècle. Pour être sûr, les émissions de l’homme de dioxyde de carbone doivent avoir un certain impact. La question de l’importance, cependant, est de savoir combien.
    Une réponse est généralement admis que le doublement du dioxyde de carbone dans l’atmosphère (il s’avère que l’on obtient la même valeur pour un doublement indépendamment de ce que l’on part de la valeur) perturberait l’équilibre énergétique de la Terre environ 2 pour cent, ce qui produirait environ 2 degrés le réchauffement de Fahrenheit en l’absence de rétroactions. Le réchauffement observé au cours du siècle passé, même si tout cela était attribuable à l’augmentation de dioxyde de carbone, ne devrait pas nécessairement impliquer un réchauffement plus fort.
    Toutefois, les modèles climatiques actuels ne prévoient que le doublement du dioxyde de carbone pourrait produire plus de réchauffement: de 3,6 degrés F à 9 degrés F ou plus. Ils le font parce que dans ces modèles des substances bien plus important radiatif, la vapeur d’eau et les nuages, Loi visant à amplifier considérablement quelle que soit ce que l’augmentation de dioxyde de carbone pourrait faire. C’est ce qu’on appelle une rétroaction positive. Ainsi, si l’ajout de dioxyde de carbone réduit la capacité du système à refroidir la Terre en émettant un rayonnement thermique de l’espace, les rétroactions positives réduisent encore cette capacité.
    Il est de nouveau reconnu que ces processus sont mal gérés dans les modèles actuels, et il y a des preuves substantielles que les retours peuvent en fait être plus négatif que positif. Citant un exemple, 2,5 milliards d’années la luminosité du Soleil était de 20 pour cent à 30 pour cent de moins qu’il est aujourd’hui (par rapport à la variation de 2 pour cent dans le bilan énergétique associée à un doublement des niveaux de dioxyde de carbone), mais les océans ont été débloqués et les températures semblent avoir été semblable à aujourd’hui.
    Cela a été évoqué par Carl Sagan comme Paradox précoce Faint dim. Depuis 30 ans, il y a eu une recherche infructueuse de résolution de gaz à effet de serre du paradoxe, mais il s’avère que les informations négatives modeste par rapport aux nuages est tout à fait adéquate. Avec la rétroaction positive dans les modèles actuels, la résolution serait pratiquement impossible. [Note: les lecteurs, voir cette histoire récente sur WUWT de Stanford montre que la théorie à effet de serre n'est pas nécessaire dans le paradoxe jeune soleil léger à tous - Anthony]
    Fait intéressant, selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur les changements climatiques, l’effet de serre d’origine humaine du au forçage des gaz est déjà environ 86 pour cent de ce que l’on attend d’un doublement du dioxyde de carbone (environ la moitié en provenance de méthane, oxyde nitreux, les fréons et ozone). Ainsi, ces modèles devraient montrer beaucoup plus que le réchauffement qui a été observé. La raison pour laquelle ils ne le montre pas, c’est qu’ils ont retiré arbitrairement la différence et attribué ce phénomène à l’essentiel des aérosols inconnu.
    La revendication du GIEC que la plupart du réchauffement récent (depuis les années 1950 est) due à l’homme suppose que les modèles actuels ont suffisamment pris en compte la variabilité interne naturelle. L’échec de ces modèles pour prévoir le fait qu’il n’y a aucune différence statistiquement significative pour le réchauffement des 14 dernières années est en contradiction avec cette supposition. Cela a été reconnu par des groupes de modélisation en Angleterre et en Allemagne.
    Toutefois, les modélisateurs ont choisi de ne pas insister sur ce point. Ils ont plutôt suggéré que les modèles pourraient être encore corrigés, et que le réchauffement reprendrait d’ici à 2009, 2013, voire 2030.
    Les amateurs de réchauffement de la planète ont répondu à l’absence de réchauffement de ces dernières années en faisant valoir que la dernière décennie a été la plus chaude jamais enregistrée. Nous parlons toujours de quelques dixièmes de degré, et les documents eux-mêmes ont été remis en question. Depuis que nous sommes, selon ces documents, dans une période relativement chaude, il n’est pas surprenant que la dernière décennie ait été la plus chaude jamais enregistrée. Cela ne contredit nullement l’absence d’augmentation des températures de plus d’une décennie.
    Étant donné que les éléments de preuve (et je ne mentionne que quelques-uns des nombreux éléments de preuve) suggère que le réchauffement anthropique a été grandement exagéré, l’est aussi la base pour l’alarme. Toutefois, le cas pour l’alarme serait encore faible même si le réchauffement climatique anthropique était significatif. Les ours polaires, la banquise arctique en été, des sécheresses et des inondations régionales, blanchissement des coraux, les ouragans, les glaciers alpins, le paludisme, etc, tous ne dépendent pas de GATA, mais sur un grand nombre de variables régionales, notamment la température, l’humidité, la couverture nuageuse, les précipitations et direction et l’ampleur du vent et l’état de l’océan.
    Le fait que certains modèles suggèrent des changements dans les phénomènes alarmants accompagneront le réchauffement planétaire n’est pas logiquement dire que l’évolution de ces phénomènes implique réchauffement de la planète. Cela ne veut pas dire que les catastrophes ne se produiront pas, ils ont toujours eu lieu, et cela ne changera pas dans l’avenir. Lutter contre le réchauffement global, avec des gestes symboliques ne fera certainement pas changer cela. Cependant, l’histoire nous apprend que plus de richesse et de développement peuvent accroître notre résilience profondément.
    On peut se demander pourquoi il y a eu la montée fulgurante de l’alarmisme dans les quatre dernières années. Quand un problème comme le réchauffement planétaire est de l’ordre de plus de 20 ans, de nombreux programmes sont conçus pour exploiter la question. Les intérêts du mouvement environnemental à acquérir plus de pouvoir, d’influence et de dons sont assez clairs. De même, les intérêts des bureaucrates pour lesquels le contrôle de dioxyde de carbone est un rêve devenu réalité. Après tout le dioxyde de carbone, est un produit de la respiration elle-même.
    Les politiciens ne peuvent ignorer la possibilité d’imposition qui sera joyeusement acceptée pour sauver la Terre. Voire des moyens d’exploiter cette question pour obtenir des avantages concurrentiels. Ainsi, les firmes privées. Le cas d’Enron (énergie d’une entreprise aujourd’hui en faillite Texas), est indicatif. Avant de se désintégrer dans un spectacle pyrotechnique de la manipulation sans scrupules, Enron a été l’un des lobbyistes les plus intenses de Kyoto. Il avait espéré devenir une société de courtage spécialisée dans les droits d’émission de carbone. Ce n’était pas un petit espoir. Ces droits sont susceptibles de s’élever à des milliards de dollars, et les commissions se chiffreront en plusieurs milliards.
    Ce n’est probablement pas un hasard si Al Gore lui-même est associé à de telles activités. La vente des indulgences est déjà en plein essor avec des organisations de vente des compensations à l’empreinte carbone tout en son parfois en reconnaissant que les compensations ne sont pas pertinentes. Les possibilités de corruption sont immenses.
    Enfin, il y a des personnes bien intentionnées qui croient que, en acceptant la vision alarmiste des changements climatiques, ils font preuve d’intelligence et de vertu. Pour eux, le bien-être psychique est en jeu.
    De toute évidence, la possibilité que le réchauffement pourrait avoir cessé pourrait provoquer un sentiment d’urgence. Pour ceux qui sont commis à l’ordre du jour plus vénal, la nécessité d’agir rapidement, avant que le public apprécie la situation, est réelle. Toutefois, la nécessité de résister courageusement l’hystérie est tout aussi claire. Gaspiller des ressources symboliquement sur la lutte contre le changement climatique n’est pas un substitut à la prudence.

    Richard S. Lindzen est l’Alfred P. Sloan professeur de science atmosphérique au MIT. Les lecteurs peuvent lui envoyer un e-mail à rlindzenmit.edu. Il a écrit cela pour la Free Lance-Star à Fredericksburg, en Virginie

  40. jean l Says:

    Ma foi, ce teste est d’une limpidité quasi parfaite. Quasi parce que la traduction googlelesque l’est nettement moins. Lindzen mériterait vraiment que l’un de nos "profs" d’anglais se penche sérieusement sur ce texte, si ça n’a été encore fait.

    Il faudrait juste la source originale, San A.

  41. Marot Says:

    @jean l
    L’original
    http://gazettextra.com/news/2010/apr/08/con-earth-never-equilibrium/

  42. Marot Says:

    N’oubliez pas que skyfal a migré cette nuit vers :

    http://www.skyfall.fr

  43. rageous Says:

    Marot, "skyfal a migré ", normal avec 2 L!
    plombier remet ton L, t’étais bon…

  44. Marot Says:

    «Le névrosé tout en fuyant devant la vie»

    avez-vous pêché cela chez le charlatan de Vienne ? (droits réservés de V. Nabokov)

  45. plombier Says:

    Les énergies renouvelables dans la tourmente .

    Après l’effet d’aubaine et l’implantation anarchique des éoliennes , les boicarburants pas si verts que cela , les nouveaux barrages hydroélectriques critiqué , voila que les centrales photovoltaïques ne sont pas toujours écologiquement compatibles .

    AFP / 10 avril 2010
    http://www.romandie.com/infos/afp/display.asp?id=100410064126.7krrh4ug.asp

  46. araucan Says:

    @plombier

    Conflit de type NIMBY typique : ce qui m’amuse , est que les mouvements environnementalistes ont souvent commencé en s’appuyant sur ce type de conflits de proximité, qui consiste souvent en un discours : Ok c’est très bien votre truc mais pas à moins de 10 km de chez moi …

  47. plombier Says:

    @ XXXXXXXX

    Loupé , l’ADEME c’était pour : les biocarburants pas si verts que cela ;et en Allemagne il y en a la moitié qui sont en rade ,la plupart du temps ; en plus AFP / 22 mars 2010 : BERLIN – Les champs d’éoliennes offshore menacent les cétacés de la mer Baltique en raison de la pollution sonore qu’ils génèrent, ont indiqué lundi des spécialistes des baleines réunis en Allemagne.
    "On a mis en évidence que les éoliennes sont si bruyantes que les marsouins communs (cétacés marins à dents, ndlr) sont menacés en mer Baltique", a déclaré à l’AFP Harald Benke, directeur du musée allemand de la mer.

    @ araucan
    Pour les centrales photovoltaïques, il y a les mouvements environnementalistes je cite:

    Les centrales photovoltaïques considérées comme la panacée pour combiner production d’énergie et respect de l’environnement, commencent à inquiéter les défenseurs de la biodiversité et le monde agricole qui dénoncent des atteintes au "patrimoine naturel".

    Et a propos d’éoliennes , il y a un parc de 5 machines à 3 km de chez moi ,elles ne sont toujours pas en service la ligne souterraine de 9km qui doit les relier au réseau , n’est pas encore entièrement réalisé . Premier appel d’offre pour la ligne souterraine mi 2007 !

  48. Antonio San Says:

    Jean Louis Etienne s’est pose en Siberie…

    Quelle farce!

    "Pendant son périple, il devait se livrer à des mesures scientifiques de CO2, du champ magnétique, des particules en suspension et de l’ozone troposphérique."

    On se doute de la valeur scientifique de mesures effectuées le long d’une trajectoire erratique a des altitudes variables dans des conditions météorologiques changeantes…

    "Alors que la température extérieure tournait autour de moins 30°C, il faisait 15°C à l’intérieur de la nacelle non pressurisée, grâce à un chauffage au propane."

    Alors la il décroche le cocotier le toubib volant: pour militer contre les GES et le réchauffement climatoc il n’y a rien de mieux que de se ballader par moins 30 en se chauffant a l’énergie fossile!

    Et dire que cette farce est sponsorisée par le LSCE de Valerie Masson-Delmotte, la petitioneuse!

  49. the fritz Says:

    Je pense que chauffer la cabine à +15°C avec du propane, n’est rien à côté du propane utilisé pour jouer au yoyo avec son ballon, pour attraper les bons courants d’air pour se poser le plus vite et le plus près de son lieu de rendez vous

  50. rageous Says:

    "Et dire que cette farce est sponsorisée par le LSCE de Valerie Masson-Delmotte, la petitioneuse!"
    Sans blague! On n’arrête pas le progrès… de la science en toc!
    Pour ses matériels de mesures embarqués ça doit pas mal les contrarier ces effluves carbonées…
    Etienne joue à Tintin au Pôle nord!

  51. plombier Says:

    Et tous les médias qui répètent : "La première vue du Spielberg était magnifique!!!

    Sur LCi j’ai posté a l’instant ( sur ce site la publication est aléatoire ).

    Ah bon il a pris une photo de Spielberg ?il faisait quoi là-bas il tournait un nouveau film ? Il faut sauver le soldat Jean Louis Etienne ?

  52. rageous Says:

    araucan
    Pour les éoliennes, les pro de l’avifaune depuis se frottent les mains pour l’aubaine que représente les mesures compensatoires versées par le promoteur…

    XXXXXX, faudrait revoir tes chiffres…
    Actuellement en éolien la puissance installée en France est d’environ 4000 Mw.
    L’arrêté du 15 décembre 2009 qui fixe les obectifs nationaux de dvlp de la prod. électrique à partir des EnR a retenu le pire scénario de l’ADEME:
    11500 MW en dec 2012 dont 10500 à terre
    25000 au 31 dec 2020 dont 19000 à terre
    L’Allemagne battue à plate couture disdonc!et que les Verts prennent comme exemple, ne cesse d’extraire du charbon pour compenser ses vertes éoliennes!
    On n’a pas fini d’en voir des NIMBY…

  53. JG2433 Says:

    @XXXXXXXX| 10 avril 2010 à 19:50

    « Depuis le temps que la France rayonne, on se demande comment le monde n’est pas mort d’insolation. »

    Cette phrase est de Jean-François Revel qui critiquait et se moquait tout spécialement d’une intelligentsia française imbue d’elle-même.

  54. rageous Says:

    Non, clownesque, Jules c’est d’une autre envergure!
    On comprend que Total n’est pas voulu remettre ses billes devant tant d’incompétences, retrouver sa mise scotchée sur une villa après un petit coup de vent varois, même pas une tempête, ça fout les boules!

  55. Laurent Berthod Says:

    Rageous,

    Vous avez écrit : "Etienne joue à Tintin au Pôle nord!"

    Excusez-moi, je pense que vous faites erreur ! Tintin, notamment "On a marché sur la lune", c’était bien plus sérieux qu’Etienne.

    Etienne c’est plutôt Croquignol, Ribouldingue et Filochard ou, à la rigueur, les deux Dupondt.

    Bien à vous.

  56. plombier Says:

    Lci .tf1 a mis mon commentaire en ligne sans corriger l’erreur , Spielberg a la place de Spitzberg .

    Sur Lci je suis nadock1 avec le nouveau site mon pseudo plombier était refusé car il était déjà pris !

  57. Antonio San Says:

    Hulot soit qui Manicore.

  58. Murps Says:

    Je trouve que vous êtes un peu vache avec le Docteur Etienne.
    Moi je trouve sympatoches ces expéditions, c’est de l’aventure humaine.

    Par contre ce n’est pas de la science. Seulement il faut bien qu’il se fasse financer, et comme la mode est ) l’écolobizness…

  59. plombier Says:

    @ Murps

    L’aventure humaine en famille sur l’île de Clipperton aux frais de la princesse ,je suis preneur .

  60. Murps Says:

    Moi aussi… :-)
    Mais personne ne m’invite.

    Pourtant je suis une type adorable, toujours de bonne humeur, ne râlant jamais et je fais bien la cuisine.
    Quelqu’un veut m’embaucher pour une expé lointaine ?

  61. rageous Says:

    Murps,
    c’est pas l’tout, avec toutes tes qualités il faut également adhérer au sujet d’études en relation étroite avec l’environnement, le biotope, la biodiversité, sans oublier bien sûr qu’ils doivent impérativement êtres intimement liés aux conséquences dramatiques du RCA sinon peau d’balle, tu peux aller te rhabiller avec tes casserolles, ton savoir vivre et ta bonne humeur! Quel dommage!

  62. plombier Says:

    AFP Climat: premiers blocages dans les négociations post-Copenhague

    http://www.romandie.com/infos/afp/display.asp?id=100411150428.09u64grp.asp

    L’Onu ne prévoit pas d’accord sur le climat en 2010‎

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/l-onu-ne-prevoit-pas-d-accord-sur-le-climat-en-2010_883710.html

  63. Laurent Berthod Says:

    Plombier,

    Merci, c’est rien que des bonnes nouvelles. Comme à Copenhague les écolo-malthusiano-militants vont échouer à nous imposer leurs mesures restrictives et régressives. C’est une excellente nouvelle pour le développement des pays émergents et, plus généralement, pour le bien-être de l’humanité.

  64. plombier Says:

    @ Laurent Berthod

    Bonsoir , oui par contre ils ont de plus en plus la réunionite ,le démissionnaire Yvo de Boer partira sur un échec .

  65. JG2433 Says:

    La ligne éditoriale de L’Express était – et reste encore – carbocentriste.
    Un éditorial de Christophe Barbier, comme ci-dessous, n’a jamais existé avant ou pendant la conférence de Copenhague.

    The Times they are a-changin’ (Bob Dylan).

    http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/allegre-et-le-bris-de-vert_882490.html

  66. plombier Says:

    @ JG2433

    J’ai mis le lien vers l’Express parce que je sais qu’ils sont carbocentriste . ( selon les commentaires c’est loin d’être le cas pour tous les lecteurs )

    Ce matin : Les Plus des internautes
    + lus
    1."La puissance des tempêtes va augmenter"

    l’AR4 de 2007 reste très mesuré sur ce sujet.

    Sur Pensée Unique dans Hiver 2009-10, Bilan (11-04 10 ) pour les tempêtes lire le chapitre 3

    http://www.pensee-unique.fr/calamites.html#bilan

  67. Dalton Says:

    Ah ça c’est sur, le co2 est un symbole très efficace, très pratique. Comme le "changement climatique" qui est une enveloppe fantôme, malléable à souhait.
    Pour ce qui est de la fiscalité carbone, je n’y connais pas grand chose, mais il me semble qu’on ne peut pas demander des "certitudes" sur son bon fonctionnement, sinon rien ne se fait jamais…le fait de vouloir anticiper de potentiels effets pervers empêche toute avancée. Et ça c’est jamais bon.

  68. Murps Says:

    Christophe Barbier a une belle plume mais il l’utilise à mauvais escient. Ses analyses sur le climategate brillent par leur absence, et ce n’est pas à son honneur, pour un éditorialiste d’un des principaux hebdomadaires généraliste français.

    Là-dessus son avis sur Allègre est tranché : il explique poliment que c’est un ostrogoth dont la parole est sans intérêt.
    J’aimerais savoir quelle sera la position de de bel esprit quand la situation sera définitivement pliée…

  69. JG2433 Says:

    plombier | 12 avril 2010 à 10:03

    À propos de l’Express, je suis d’accord avec vous.

    Le lien que je donnais ci-dessus – 12 avril 2010 à 08:23 – ne suggérait qu’une sorte d’inflexion de son directeur par rapport à la ligne éditoriale carbocentriste du journal.

  70. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Araucan, cette Bettina Laville en dit des choses !! Pas tout compris, mais elle se comprend, on dirait ? l’art d’en dire beaucoup pour être sûr de dire des choses intelligentes dans le tas ?? Il faudrait lire ou entendre tout le discours pour voir où elle veut en venir, car ce résumé laisse interloqué ??

  71. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    plombier dit :
    11 avril 2010 à 12:21

    @ Murps

    L’aventure humaine en famille sur l’île de Clipperton aux frais de la princesse ,je suis preneur ."
    Je vous conseille d’aller vous balader sur l’ilôt Clipperton sur Gougueule eurtz, vous verrez qu’il n’y a pas grand chose à y faire si ce n’est se gratter les doigts de pied en regardant la mer…. Si on m’y invite, je refuse, je préfère encore Tahiti (mais sans XXXXXXXX, et en évitant d’oublier mon chapeau pour ne pas me retrouver dans son état !)

  72. plombier Says:

    La nouvelle du jour

    AFP Une plate-forme internet pour devenir "écovolontaire" durant son temps libre

    POMMIERS (Aisne) – Nettoyer une station de ski ou creuser une mare pendant son temps libre? Début mai, un site internet, subventionné par le gouvernement, va proposer des centaines de projets d’"écovolontariat" pour sensibiliser les Français à la question de la biodiversité.
    On pourra "se dire que plutôt que de passer trois heures par jour devant la télé, on pourrait consacrer même une heure par an à la nature", a déclaré la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, lors de la présentation de la plate-forme à Pommiers, dans l’Aisne.
    La plate-forme "www.jagispourlanature.org", mise en place par la Fondation Nicolas Hulot, fédèrera toutes les initiatives proposées par diverses ONG dans le domaine de l’écovolontariat.
    Un week-end de libre? Une semaine, ou plus? Il suffira de cliquer pour trouver une série d’activités proposées gratuitement aux quatre coins de la France, à l’instar de celle qui se déroule actuellement à Pommiers où des bénévoles coupent des arbres pour créer une clairière et préserver la biodiversité.
    Contrairement à la question du climat, "les décideurs et nombre de nos concitoyens ne sont pas du tout au courant de la disparition de biodiversité et de l’impact que ça pourrait avoir (…) sur l’homme, sur son alimentation", a poursuivi la secrétaire d’Etat.
    Par ailleurs, ce type d’initiative de "terrain" peut être un remède à l’écoloscepticisme qui gagne du terrain depuis l’échec du sommet de Copenhague sur le climat, fin 2009, et les récentes critiques contre le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec), a assuré Chantal Jouanno
    "On s’attendait tous à un moment ou un autre qu’il y ait un phénomène de reflux. Parce que trop de consensus, à un moment où un autre, il y a un clivage qui se crée, c’est inévitable. Ce clivage est arrivé, il est assez fort (…), c’est pour ça qu’on est là, pour porter la parole, faire de la pédagogie…", a-t-elle déclaré.
    Les "écovolontaires" sont actuellement plutôt des femmes, de 18 à 35 ans, et majoritairement étudiants, selon une étude réalisée par l’association A Pas de Loup.
    ——————————————–
    à l’instar de celle qui se déroule actuellement à Pommiers où des bénévoles coupent des arbres pour créer une clairière et préserver la biodiversité??????

  73. plombier Says:

    Patrick Bousquet de Rouvex à 15:55

    Gougueule ? j’ai vu le documentaire de JL Etienne a Clipperton il y X années a la télé .

    Le seul voyage payé par le gouvernement pour ma pomme ,c’était au sud d’Ain Sefra en plein bled . Ain Sefra (Algèrie ) la porte du désert .
    Et comme j’ai horreur des plages ou il faut enjamber les gens pour aller faire trempette ,je préfère Clipperton .

    Pour avoir un aperçu du paradis

    http://www.ina.fr/politique/gouvernements/video/AFE03005686/troupes-francaises-a-ain-sefra.fr.html

  74. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Plombier, un peu sec en effet, et quand l’eau coule, il en tombe à côté. Mais ça doit reverdir, en ce moment ? L’important c’est d’en revenir ! Je comprends que vous soyez jaloux de JL Etienne : mais son précédent "exploit", tout seul dans une balise au pôle nord, ça devait être aussi très chiant : qu’est-ce qu’il faut pas faire pour se faire remarquer !! Mais Clipperton sur Google Earth, c’est évidemment moins sexy qu’en vrai ! Quand aux Vahinés de M.F., c’est sans doute plus pareil qu’au temps du Bounty ! Mais j’ai l’impression qu’on s’est un peu éloigné du sujet de cette page ! Si on n’a plus rien à dire dessus, allons sur skyfall !

  75. Benoît Rittaud Says:

    @ tous : Il semble y avoir eu usurpation d’identité de la part de l’un des commentateurs de ce blog (et de Skyfall). Les commentaires correspondants ont été supprimés, et des XXXXXX ont été mis à la place du nom usurpé partout où il apparaît dans les autres commentaires. S’il en subsiste où le nom usurpé apparaît, merci de me le signaler.

  76. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Raté Benoît : 12 avril 2010 à 15:55 reste le nom en question : belle inattention !

  77. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Et là aussi : dans Rageous 10 avril 2010 à 20:40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: