Prophétie de cauchemar

by

Les carbocentristes ne sont pas les seuls à pouvoir faire frémir. Voici une prophétie de mon cru, sous la forme d’une interview imaginaire. Âmes sensibles s’abstenir…

« L’effort doit être mondial, immédiat et massif »

Paris, le 12 octobre 2014.

Monsieur Untel, vous êtes représentant de l’Union Européenne au sein du GIEO, qui s’est réuni pour la première fois cette semaine, à Paris. Quelle est la mission du GIEO ?

Le GIEO est le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution de l’Océan. Sa mission est d’informer sans parti pris les décideurs sur l’évolution actuelle des océans à l’échelle du globe, déterminer la part d’origine humaine de cette évolution, en discerner les conséquences potentielles et proposer des stratégies d’adaptation.

Un peu comme le défunt GIEC, le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat ?

Tout à fait. La mission du GIEC ayant pris fin avec son cinquième et dernier rapport remis cette année (après ses rapports de 1990, 1995, 2001 et 2007, NdlR), nous avons estimé qu’il aurait été dommage de perdre toute l’expérience accumulée par ce groupe. Au sein du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, il a donc été décidé de lui donner une nouvelle vie. Le phénix qui figure sur le logo du GIEO est là pour le rappeler.

Le GIEC avait tout de même été très critiqué, dans ses méthodes comme dans ses résultats…

Honnêtement, je ne comprends pas les reproches faits au GIEC. Le GIEC a défendu l’idée que les émissions humaines de gaz carbonique étaient dangereuses pour l’avenir de la planète : le GIEO reprend mot pour mot cette thèse, la replaçant dans un contexte océanique plutôt que climatique.

Il reste que, contrairement aux prévisions du GIEC, la température de la Terre a brutalement chuté depuis trois ans, au point que l’on prévoie désormais d’en revenir d’ici quinze ans aux niveaux de l’ère préindustrielle…

Le nom anglais du GIEC était International Panel on Climate Change : il s’agissait de s’intéresser aux changements climatiques, et non au réchauffement. Qui peut nier, précisément en raison de l’évolution actuelle de la température, que le climat se modifie ? Quoi qu’il en soit, je ne souhaite pas m’attarder sur des polémiques stériles. Il me semble bien plus important et plus urgent de me tourner vers l’avenir.

Cet avenir, il réside donc pour beaucoup dans l’Océan ?

Une grosse part de nos émissions de gaz carbonique est absorbée par l’Océan, abaissant ainsi son pH, c’est-à-dire que cela le rend plus acide. Les conséquences de cette acidification sont multiples, et potentiellement très graves à l’échelle du globe. Tous les modèles s’accordent à dire que, d’ici cinquante ans, la biodiversité marine risque de s’effondrer. Le patrimoine naturel de la planète est en danger, et il nous revient, à nous humains qui en sommes la cause, de prendre les mesures qui s’imposent.

Qui risque de subir le plus de conséquences de cette acidification des océans ?

Toutes les régions sont concernées, et pas seulement les régions littorales. Toutefois, l’évolution actuelle des océans met particulièrement en péril l’économie de nombreux pays qui tirent des revenus importants des ressources halieutiques. Ce sont, d’une manière générale, les pays pauvres qui sont susceptibles de souffrir le plus, à moins d’un effort mondial immédiat et massif pour limiter la tragédie qui s’annonce.

Quelle est le niveau de fiabilité des thèses du GIEO ?

Le GIEO regroupe les 4300 scientifiques les plus pointus dans le domaine – c’est près de deux fois plus que le GIEC. Ses conclusions s’appuient sur les études les plus fiables et les plus récentes, mais aussi sur les remarquables synthèses du GIEC sur la partie océanique du climat terrestre. Quant aux modèles, ils utilisent des ordinateurs parmi les plus puissants du monde et intègrent un très grands nombre de paramètres, fournissant ainsi des résultats d’une précision encore impensable il y a dix ans. Voilà pourquoi notre degré de confiance en nos conclusions dépasse les 90%.

Pour finir, que répondez-vous aux sceptiques ?

Les sceptiques ? Quels sceptiques ? Même Claude Allègre, autrefois grand adversaire du GIEC, est membre du GIEO et endosse toutes ses conclusions. Dans ce débat, il y a clairement deux catégories : celle des scientifiques tournés vers l’avenir et qui font face à leurs responsabilités, et celle des révisionnistes et des provocateurs de tout poil dont le seul objectif est de préserver égoïstement leurs acquis et leur mode de vie. Ils sont heureusement de moins en moins nombreux.

(Mes remerciements à Pierre-Ernest, dont ce commentaire sur Skyfal a inspiré ce billet.)

Billet publié sur Skyfal

Advertisements

Une Réponse to “Prophétie de cauchemar”

  1. Sur Claude Allègre « Le Mythe climatique / Skyfal Says:

    […] Certains passages du livre donnent franchement le bâton pour se faire battre. Ainsi de la page 16, où Claude Allègre mentionne la vague de froid qui s’est produite à l’occasion de la conférence de Copenhague, s’attirant la réplique classique : la météo n’est pas le climat. D’autres passages donnent le sentiment d’un livre écrit trop vite, ou mal relu, comme cette mauvaise définition de l’acronyme GIEC donnée page 18. (Dieu sait pourtant que le I de « Intergouvernemental » est lourd de sens…) Quant à l’inquiétude de Claude Allègre sur la possible acidification des océans due à l’augmentation de la teneur atmosphérique en gaz carbonique, elle me fait irrésistiblement penser à ce passage d’un célèbre commentaire d’ICE-T sur ce blog : « quand les flippés du CO2 passeront du réchauffement à l’acidification des océans »… (voir aussi cette prophétie de cauchemar). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :