Cela n’a pas fait la une de la presse …

by

…. mais l’Union européenne vient de notifier ses engagements à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique. Voyez plutôt :

••••••••

Changement climatique: à la suite de l’accord de Copenhague, l’Union européenne notifie des objectifs de réduction des émissions

L’Union européenne a officialisé aujourd’hui son soutien à l’accord de Copenhague sur le climat et a présenté ses engagements en matière d’objectifs de réduction des émissions. Dans une lettre conjointe avec la présidence espagnole du Conseil, la Commission européenne a officiellement notifié la volonté de l’UE d’être associée à l’accord et a soumis pour information les objectifs de réduction des gaz à effet de serre établis par l’UE pour 2020. Ceux-ci comprennent un engagement unilatéral à réduire les émissions globales de l’UE de 20 % par rapport aux niveaux de 1990 ainsi qu’une offre conditionnelle de porter cette réduction à 30 % si les autres grands émetteurs de carbone acceptent d’assumer une juste part de l’effort collectif. Aux termes de l’accord, les notifications doivent être présentées d’ici au 31 janvier 2010.

M. José Manuel Barroso, président de la Commission, a déclaré à ce sujet: «L’UE est déterminée à avancer rapidement dans la mise en œuvre de l’accord de Copenhague afin de progresser vers un accord reconnaissant la nécessité de maintenir le réchauffement planétaire au dessous de 2 °C. L’accord prévoit une base sur laquelle fonder ce futur accord et j’invite donc instamment tous les pays à s’y associer et à suivre notre exemple en notifiant des mesures et des objectifs ambitieux en matière d’émissions.»

M. Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, a déclaré à ce propos: «Une action rapide est nécessaire pour rendre opérationnels les principaux éléments de l’accord, tels que le financement à mise en œuvre rapide pour les pays en développement, la lutte contre la déforestation et le transfert de technologies à faible émission de carbone.»

Accord de Copenhague

L’accord de Copenhague a été le principal résultat de la conférence sur le changement climatique des Nations unies, qui s’est tenue à Copenhague du  7 au 19 décembre 2009. L’accord de deux pages et demie a été négocié le dernier jour de la conférence par les dirigeants de quelque 28 pays développés et en développement et la Commission européenne. Ces pays représentent plus de 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La conférence a ensuite pris note de l’accord de Copenhague. Le secrétariat de la convention des Nations unies sur le changement climatique a invité les parties à faire savoir d’ici au 31 janvier si elles souhaitent être associées à l’accord de Copenhague. L’accord fixe la même date pour la présentation par les pays développés de leurs objectifs de réduction d’émissions et pour la soumission par les pays en développement de leurs mesures d’atténuation des émissions.

Notification de l’UE

Dans la lettre de la Commission et de la présidence du Conseil, l’UE reconfirme son engagement dans un processus de négociation en vue d’atteindre l’objectif stratégique de limiter l’augmentation de la température planétaire moyenne à moins de  2 °C par rapport au niveau de l’ère pré-industrielle. L’accord de Copenhague reconnaît le point de vue scientifique selon lequel le réchauffement climatique devrait être maintenu au-dessous de 2 °C afin d’éviter des conséquences climatiques dangereuses, mais il n’inclut pas d’objectifs de réduction des émissions mondiales permettant de respecter cette limite.

La lettre réaffirme la position de l’UE selon laquelle maintenir l’augmentation de température en deçà de 2 °C suppose que les émissions culminent au plus tard en 2020, qu’elles soient réduites d’au moins 50°% par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2050 et qu’elles continuent de diminuer par la suite. À cette fin et conformément aux conclusions du groupe d’experts intergouvernemental des Nations unies sur l’évolution du climat (GIEC), il convient que les pays développés réduisent collectivement leurs émissions de 25 à 40 % en dessous des niveaux de 1990 d’ici à 2020 et que les pays en développement parviennent à descendre significativement au-dessous du taux d’augmentation des émissions actuellement prévu, qui est de l’ordre de 15 à 30 % d’ici à 2020.

La lettre souligne l’engagement de l’UE et des États membres à poursuivre les négociations en vue de parvenir dans les meilleurs délais, sous l’égide des Nations unies, à un accord international juridiquement contraignant pour la période commençant le 1 er  janvier 2013, c’est-à-dire à l’expiration de la première période d’engagement du protocole de Kyoto.

Objectifs de l’UE en matière d’émissions

La lettre indique que l’UE est résolue à atteindre, tous secteurs économiques confondus, un objectif indépendant de réduction des émissions de  20 % d’ici à 2020, par rapport aux niveaux de 1990, et que cette réduction pourrait être portée à 30 % dans les conditions approuvées par le Conseil européen. Ces conditions prévoient que, dans le cadre d’un accord international complet pour l’après 2012, d’autres pays développés s’engagent à pratiquer des réductions d’émissions comparables et que les pays en développement apportent une contribution appropriée, en fonction de leurs responsabilités et de leurs capacités respectives.

Étapes suivantes

Les chefs d’État et de gouvernement évalueront la situation après Copenhague lors du conseil européen informel du  11 février.

Le prochain cycle de négociations des Nations unies se tiendra pendant deux semaines, en mai et juin.

(Source)

••••••••

Le business continue en silence : certains pays renâclent toujours, comme la Pologne et l’Italie, mais d’autres commencent à freiner (Chypre et Malte) alors que le Royaume-Uni, les Pays-Bas et le Danemark veulent passer à 30 % unilatéralement. Attendons le résultat du sommet du 11 février et son probable silence sur Copenhague, qui pourtant il y a peu, débordait de tous nos journaux. (Source). En attendant, la France annonce une réduction de 0,6% de ses émissions de gaz à effet de serre en 2008 (Source) : rien de bien exceptionnel, sinon que l’effet (possible) de la crise est omis, mais c’est certainement reporté pour les chiffres de 2009, où l’on distinguera sans nul doute aussi l’effet de la généralisation des lampes à basse intensité. Pendant ce temps, certains continuent à faire de juteuses affaires sur le marché des quotas de carbone : après les arnaques à la TVA sur le marché européen, voici les hackers … (Source). Toujours pas de nouvelles du Climategate  et de ses petits en français ? Allez faire un tour sur Pensée-unique et faites votre marché en anglais ! Bien que le rapport du GIEC date de 2007, cela montre que l’on ne relit jamais assez les références bibliographiques et les extraits qui en sont faits, surtout lorsqu’il s’agit de prédictions sur les impacts possibles d’un réchauffement projeté …

Publicités

32 Réponses to “Cela n’a pas fait la une de la presse …”

  1. thierry_st_malo Says:

    Cela ( entre autres ) coûtera sa réélection au Président de la République. Quant à l’Europe cela confirme ce que j’en dis depuis toujours : technocratique, anti-démocratique, méprisante de ses citoyens et vendue au super-capitalisme international.

  2. yvesdemars Says:

    quand on sait que le résumé pour décideurs a été publié avant le rapport complet, prenant en compte des affirmation infondées complètement en dehors de tout processus de vérification scientifique, notamment sur les conséquences du réchauffement: Glaciers himalayens, Amazonie, cyclones, malaria, comment les autorités européennes peuvent elles prendre des décisions aussi lourdes qui freineront la croissance, accélèreront les délocalisations et appauvriront les européens …

  3. mathilie Says:

    né monétarisme mondial!!! le capitalisme tel que nous le comprenons n’est que la conséquence du monétarisme…

  4. Murps Says:

    Je ne peux pas croire que les fonctionnaires de Bruxelles puissent continuer leur train-train et appliquer ces lois « climatiques » stupides et coûteuses comme si de rien n’était.
    Barroso, il sait lire ?
    Je veux dire il ne parle pas que l’Italien, il sait quand même lire un petit peu l’anglais ? ou le portugais ? ou l’allemand ?
    Parce que à ce point là, ça devient lourd.
    Il aurait au moins pu suspendre ce genre de déclaration, façon « wait and see ».

  5. Daniel Says:

    Avec la perte de 1.5 million de têtes de bétail a cause du froid l’objectif de réduction des GES est atteind pour la Mongolie
    Pour l’UE il suffit d’adopter le mode de vie de Cuba ou de la Corée du Nord …

    http://www.meteo-world.com/news/index-2914.php

    La vague de froid persiste et se renforce même en Mongolie et sur le nord-est de la Chine.
    En Mongolie on a relevé hier –42.7°C à Ulaangom soit 10°C de moins que la moyenne saisonnière sur cette station -41.7°C à Baruunturuun, -39.4°C à Rinchinlhumbe, -36.9°C à Baruunhara, -36.3°C à Omno Gobi, -35.7°C à Hatgal.
    Il faut savoir que la région a connu des températures allant jusqu’à –50°C, des températures qui ont provoqué la mort de plus de 1.5 million de têtes de bétail.

  6. brennec001 Says:

    Faut leur confisquer leur flingue a ces clampins la, ils arrêtent pas de nous tirer une balle dans le pied.

  7. plombier Says:

    Selon un rapport publié en ligne par Science, Bill Gates a engagé 4,5 millions de dollars de son propre argent pour financer un certain nombre de scientifiques intéressés par la géo-ingénierie. (manipulation délibérée du climat terrestre pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique )

    Selon un article de New Scientist un  » éminent  » scientifique américain du climat au centre du climategate a été pratiquement relaxé de faute professionnelle par une enquête interne des universités : Michael Mann, de la Penn State University . (rapport complet (PDF) que je n’ai pas lu mais qui semble faire rire dans les commentaires )

    http://www.newscientist.com/article/dn18474-us-climategate-scientist-all-but-cleared-of-misconduct.html

  8. ida legros Says:

    Juste à titre d’info: Barrosso est portugais

  9. pecqror Says:

    La somme de 541 000$ d’argent publique a été attribué à M. Mann pour financer ses recherches sur le climat. Sacré Obama..
    http://www.nationalcenter.org/PR-Michael_Mann_Money_011410.html

  10. pecqror Says:

    Donc pas étonnant que l’enquête interne de l’Université de Pennsylvanie relaxe son éminent scientifique.

  11. araucan Says:

    @murps, Barroso est portugais …
    autre chose : les textes climatiques sont votés par le Conseil et par le Parlement européen. A moins de les changer, ils doivent s’appliquer …
    http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:140:0063:0087:FR:PDF
    Tant qu’il n’y aura pas une majorité contre, cela continuera : cela va demander du temps … au mieux !

  12. Argus Says:

    A propos du hockeyeur en chef,

    Aux dernières nouvelles, sur 4 chefs d’investigations, Mann est absous de 3. Mais il en reste un sur lequel une nouvelle enquête doit être entreprise.

    Toujours se méfier du New Scientist. Ils n’en sont pas à leur première bourde. Je crois que c’était eux qui avaient avancé la date de 2035 pour la fonte de l’Himalaya….

  13. pecqror Says:

    Face aux critiques des médias anglais contre pachauri, réponse de l’intéressé.
    « Ce sont des gens qui disent que l’amiante est aussi bonne que la poudre de talc – et je l’espère, on la leur met sur le visage tous les jours … »
    Les médias anglais apprécieront.

  14. pecqror Says:

    http://www.ft.com/cms/s/0/e50ec546-1145-11df-a6d6-00144feab49a.html?nclick_check=1

  15. Murps Says:

    Barroso portugais… Ben voilà un truc que j’ai appris aujourd’hui.
    C’était pas une faute de frappe, j’ai pensé ce que j’ai écrit.
    Méa culpa.

    En attendant je constate avec plaisir que toutes les langues sont présentes dans les news de ce scandale du climategate, tous les grandes publications internationales s’y sont mises, même les espagnols d’El Païs s’y sont mis alors qu’ils étaient plutôt discrets.
    Sauf les français.
    La présentation l’autre jour faite par france-info était risible de gentillesse et de partisanerie, sans parler des autres médias.

  16. rageous Says:

    A « la tête au carré » (qui me la fout aussi très souvent), une brève sur Pachauri qui aurait déclaré que le GIEC a bien commis UNE (seule?) erreur dans son rapport sur la vitesse de fonte des glaciers himalayens, mais que le processus est de toute façon enclenché, ben voyons…

  17. pecqror Says:

    France info parle du GIEC et de son président.
    http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-02-04-haro-sur-le-giec-400348-81-184.html

  18. Gilles des Landes Says:

    Pour une fois que Météo France met en ligne des données gratuitement, il faut en profiter :http://comprendre.meteofrance.com/pedagogique/publications/collections/climatologie/climatologie?page_id=2814&document_id=21159&portlet_id=46488
    En somme, on prend les mêmes et on recommence. Cet ouvrage date toutefois de septembre 2009, et il fait vraiment « sérieux », sauf que, même si je ne l’ai pas lu, il semblerait là encore que tout repose sur les modélisations. Et on aboutit toujours au même résultat (aux mêmes certitudes diraient certains…)
    Pour ceux qui ont du temps…et des compétences en stats et analyses…

  19. Gilles des Landes Says:

    petit souci sur le lien, je retente :
    http://comprendre.meteofrance.com/pedagogique/publications/collections/climatologie/climatologie?page_id=2814&document_id=21159&portlet_id=46488
    Sinon, désolé, il reste le copier/coller

  20. Gilles des Landes Says:

    Suite…. L’encyclopédie Universelle s’y met…. ce lien vous évitera peut être d’acheter cet indispensable ouvrage plein de certitudes…
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique/

  21. pecqror Says:

    L’Inde a menacé de se retirer du Panel des Nations Unies intergouvernemental sur les changements climatiques et mettre en place son sur le corps de changement climatique, car elle « ne peut pas compter » sur le groupe dirigé par son propre prix Nobel scientifique Dr RK Pachauri,mister love pour les intimes.

    http://wattsupwiththat.com/2010/02/04/telegraph-india-to-pull-out-of-ipcc/

  22. Manu95 Says:

    « L’encyclopédie Universelle s’y met…. »
    A quoi d’autre s’attendre d’une encyclopédie payante. Il faut hurler avec les loups pour vendre, tant pis si on roule ses clients dans la farine en leur servant la Pensée Unique.
    Sur le lien cité, il suffit de lire les noms des auteurs des articles en rapport pour avoir compris.

    Et Wicked Pedia est encore pire, parce que là, tout article qui a un rapport quelconque avec le climat, l’atmosphère, les océans, etc. est corrompu par les « Talibans Vert-de-gris ».

  23. Michel F. Says:

    Sur La Tribune.fr:
    http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20100205trib000471950/climat-nous-a-t-on-menti-.html

  24. araucan Says:

    Voir l’édito du Monde de samedi également …

  25. scaletrans Says:

    Sale temps pour eux, mais est-ce que cela suffira pour mettre par terre tout ce cirque ? J’en doute fortement, à moins que la baisse générale des températures se prolonge (ce qui semble envisageable).

  26. jean l Says:

    Est-ce qu’elle se prolonge cette baisse des températures ?
    Roy harper et son équipe (UAH) viennent de calculer que le mois de janvier 2010 a été le + chaud depuis le commencement des mesures par satellite. Cela paraît étrange évidemment. Est-ce lié à El Niño ? Et comme il le suggère, si j’ai bien compris, au fait que l’air froid est resté bloqué sur les terres, alors que l’air chaud se trouvait sur les océans ? Si cela se confirme, c’est une démonstration par l’absurde de l’aberration de parler, et de calculer, une température globale pour l’atm de la planète.

  27. jean l Says:

    Correction : il s’agit de Roy Spencer et non Harper, comme vous l’aurez sûrement compris (c’est que j’aime la musique).

  28. Manu95 Says:

    « Si cela se confirme, c’est une démonstration par l’absurde de l’aberration de parler, et de calculer, une température globale pour l’atm de la planète. »

    C’est bien l’avis de Jean Martin et tant d’autres :
    « Il faut dire que tout est problématique dans cette histoire de réchauffement climatique. »
    http://www.pensee-unique.fr/theses.html

    J’ai traduit la référence qu’il cite tout au début de la première partie de sa page :
    « L’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) qui fournit chaque année une moyenne « globale » se contente de simples moyennes du type ( Nord+Sud)/2 qui ne signifient pas grand chose en réalité. C’est aussi un sujet de débat. (Voir une bonne discussion de la NASA ici) » :

    The Elusive Absolute Surface Air Temperature (SAT)
    http://data.giss.nasa.gov/gistemp/abs_temp.html

    La traduction est disponible sur mon site au format PDF et ODT d’OpenOffice Writer
    http://perso.latribu.com/rocky2/screenGISS-abs_temp.pdf
    http://perso.latribu.com/rocky2/screen/GISS-abs_temp.odt

    Ce document est édifiant. Comment définir une température globale alors qu’on n’est même pas d’accord sur la manière de mesurer une température locale ou régionale correctement ?

  29. Manu95 Says:

    Oups ! Je remets les liens corrects vers ma traduction :

    La traduction est disponible sur mon site aux formats PDF et ODT d’OpenOffice Writer
    http://perso.latribu.com/rocky2/screen/GISS-abs_temp.pdf (78.9 Ko)
    http://perso.latribu.com/rocky2/screen/GISS-abs_temp.odt (15.2 Ko)

  30. yvesdemars Says:

    il n’y a pas que les fonctionnaires de Bruxelles qui continuent à parler du sexe des anges: un député UMP vient de proposer d’étendre à toutes le entreprise de plus de 500p l’obligation de publier un bilan carbone étendu aux émissions indirectes (transports). devra-ton étendre ce bilan à la respiration des employés ?

    Est ce sérieux ou du marketing politique pré électoral dans la perspective de régionales qui pourraient être un désastre pour l’UMP?
    Si c’est sérieux c’est consternant et dramatique
    Si c’est du mat=marketing, ca ne leur apportera pas une voix de plus …

  31. yvesdemars Says:

    source Les Echos
    http://www.lesechos.fr/info/france/300410001-des-bilans-carbone-pour-les-entreprises-de-plus-de-500-salaries.htm

    je me suis fendu d’un commentaire un peu cinglant n’épargnant pas le journal

  32. wilbert robichaud Says:

    http://wwwacadia1755.blogspot.com/2010/02/hitler-learns-of-global-warming.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :