Skyfal : y a-t-il un pilote chez Free ?

by

Mise à jour : la suite ici

Free commence à me chauffer les oreilles.

En-dehors de la situation personnelle de Frédéric, les principales questions concernant Skyfal sont : la fermeture du site est-elle définitive et, si oui, comment en récupérer les archives. Ça paraît assez simple, comme questions. Eh bien pour le service technique de l’hébergeur, Free, c’est très compliqué.

Le 3 février, en accord avec Araucan, j’ai envoyé un courrier postal au service réclamations de Free (voir plus loin). Postal, non électronique, car je n’avais pas trouvé sur le site de Free comment faire pour envoyer un courriel.

Sans réponse depuis deux semaines, je me suis décidé hier à appeler le service technique. C’est là que les ennuis ont commencé : il m’a été impossible de faire comprendre à mon interlocuteur que je n’étais pas l’administrateur de Skyfal, que je savais déjà quel était le problème à l’origine du blocage du site, que non je ne suis pas moi-même abonné à Free (ce n’est pas pour demain, croyez-moi), que non je ne souhaitais pas obtenir d’information confidentielle, et que tout ce que je voulais, c’était une réponse à mon courrier. Au bout d’un bon quart d’heure de cette conversation facturée 34 centimes la minute, il m’a fallu renoncer à me faire comprendre, ou même à être redirigé vers le service qui a dû recevoir mon courrier du 3 février.

J’ai donc appelé un autre service de Free, plus ou moins au hasard, espérant tomber sur quelqu’un qui saurait au moins m’orienter. Là, joie : mon interlocutrice a compris ce que je voulais. Bon, le résultat n’a pas été très brillant : elle a fini par me conseiller… de rappeler le service technique à un autre horaire (celui des conseillers plus compétents, j’imagine…).

Nouvel appel du service technique à l’horaire idoine, pour le résultat suivant : non sans mal, mon interlocutrice m’a indiqué… comment adresser un courrier électronique au service technique. Parce qu’en fait, c’est possible. (Sondage n°1 : allez sur le site de Free, puis choisissez entre (A) c’est moi qui ne suis pas dégourdi, et (B) il n’est pas facile du tout de trouver la bonne page pour envoyer un courriel au service technique.)

Reprenant du poil de la bête, j’ai illico copié-collé puis réexpédié mon courrier du 3 février, en l’abrégeant un peu pour ne pas dépasser la limite autorisée de 3000 caractères. En voici le contenu :

Madame, Monsieur,

Je souhaite vous adresser une requête au sujet du site http://skyfal.free.fr, sur lequel j’ai le statut d’éditeur.

Depuis le 19 janvier, il est impossible de se connecter à ce site, la page affichant une « erreur 403 ». Le service technique de Free m’a expliqué que cette coupure avait été automatique, et que l’administrateur du site pouvait en rétablir l’accès. Un mois plus tard, il ne l’a toujours pas fait. N’ayant qu’un statut d’éditeur, je n’ai pas la possibilité de le faire à sa place.

Pour des raisons qui tiennent au contenu de Skyfal, l’administrateur est anonyme, et n’est connu que par un simple prénom : Frédéric. Il ne m’est donc pas possible de contacter directement l’administrateur pour savoir ce qui se passe. Pour l’instant, Skyfal est temporairement « hébergé » sur mon propre blog (https://lemytheclimatique.wordpress.com), dont la fréquentation a été multipliée par vingt depuis le début de cet « hébergement » temporaire. Vous pourrez y lire de nombreux commentaires témoignant de l’émoi des fidèles de Skyfal.

Les explications les plus rassurantes (congés, interruption volontaire du site) ne résistent pas (ou plus) à l’analyse, et il est à craindre qu’un accident se soit produit. Je n’entre pas dans les détails, n’ayant que 3000 caractères pour vous adresser ce courrier, si ce n’est pour ajouter que de déplaisantes « théories du complot » sur cette affaire fleurissent sur internet, dans lesquelles Free est souvent visé.

Je souhaite donc demander à Free d’entrer en contact avec Frédéric ou l’un de ses proches, pour savoir si la fermeture de Skyfal doit ou non être considérée comme définitive et, dans l’affirmative, de m’indiquer s’il me serait possible d’en récupérer les archives pour les remettre à disposition sur internet (et, si oui, comment). Pour que tout cela se passe dans le plus strict respect de la vie privée de Frédéric, il est nécessaire que ce soit Free, et non moi-même, qui effectue cette démarche.

Il va de soi que je ne sollicite de votre part rien qui contreviendrait au droit ou à la déontologie de votre profession, et que je vous laisse juge de la forme la plus appropriée à donner à votre intervention. Peut-être pouvez-vous simplement faire suivre le présent courrier à l’adresse du propriétaire de Skyfal (NB : l’adresse skyfal@free.fr ne donne rien), la personne qui le lira et ayant autorité pouvant ensuite décider ou non d’entrer en contact avec moi. Je garantis dès à présent à cette personne ma plus totale discrétion, et je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire.

Auriez-vous l’obligeance de me tenir informé de la suite que vous voudrez bien donner à cette requête ? Je vous en remercie par avance.

Bien cordialement,

Benoît Rittaud.

(Notez que je connaissais déjà à ce moment-là le résultat de la démarche de Jean-Michel Bélouve, dont le résultat ne change pas grand chose, je crois, pour ce qui est de cette requête.)

Réponse de Free :

Madame, Monsieur ,

Le compte de la page perso « skyfal.free.fr » a été bloqué pour la raison suivante :

Base mysql polluée par du spam.

Nous avons renommé l’une de vos tables mysql.

Mettre en place des mesures de protection contre le spam.

Notez que vous pouvez demander la récupération de votre espace perso, si celui-ci n’est que bloqué et après correction du problème, en vous rendant sur la page : http://subscribe.free.fr/login/

Puis identifiez-vous à l’aide de votre login et mot de passe du compte « page perso » correspondant à votre demande.

Cliquez enfin sur le lien « Ré-activer votre compte pour les pages personnelles » dans le cadre GESTION DE VOS PAGES PERSO.

Si vous ne parvenez pas à débloquer votre compte par ce biais, nous ne pouvons faire de support plus avancé sur ce type de questions dans ce cas.

Pour demander le déblocage de votre compte, nous vous invitons à vous rendre sur le forum usenet : proxad.free.services.pagesperso

Ce forum vous permet de contacter l’administrateur des pages perso de FREE, qui pourra vous renseigner plus précisément sur la possibilité de ce déblocage.

Je reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire et je vous souhaite un bon week-end.

Cordialement.

Marc, Service Mailer Free

Sondage n°2 : c’est moi, ou « Marc, Service Mailer Free » a répondu complètement à côté de la question ?

À suivre…

suite ici

Advertisements

52 Réponses to “Skyfal : y a-t-il un pilote chez Free ?”

  1. floyd Says:

    C’est sûrement une réponse automatisée.
    Je crains que la seule solution soit que l’ancien administrateur de skyfal débloque la situation et délègue la gestion de son site à quelqu’un d’autre.
    En tout cas merci d’essayer. C’est vrai que skyfal était une mine d’informations.

  2. Charles Besnainou Says:

    Chers Amis,

    j’ai l’occasion de me frotter aux services de Free pour une sombre histoire de déconnexion… Je confirme, j’ai été baladé de service en service (les plus souvent à l’étranger) et incapable de simplement comprendre. Après deux mois sans effet, de guerre lasse je me suis adressé à l’association « Que choisir ? » ; il se trouve que sur mon département (94) il y a (avait ?) une personne spécialisé des contentieux avec Free et le problème a été réglé en 15 jours.

    Cordialement

    CB

  3. Benoît Rittaud Says:

    Il est effectivement possible qu’à la question : « Y a-t-il un pilote chez Free ? », la réponse soit que oui, mais que c’est le pilote automatique. D’ailleurs, une fois en ligne avec le service technique, j’ai parfois eu l’impression de parler à des robots, qui revenaient toujours à leur question initiale (mon numéro chez Free), tel l’écran d’un automate qui revient toujours à son affichage initial tant qu’il n’a pas eu sa ration d’identifiants, mots de passe et autre numéros d’abonné.
    Par ailleurs, en effet, le service technique est sans doute à l’étranger, ce qui fait qu’il n’est pas toujours facile de se comprendre : vous n’imaginez pas le nombre de fois que j’ai dû épeler « skyfal »…

  4. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    C’est le problème des pseudos sur internet : quand un malveillant cherche à nuire, il finit toujours par trouver, j’imagine, par des moyens adéquats, à identifier la personne qui se cache derrière un pseudo, alors qu’un citoyen « normal » qui cherche à obtenir des éclaircissements sur une situation bizarre ne le peut, incapable qu’il est de s’adresser directement à lui ! C’est tellement plus simple de se faire connaître par son nom… à condition de ne pas s’appeler Allègre, évidemment !

  5. Argus Says:

    @Ben
    Je suis pratiquement certain que seul Frédéric est en mesure de débloquer cette situation et j’ai bien l’impression qu’il ne le souhaite pas.
    L’administrateur d’un site est responsable et unique détenteur des clefs.

    Les zombies de Free ont du recevoir des instructions dans ce sens.

    Ainsi sauf feu vert de Frédéric, rien à faire, selon moi.

  6. Curieux Says:

    Sauf a « aspirer » le site. Si toute les archives sont en lignes vous récupererez tout.
    Ça risque d’être un peu long, mais bon.

    Sur Mac PageSucker 3.2 for MacOS X existe pour windows.
    http://www.pagesucker.com/

  7. Manu95 Says:

    Aspirer le site ne sera malheureusement possible que s’il est débloqué par Frédéric ou Free, voire seulement mis en lecture seule comme celui de Climat Sceptique.

    En attendant on peut déjà essayer de récupérer certains documents – je pense entre autres aux traductions récentes – en explorant le cache de Google.
    Pour cela il faut se souvenir de mots-clé caractéristiques tels que « Mauna Loa » par exemple.

    Exemple de recherche possible site:skyfal.free.fr + »Mauna Loa »

  8. araucan Says:

    En fait, il faut explorer les archiveurs de pages web pour voir ce qui peut être récupéré … mais pour le moment recherche infructueuse !
    Sinon au mieux on trouve cela:
    http://209.85.229.132/search?q=cache:rCCphLIQjzoJ:skyfall.free.fr/+skyfal&cd=7&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a

  9. Manu95 Says:

    Il faut lancer des recherches sur le site de Skyfal, comme je l’ai indiqué plus haut :
    site:skyfal.free.fr +mot-clé-recherché

    site: est important pour limiter les recherches au site d’origine et ne pas voir toutes les pages où skyfal est simplement cité.

    Ensuite on peut cliquer sur « En cache » quand cela existe.

    Cela marche mais c’est plus que pénible.

    Le lien suivant donne de bons résultats :
    http://66.102.9.132/search?q=cache:Vp8mYFwMkeoJ:skyfal.free.fr/+site:skyfal.free.fr+%2B%22Mauna+Loa%22&cd=4&hl=fr&ct=clnk&gl=be&client=firefox-a

  10. Benoît Rittaud Says:

    Pas mal, en effet. C’est déjà ça. En tapant simplement « site:skyfal.free.fr », on obtient 1740 résultats, ce qui doit être la totalité.
    Problèmes :
    – les pages ne sont pas dans la présentation originelle ;
    – l’essentiel des commentaires semble inaccessible.

  11. Manu95 Says:

    N’ayant pas sommeil, j’ai lancé des recherches sur Google sous la forme
    site:skyfal.free.fr « p=N » où N= 1 à 484 et j’ai copié tous les liens vers les pages en cache

    Il serait possible de récupérer entre 300 et 350 pages du cache de Google; ce n’est pas trop mal, n’est-il pas ?

    Mais c’est un sacré boulot de trier et de remettre en forme les textes et les commentaires.

    À suivre,

  12. mécréant Says:

    Skyfal n’est pas le seul à disparaître de Free : glaciers.climat.free.fr a également disparu ; son contenu ne va pas dans le sens réchauffiste : relation de cause à effet ?

  13. Curieux Says:

    Je suggère, sans l’avoir essayé, « d’aspirer » la page de résultats de Google. Long sans doute mais c’est la machine qui bosse pendant que vous vous tapez une bon Laphroaig avec des amis choisis.

  14. scaletrans Says:

    En ce qui concerne les archives, outre les quelques traductions que j’avais effectué pour Skyfal, j’ai conservé également pas mal de copies d’autres articles. Ça représente près de 1 Giga, donc difficile d’envoyer ça d’un coup, et puis il aurait sans doute un tri à faire. Je manque de temps pour ça, étant « retraité à plein temps », traducteur occasionnel mais surtout engagé bénévolement dans une opération Européenne de sauvegarde du patrimoine minier (Green Mines-Atlanterra). A la rigueur, je peux graver un disque…

  15. DODO Says:

    Question: le substitut de skyfal que nous offre B. Ritaud sur son site…. Cela peut il durer, ou faut il que l’on prévoit collégialement la création d’un nouveau site spécialisé, pour soulager ce site (ce qui serait dommage…. mais la question doit être posée…!)
    Merci à B. Ritaud en tous cas!

  16. pecqror Says:

    J’avais réalisé une sauvegarde partiel du site skyfall en décembre 2009, si cela peut intéresser quelqu’un.
    http://dl.free.fr/p0le5gopB

  17. Benoît Rittaud Says:

    Je l’ai téléchargé mais ne parvient pas à l’ouvrir.

  18. pecqror Says:

    Il faut le décompressé, il s’agit d’un fichier .rar. et cliquer sur index dans le fichier skyfall

  19. Benoît Rittaud Says:

    Je précise : je n’arrive pas à le décompresser.

  20. pecqror Says:

    C’est bizarre !!!
    Le même fichier mais en .zip
    http://dl.free.fr/pAXe83V8l

  21. Benoît Rittaud Says:

    Bonjour,
    Bonne question. Oui, cela peut durer, mais peut aussi évoluer. Nous allons y réfléchir avec Araucan et nous ferons des propositions. Vos suggestions sont les bienvenues.

  22. Benoît Rittaud Says:

    Maintenant j’y arrive, merci, et bravo ! Vous avez sauvé un tas de choses !
    C’est émouvant, de retrouver Skyfal.
    Les liens n’ont pas l’air d’être opérationnels, mais c’est déjà une sacré bonne nouvelle d’avoir tout ça.

  23. Murps Says:

    Et Frédéric ? Quel pont vend-il ?
    C’est quand même énorme de nous laisser en plan comme ça.
    Pas une carte postale, pas un mot. Rien.
    On sent le gaz ?
    Ou alors, il a de gros gros soucis ?

  24. scaletrans Says:

    Il paraît difficile d’imaginer que Frédéric s’en soit allé sans coup férir. Je pencherai plutôt pour un accident… mais, bien que ne le connaissant pas, j’espère me tromper.

  25. Argus Says:

    Frédéric l’a dit : Il a d’autres préoccupations.
    Je pense qu’il faut le laisser tranquille. Tout en regrettant, bien sûr….

  26. Manu95 Says:

    Google a eu la bonne idée de balayer Skyfal le 17 janvier 2010, juste avant le blocage, donc avec un peu de chance, on devrait pouvoir récupérer les derniers articles qui ne figurent pas dans ta sauvegarde.

    De mon côté j’exploite les liens vers le cache de Google. J’en suis à la page 150 sur 484.
    La plupart des articles sont impeccables, parfois il manque des images (mais on devrait les retrouver en cherchant mieux).
    Pour les commentaires c’est moins bon parce qu’il semblerait que Google n’ait pas mis en cache toutes les pages du genre « p150&cp2 » quand il y avait plus de 50 commentaires.

    La récupération des pages est lente mais à ce stade, c’est un travail bêtement répétitif. J’ai tout le temps de penser à autre chose pendant que les pages se chargent.

  27. Murps Says:

    Un peu facile tout de même.
    Il pouvait laisser un petit mot de 3 lignes et passer le flambeau à qui veux bien plutôt que de tout planter comme ça, surtout en ce moment ou jamais l’actualité climatique n’a été si riche…

    Quel lâcheur.

    J’espère que son occupation est sympa : une jolie fille ou un môme, par exemple !
    Enfin pas une maladie ou la prison pour dettes si vous voyez ce que je veux dire.

  28. Antonio San Says:

    Du cote du Rechauffage de soupe froide: Le blog TV5 climat de (Robin) Desbois reparait et les poncifs et erreurs de base -soit disante independance des donnees GISS, NOAA et CRU, un mythe eclate par Pielke Sr. recemment- reviennent au galop.

    Le bon Herve et l’Express nous reservent les 2500 scientifiques du GIEC… et vraiment il n’y a rien a dire. Passons.

    Et voila que grace a la paillote LMD de chez (Franc)ICE et son acharnement genetique contre Courtillot, j’ai eu la chance de voir le vulgaire Mr. Legras du LMD en action en reponse a une conference de Vincent Courtillot donnee au departement de physique de l’ecole Polytechnique le 11 fevrier dernier.

    http://www.physique.polytechnique.edu/accueil/seminaire-du-departement/

    Par ailleurs, il y avait une chercheuse physicienne du Solaire qui s’est manifestee a la fin de la discussion et qui resumait la position des « solaires »: l’hesitation a intervenir dans un debat climatique chauffe a blanc malgre une accumulation de donnees interessantes.

    Un Courtillot cordial, qui n’hesite pas a sourire de ses propres erreurs et qui ne se departit jamais de son flegme. Des pistes de travail interessantes et recentes ajoutees a la base de la conference de Nantes. Une remarque interessante de Jouzel et des platitudes de Le Treut. A polytechnique j’aurais citer Galam en reponse au verbiage du directeur de l’IPSL sur les 90%.

    A ne pas louper!

    En outre, les sujets de conferences semblent fascinants et c’est un site qui vaut que l’on y passe du temps.

  29. INGARAO Says:

    Lecteur assidu de skyfal, j’ai envoyé à tous mes correspondants l’information de la suppression du site par free en intitulant « censure en France ». Je suis bien convaincu qu’il s’agit d’une censure déguisée en problème technique.
    Mais je ne comprends pas tout. En particulier le rôle de Frédéric. Inutile de demander qui est-il, apparemment c’est un secret d’état. Mais quelles sont les pressions qui l’empêchent de se manifester ? On alimente la théorie du complot ! De la lumière svp.

  30. Murps Says:

    C’est pas un complot ; à mon avis il a des raisons personnelles.

    De toute façon il aurait suffi de 5 minutes pour rouvrir un blog chez un autre hébergeur.
    C’est comme le site « vent de force 77 », c’était rigolo, avec une plume très vive. Et puis plus rien depuis octobre.
    http://ventdeforce77.info/

    ——————-

    En ce qui concerne M. Legras, il s’était montré extrêmement virulent envers Courtillot il y a deux ans, il avait écrit à l’Académie, accusant Courtillot de « révisionnisme scientifique » ; rien que ça.

  31. françois Says:

    C’est triste, on croirait avoir affaire à l’administration française ( la-maison-qui-rend-fou)!

  32. morpheus9111 Says:

    c’est vraiment n’importe quoi.

  33. Abder Says:

    On peut vraiment se demander pourquoi n’y aurait t-il pas une copie de sauvegarde de tout le site Skyfal, déposée quelque part, ne serait-ce que par crainte d’attaque virale, une pratique banalisée. Mais la grande énigme reste la disparition ou le silence de Frédéric… Nous autres, mordus du site, réclamons l’aboutissement de l’enquête ouverte depuis un mois, pour connaitre la vérité. En tout cas, Skyfal continue à vivre pour tous ceux qui s’y retrouvent; on remarque néanmoins l’absence (dans les discussions) de nombreuses figures habituelles qui étaient très actives sur Free. Merci au nouvel hébergeur et à tous les contributeurs.

  34. araucan Says:

    @manu, pecqor, scaletrans,

    Merci à tous !

    @abder, y’en a qui boudent ! ?

  35. rdeuro Says:

    Il y avait ceci…

    « Le réchauffement climatique » de Vincent COURTILLOT
    http://www.js.univ-nantes.fr/14918022/0/fiche___pagelibre/&RH=JS_FR1

    Le réchauffement climatique est un thème de plus en plus d’actualité. Selon le Hadley Research Center, la température moyenne sur les continents a augmenté depuis 30 ans de 0,6°C. Le Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) conclut lui aussi à un réchauffement sur les 150 dernières années. Un réchauffement imputable à l’émission de CO2 dans l’atmosphère par les activités humaines.
    Des résultats à pondérer selon Vincent Courtillot, professeur de géophysique à l’université de Paris-Diderot, dont les récentes recherches ont été dévoilées lors de ces 2es Journées Scientifiques de l’Université de Nantes.

    Et aussi

    http://skyfal.free.fr
    http://skyfal.free.fr/?p=421&page=3

    **************************************************************************************************

    Le thème de ce message sera
    « LE CHEVEU DANS LA SOUPE DE LA PROPAGANDE CLIMATIQUE »

    Certains me diront qu’à ce stade, ce n’est pas un cheveu, c’est une moumoute qui flotte au milieu du potage de la pensée unique

    J’ai passé les 4 derniers jours à suivre le « dossier » et a en discuter avec divers interlocuteurs qui faisaient de même.

    Il y aurait de quoi écrire des pages…
    mais j’ai opté pour une autre méthode : un bref résumé, quelques infos et quelques liens bien choisis qui éclairent efficacement la fraude « officielle ».

    Voici un résumé de l’info

    Un pirate a pénétré les serveurs du CRU (Climatic Research Unit), le centre d’études climatologiques de référence du GIEC (Groupe International d’Experts sur le Climat, qui fait autorité sur la mesure du changement climatique et son scenario).
    72 documents et un millier d’emails ont été récupérés puis aussitôt déposés sur des serveurs publics. La blogosphere commente depuis samedi le contenu sulfureux des échanges, qui semblent prouver que le CRU a fraudé, modifiant les relevés de températures existants. Ce qui est embêtant, car de nombreux laboratoires utilisent les ressources fournies par le CRU…

    Petit rappel de mon point de vue :

    « Soyons écolos dans nos actes et dans ce que nous enseignons à nos enfants.
    Mais n’abandonnons pas notre démocratie aux mains de ces félons qui veulent imposer leur dictature à la planète entière ».

    Combattre la pollution (air, terre, eau,…), combattre la surconsommation, le gaspillage des ressources naturelles et faire payer aux vrais pollueurs de ces dernières décennies = les multinationales industrielles et financières, aux mains d’un petit cercle d' »élites » corrompus, en quête monommaniaque de maxi-profits.

    J’ai dénoncé à plusieurs reprises cette propagande mondialiste. D’autres l’ont fait également sur ce forum.
    Et nous avons visiblement quelques lecteurs « actifs » qui diffusent sur d’autres sites certains arguments développés ici.
    Voici un lien vers un commentaire (à la suite du billet) construit -plutôt intelligemment- à partir de plusieurs messages provenant de notre forum : Blog des Eco-Sapiens

    Quelques infos

    1/ La « bombe » est sortie dans la nuit du vendredi au samedi.
    2/ Le buzz sur Internet a immédiatement été très intense.

    3/ la véracité des documents a été très vite évidente (ce qui ne devait pas pour autant justifier l’abandon de toute réserve dans les affirmations)

    4/ cette info a été rapidement reprise par une dizaine medias anglais « officiels » (CF. liste en annexe)

    5/ En France, pas un mot durant 48h !!!
    Le silence qui préparait la riposte concertée des propagandistes…ce qui n’a pas manqué de se produire
    La censure et le parti-pris de l’info atteignent un stade à peine croyable dans notre pays, où nous assistons à une entreprise de désamorçage en règle avec minoration de l’événement et dénigrement du fond et de la forme vis_à_vis de ces révélations…

    6/ j’ai trouvé un site qui a adopté la même méthode que moi, de décryptage factuel de ces manipulations.
    Comme le travail est déjà fait (et plutôt bien fait), je vous invite à le consulter très vite :
    Objectif Liberté
    Climategate (3) : le pitoyable traitement de l’… par les  »grands médias » français

    Signalons aussi un remarquable travail sur le site de skyfal.free.fr qui résume les mels les plus croustillants.

    Faites connaître la vérité autour de vous.
    Il faut déchirer le voile de la propagande qui nous asphyxie quotidiennement le cerveau.

    ________________________________
    ANNEXE :

    La BBC a rapidement confirmé cette information qui a mis la blogosphère anglophone en ébullition,

    Voici quelques titres qui ont repris l’info durant le W-E :

    BBC News
    http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8371597.stm

    New York Times
    http://www.nytimes.com/2009/11/21/science/earth/21

    Le Guardian
    http://www.guardian.co.uk/environment/2009/nov/20/

    Wired News
    http://www.wired.com/threatlevel/2009/11/climate-hack

    Fox News
    http://www.foxnews.com/story/0,2933,576009,00.html

    Nature
    http://www.nature.com/news/2009/091120/full/news.2

    Register
    http://www.theregister.co.uk/2009/11/20/cru_climat

    Science Magazine
    http://blogs.sciencemag.org/scienceinsider/2009/11

    Eco Factory
    http://www.ecofactory.com/news/climategate-leaked-

    Daily Tech
    http://www.dailytech.com/Climategate+Stunning+Dece

    Examiner
    http://www.examiner.com/x-28973-Essex-County-Conse

    En allemand, der Spiegel
    http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/0,1518,66

  36. rdeuro Says:

    Il y a aussi…
    .
    Le grand scandale de la science du changement climatique
    [article par Jonathan Leake, rédacteur en chef de la rubrique écologie du Times et loin d’être un sceptique]
    • • • • •

    Les e-mails [du ClimateGate] ont révélé la réticence des climatologues à engager un véritable débat avec les sceptiques qui doutent du réchauffement climatique.

    Le CRU Climate Research Unit
    de l’Université d’East Anglia

    La tempête avait commencé avec seulement quatre mots énigmatiques. « Un miracle a eu lieu », a annoncé un lecteur de ClimateAudit, un blog consacré à critiquer la science du changement climatique.
    Un lecteur de ClimateAudit :
    « un miracle a eu lieu »

    Ce lecteur n’ajouta rien – seulement un lien web conduisant vers un autre blog, RealClimate.

    Là, dans la matinée du 17 novembre, se trouve un trésor : un fichier contenant d’un millier de courriels envoyés ou reçus par le professeur Phil Jones, directeur de l’unité de recherche climatique [le CRU] à l’Université d’East Anglia, à Norwich.

    Jones est un acteur clé dans la science du changement climatique. Les bases de données de température mondiale et les mesures de son unité de recherche ont été cruciales dans la construction du problème du réchauffement climatique.

    Ce que ces e-mails suggèrent, cependant, est que Jones et certains de ses collègues pourraient être devenus tellement convaincus de leur affaire qu’ils sont passé de la recherche objective à l’activisme.

    Dans l’un, Jones se vantait d’utiliser des astuces « statistiques » pour oblitérer une baisse visible de la température mondiale. Dans un autre, il annonce vouloir supprimer des données plutôt que de les remettre aux sceptiques du climat. Et dans un troisième, il a proposé d’organiser le boycott des revues qui ont eu l’audace de publier des documents qui ont miné le message [du réchauffement anthropique].

    C’était une découverte retentissante et controversée – bien trop retentissante pour certains. RealClimate est un site Web conçu pour les scientifiques qui partage la croyance Jones dans le changement climatique d’origine humaine. Après quelques heures, le fichier avait été supprimé du site.

    Plusieurs heures plus tard cependant, il a réapparu – cette fois sur un serveur russe obscur. Bientôt, il avait été copié sur une foule d’autres serveurs, d’abord en Arabie saoudite et en Turquie, puis en Europe et en Amérique.

    Qui plus est, le posteur anonyme était déterminé à ne pas se laisser ignorer à nouveau. Il ou elle a posté des commentaires sur des blogs sceptiques, détaillant une douzaine des meilleurs courriels et proposant des liens web pour le reste. Les astuces statistiques de Jones sont désormais propriété publique.

    Steve McIntyre, un sceptique du climat de premier plan, a été stupéfait. « Les mots me manquent », dit-il. Un autre, Patrick Michaels, a déclaré : « ce n’est pas une trace de poudre, c’est un champignon atomique. »

    Inévitablement, l’affaire prit le surnom de ClimateGate. Pour les scientifiques, les militants et les politiciens qui tentent d’inciter le monde à agir contre le changement climatique, les révélations ne pouvaient pas tomber au pire moment. Le mois prochain, les dirigeants mondiaux se réuniront à Copenhague pour définir des limites aux émissions de carbone. La dernière chose dont ils ont besoin serait de nouveaux doutes sur la validité de la science.

    Le scandale a également eu un impact énorme personnel et professionnel sur les scientifiques. « Ces quelques derniers jours ont été les pires de ma vie professionnelle », a déclaré Jones. Il a dû faire appel à la protection de la police pour après la réception d’appels téléphoniques anonymes et des menaces personnelles.
    « Ces quelques derniers jours ont été les
    pires de ma vie professionnelle », Jones

    Pourquoi quelques courriers électroniques envoyés et reçus par un chercheur unique, d’une université de rang moyen ont-ils eu tant d’impact ? Et surtout, qu’est-ce que cela nous apprend sur la qualité de la recherche qui sous-tend la science du changement climatique ? Le scandale du hacking n’est pas un événement isolé. Au contraire, elle est le dernier round d’une lutte de longue haleine sur la science du climat, qui remonte à 1990. C’est alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat – le groupe de scientifiques qui conseille les gouvernements – a publié sa première série de rapports d’alerte que la Terre risque de subir ce danger mortel du changement climatique. Une pièce maîtresse de ce rapport a été un ensemble de données montrant comment la température de l’hémisphère Nord a été en hausse rapide.

    Le problème est que les mêmes chiffres montre que tout cela s’était déjà passé auparavant. Ce qu’on appelle l’Optimum Médiéval d’il y a environ 1.000 ans a vu la Grande-Bretagne couverte de vignobles et les agriculteurs Viking s’occuper des vaches au Groenland. Pour tout bon scientifique, cela soulève une grande question : ce réchauffement récent est-il lié à l’homme par la combustion de combustibles fossiles ou fait-il partie d’un cycle naturel ?

    Les chercheurs se sont mis au travail et en 1999, un groupe dirigé par le professeur Michael Mann, climatologue à la Pennsylvania State University, a trouvé des nouveaux chiffres montrant que la période chaude médiévale n’était pas si important après tout.

    Certaines parties de l’Atlantique pourraient avoir été chauds pour un temps, mais les enregistrements suggèrent que le Pacifique avait été plutôt froid au cours de la même période – donc, en moyenne, la température avait peu changé.
    Cette vision de continents frappés par
    sécheresses et inondations pendant
    que l’Arctique fond a transformé une
    question scientifique en un débat
    politique fortement émotionnel

    Affiché graphiquement, les données de Mann ont donné la fameuse « crosse de hockey ». Elles montrent des températures de l’hémisphère Nord constantes pendant des centaines d’années puis en forte hausse à partir de 1900 jusqu’à maintenant. L’idée est que cette hausse se poursuivra, avec des conséquences potentiellement fatales pour l’humanité. Cette vision de continents frappés par sécheresses et inondations pendant que l’Arctique fond a transformé une question scientifique en un débat politique fortement émotionnel. Le langage utilisé par les « réchauffistes » et les sceptiques est également devenu de plus en plus polarisé.

    George Monbiot, largement respecté comme commentateur sur les questions écologiques, a étiqueté les sceptiques de « négationnistes du climat », une tournure de phrase désagréablement proche du négationnisme de l’holocauste. Les sceptiques, particulièrement en Amérique, ont suggéré que les scientifiques qui croient au changement climatique font partie d’une conspiration mondiale de l’ai gauche pour détourner des milliards de dollars dans les technologies vertes.

    Une critique plus convaincante est qu’il y a eu une forte réticence à reconnaître la dissidence à la question de la science climatique. Al Gore, ancien vice-président américain devenu militant vert, a qualifié le débat sur le climat comme « réglé ». Cependant, la science, disent les critiques, n’a pas été testée à la limite. C’est pourquoi l’unité de recherche climatique à l’Université d’East Anglia est si importante.

    Ses chercheurs ont construit des séries sur les changements de température sur des milliers d’années. Peut-être les plus importants sont les séries de températures océaniques et terrestres mondiales depuis le milieu du 19e siècle. Il s’agit de la base de données qui montre le réchauffement « sans équivoque » de 0.8 °C sur les 157 dernières années dont dépendent la crosse de hockey de Mann et beaucoup d’autres choses dans la science du climat.

    Certains critiques estiment que les conclusions du CRU doivent être traitées avec plus de prudence, car toutes les données publiées ont été « corrigées » – ce qui signifie qu’elles ont été modifiées afin de compenser d’éventuelles anomalies dans la façon dont elles ont été prises. Ces changements sont normaux, ce qui est controversée est de savoir comment elles sont réalisées. Cette situation est aggravée par le refus du CRU de divulguer les données brutes originales.

    David Holland, un ingénieur de Northampton, est l’un des nombreux sceptiques qui croit que la manière de précéder du CRU est mauvaise. Quand il a présenté une demande pour les chiffres en vertu de la loi sur la liberté d’information [le FOI], il a été débouté sous le motif que sa demande n’était « pas dans l’intérêt public ».

    D’autres personnes ayant présenté des demandes similaires ont été rejetées parce qu’elles n’étaient pas universitaires, parmi eux McIntyre, un Canadien qui gère le site Internet ClimateAudit.

    Un vrai universitaire, Ross McKitrick, professeur d’économie à l’Université de Guelph, au Canada, a aussi essayé. Il a dit : « ma demande a été rejetée pour une raison totalement différente. [Le CRU] m’a dit qu’ils avaient obtenu les données en vertu des accords de confidentialité et ne pouvait donc pas les fournir. [NdT : il en est de même pour Prof Vincent Courtillot]. C’était étrange parce qu’ils avaient déjà fourni certaines d’entre elles à d’autres universitaires, mais seulement ceux qui soutiennent l’idée du changement climatique. »

    C’est dans ce contexte que les courriels ont été divulgués la semaine dernière, ce qui renforce les soupçons que l’objectivité scientifique a été sacrifiée. Il y a un malaise même chez les chercheurs qui soutiennent fortement l’idée que les humains modifient le climat. Roger Pielke, professeur d’études environnementales à l’Université du Colorado à Boulder, a déclaré : « Au cours des dix dernières années il y a eu une bataille politique entre les sceptiques du climat et des scientifiques militant ».

    « Il me semble que les scientifiques ont perdu le contact avec ce qu’ils faisaient. Ils se voient comme dans une bataille avec les sceptiques, plutôt que de faire avancer la connaissance scientifique. »

    Le professeur Mike Hulme, un chercheur associé de Jones à l’Université d’East Anglia et auteur de Pourquoi nous somme en désaccord sur le changement climatique, a déclaré : « Les attitudes révélées dans les e-mails semblent inappropriées. Le tribalisme démontré dans certains e-mails est quelque chose de plus généralement associée à l’organisation sociale au sein de cultures primitives, il est indésirable dans le contexte de la science « .

    Il pourrait cependant y avoir une autre raison pour laquelle l’unité a rejeté les demandes de divulgation de ses données.

    Ce week-end, il est apparu que le cru a jeté une grande partie des données. Perdu sur son site Internet se trouve cette déclaration : « La [faible] disponibilité des moyens de stockage dans les années 1980, signifie que nous n’étions pas en mesure de garder les sources multiples pour certains sites… Par conséquent, nous ne détenons pas les données brutes originales, mais seulement les données à valeur ajoutée (par exemple, ayant subi le contrôle-qualité et l’homogénéisation). »
    nous n’étions pas en mesure de
    garder les sources multiples pour
    certains sites… nous ne détenons
    pas les données brutes originales,
    mais seulement les données à
    valeur ajoutée

    Si oui, c’est extraordinaire. Cela signifie que les données sur lesquelles une grande partie de la compréhension du changement climatique est basée ne peuvent jamais être revisitées ou vérifiées. Pielke dit : « Est-ce vraiment sérieux ? Il est désormais impossible de créer un nouvel indice de température à partir de zéro. [Le CRU] est en gros en train de dire : « croyez en nous ».

    Où est ce que cela va mener débat sur le climat ? Tandis que la croyance très forte des scientifiques est que le monde se réchauffe et que l’humanité est responsable, les voix sceptiques se multiplient.

    Lord Lawson, l’ancien chancelier conservateur, a annoncé la semaine dernière, la création de la Fondation Global Warming Policy, une cellule de réflexion, destinée à « amener la raison, l’intégrité et la neutralité dans un débat qui est devenu gravement biaisé, irrationnellement alarmiste, et trop souvent d’une triste intolérance « .

    Lawson a déclaré : « Le changement climatique n’est pas correctement débattu parce que tous les partis politiques sont du même côté, et il y a une intolérance envers tous ceux qui veulent en débattre. Cela a transformé le changement climatique d’un enjeu politique en une religion laïque ».

    Le public est naturellement confus. Un récent sondage a montré que 41% acceptent comme un fait scientifique que le réchauffement climatique est en cours et est en grande partie dû à l’homme, tandis que 32% pensent que le lien n’est pas prouvé et 15% que le monde ne se réchauffe pas.

    Ce week-end, beaucoup de collègues de Jones le soutiennent. Tim Lenton, professeur de sciences de la Terre à l’Université d’East Anglia, a déclaré : « Nous n’aurions pas du tout la compréhension du changement climatique actuelle sans le travail de Phil Jones et de ses collègues. Ils ont passé des décennies à reconstituer les séries de températures historiques et c’est du bon travail.  »

    Le problème est que, vu les événements de la semaine passée, à la fois les sceptiques et le public exigeront plus d’explications que cela.

    http://www.timesonline.co.uk/tol/news/environment/article6936289.ece

  37. rdeuro Says:

    Et encore…
    Le centre météorologique et climatique de Hadley reconnait que les données piratées et divulguées sont les bonnes.

    Réchauffement. Tromperie et manipulation des chiffres… les faussaires pris la main dans le sac ?
    http://skyfal.free.fr/?p=421&cp=all#comments et http://skyfal.free.fr/
    Les courriels récupérés : http://www.anelegantchaos.org/cru/
    En première page du lien skyfal.free ci-dessus, vous pouvez télécharger toutes les données récupérées (plus de 200Mo ou 60Mo compressées).
    Explosion d’une bombe dans le landernau réchauffiste. Vers un Climategate ?

    La BBC confirme cette information qui a mis la blogosphère anglophone en ébullition, et commence à toucher la grande presse. Un pirate aurait réussi à pénétrer les ordinateurs du Hadley Center (parfois désigné sous le vocable de CRU, Climate Research Unit), le centre d’études climatologiques de référence du GIEC, vertement critiqué par Vincent Courtillot dans ses vidéos pour refus de communiquer ses données brutes, et dont je vous entretenais des soupçons de fraude scientifiques qui accompagnaient son directeur, un certain Phil Jones.

    Tout acte de piratage actif d’un ordinateur dont l’utilisateur n’a pas souhaité ouvrir l’accès est un acte répréhensible, mais en l’occurence, j’ai du mal à en vouloir au(x) Hacker(s), malgré l’illégalité de son acte. Le butin, de 61Mo une fois zippé, comporte 72 documents et 1073 e-mails.

    Véracité : probable
    Le pirate a mis les fichiers en libre accès sur plusieurs serveurs de « dump », que vous trouverez facilement. Naturellement, il est possible que le pirate ait « rajouté des truffes » au produit de sa rapine, et que les révélations « croustillantes » qui commencent à fleurir ça et là ne soient que des hoax.

    Mais, comme le fait remarquer Lubos Motl, le pirate aurait alors réussi à insérer des fichiers d’une vraisemblance incroyable en quelques heures, entre son forfait et la mise à disposition. De nombreux commentateurs notent que trop de détails sont trop vrais pour avoir été fabriqués. Soit nous sommes en présence d’une véritable guerre informatique déclenchée par une organisation anti-réchauffiste aux puissants moyens (mais vous savez, moi, les théories du complot…), soit, plus probablement, les fichiers sont authentiques. D’ailleurs, Phil Jones lui même semble avoir reconnu que le Hack était réel et les mels sans doute authentiques.

    Dernière minute avant bouclage : Real Climate reconnait que les messages sont authentiques et tente maladroitement de les minimiser en arguant que leur contenu, qui n’était pas destiné à être publié (vrai) est « normal », et que les phrases gênantes, une fois replacées dans leur contexte, ne le sont plus. Ah ?

    Contenus : décapants

    J’ai pu moi même télécharger le dossier « FOI2009 ». J’ai donc pu vérifier moi même la présence des mels cités par Watts, Motl, McIntyre (dont le site est en panne, record de trafic oblige). Le Herald Sun australien reprend l’histoire à son compte et livre des détails. Ce site met en ligne les fichiers txt sous forme de portail cherchable (belle réactivité). Selon les réchauffistes sur Twitter, le buzz est hors de tout contrôle.

    Ces mels, s’ils sont authentiques, révèlent des pratiques frauduleuses, il n’y a pas d’autre mot, de certaines personnes très influentes dans les cercles réchauffistes, dont les travaux sont la base des rapports du GIEC. C’est la plus grande affaire de fraude scientifique depuis Lyssenko.

    Quelques exemples

    Ce tableau Excel, que des internautes se sont empressés de publier sur google docs, montre les sommes considérables que Jones a collectées depuis les années 90. Plus de 13 Millions de livres sterling au total.

    Des extraits intéressants (cités par Watts, Motls, The Examiner, et bien d’autres) ont été traduits par « domip » sur lepost. fr :

    From : Phil Jones
    To : ray bradley ,mann@virginia.edu, mhughes@ltrr.arizona.edu
    Subject : Diagram for WMO Statement
    Date : Tue, 16 Nov 1999 13:31:15 +0000
    Cc : k.briffa@uea.ac.uk,t.osborn@uea.ac.uk

    Dear Ray, Mike and Malcolm,

    Once Tim’s got a diagram here we’ll send that either later today or first thing tomorrow. I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) amd from 1961 for Keith’s to hide the decline. Mike’s series got the annual land and marine values while the other two got April-Sept for NH land N of 20N. The latter two are real for 1999, while the estimate for 1999 for NH combined is +0.44C wrt 61-90. The Global estimate for 1999 with data through Oct is +0.35C cf. 0.57 for 1998. Thanks for the comments, Ray.

    Cheers
    Phil

    Prof. Phil Jones
    Climatic Research Unit Telephone +44 (0) 1603 592090
    School of Environmental Sciences Fax +44 (0) 1603 507784
    University of East Anglia
    Norwich Email p.jones@uea.ac.uk
    NR4 7TJ
    UK

    (…)

    Je viens de terminer d’utiliser l’astuce Nature (ndt : la revue scientifique) de Mike (ndt : Michael Mann ??) qui consiste à incorporer les vraies températures à chaque série depuis les 20 dernières années (çad depuis 1981) et depuis 1961 pour celles de Keith’s (ndt : probalement Briffa) afin de masquer le déclin.

    A noter que le déclin dont il est question est probablement celui des températures, mais Phil Jones affirme que ce n’est sûrement pas cela mais qu’il ne se souvient plus de quoi il parlait à l’époque, ce qui n’a rien d’étonnant d’ailleurs. L’astuce « Nature » est décrite ici par St. McIntyre, qui est statisticien de formation.

    D’autres font part de leurs propres doutes quant à la réalité du réchauffement :

    The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it is a travesty that we can’t. The CERES data published in the August BAMS 09 supplement on 2008 shows there should be even more warming : but the data are surely wrong. Our observing system is inadequate.

    Le fait est que nous ne savons pas expliquer l’absence de réchauffement actuellement et c’est ridicule. Les données du CERES publiées dans le supplément d’Août BAMS 09 en 2008 montre qu’il devrait y avoir encore plus de réchauffement : mais les données sont certainement fausses. Notre système d’observation est déficient.

    D’autres évoquent la suppression de preuves, au moment de l’affaire du Freedom of Information Act qui exigeait que leurs données brutes et leurs algorithmes soient révélés :

    Can you delete any emails you may have had with Keith re AR4 ? Keith will do likewise. He’s not in at the moment – minor family crisis.Can you also email Gene and get him to do the same ? I don’t have his new email address.We will be getting Caspar to do likewise.

    Peux-tu effacer tous les emails que tu as échangés avec Keith re AR4 ? Keith fera pareil.Peux-tu également écrire à Gene et lui dire de faire de même ?On va demander à Caspar de faire pareil.

    Ici est évoquée la tentative de masquer la période de l’Optimum Médiéval (pédiode médiévale pendant laquelle il faisait plus chaud qu’actuellement) :

    I think that trying to adopt a timeframe of 2K, rather than the usual 1K, addresses a good earlier point that Peck made w/ regard to the memo, that it would be nice to try to “contain” the putative “MWP”,

    …Je pense que le fait d’utiliser une période de 2000 ans plutôt que 1000 répond au problème soulevé précédemment par Peck par rapport au mémo, et que ce serait bien pour essayer de « contenir » le soi-disant « OM » (ndt : Optimum Médiéval)

    On y apprend également les pressions exercées sur les revues scientifiques afin que les études réfutant le réchauffement climatique ne soient pas publiées…

    I think we have to stop considering “Climate Research” as a legitimate peer-reviewed journal. Perhaps we should encourage our colleagues in the climate research community to no longer submit to, or cite papers in, this journal. We would also need to consider what we tell or request of our more reasonable colleagues who currently sit on the editorial board…What do others think ?

    Je pense qu’il va falloir cesser de considérer « Climate Research » comme une revue à comité de lecture légitime. Peut-être devrions-nous encourager nos collègues de la communauté de la recherche climatique de ne plus soumettre d’article à ce journal ni citer d’articles de ce journal. Nous devrions aussi penser à en parler à nos collègues plus raisonnables qui siègent au comité éditorial… Qu’en pensez-vous ?

    Et d’ici demain, de nombreux autres secrets devraient être livrés par « the Jones files ». Si c’est authentifié, et même real climate semble le reconnaître, c’est un gigantesque climategate qui se profile. Les protagonistes avouent sans ambage dans leurs échanges qu’ils « retravaillent » les données pour les faire coller à leurs hypothèses, et recommandent la destruction de documents alors qu’ils sont sous le coup d’une investigation au titre du « Freedom of Information act » du royaume uni, ce qui est illégal, et tend à indiquer qu’il y aurait « quelque chose à cacher ».

    Rappelons que les données de températures du présent et du passé fournies par le Hadley center, qui s’est déjà rendu célèbre en refusant de communiquer ses données brutes à des gens comme Courtillot ou McIntyre, sont réutilisées (et sans doute de bonne foi) par des milliers de scientifiques dans le monde, dans des travaux étudiant la relation entre températures et toutes sortes de phénomènes, géologique, zoologiques, historiques, etc…

    Une fraude aussi importante sur les données de températures récentes obligerait des centaines d’équipes de travail dans le monde à reprendre leurs résultats de recherche : les dégâts de cette possible fraude dépasseraient sans doute le cadre du changement climatique. Les coupables de telles manipulations doivent être jugés.

    Suites politiques

    Au plan international, voilà qui scelle certainement le dernier clou sur le cercueil d’un accord lors de la conférence de Copenhague.

    Il est urgent qu’à la lumière de ces découvertes, une action forte soit entreprise auprès de nos parlementaires pour forcer une suspension de TOUTES les lois votées au nom de la « lutte contre le réchauffement climatique anthropique », le temps que cette affaire soit tirée au clair. LA TAXE CARBONE doit être ABANDONNEE et les lois « Grenelle » abrogées de toute urgence.

    Nous ne pouvons plus nous permettre de voter des lois et taxes liberticides et anti-économiques au nom d’une science aussi ouvertement biaisée.

    —————-

    Incidemment : L’article témoignage de X.Driancourt sur le site de l’institut Hayek il y a quatre jours prend une toute autre dimension…

    —————-
    Pour se tenir au courant : le fil de commentaires sur Skyfal

    Autre documents de Xavier Driancourt.
    http://www.fahayek.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1816:changement-climatique-la-methode-scientifique-pervertie&catid=78:publications-acadques&Itemid=53

  38. Manu95 Says:

    Pour en revenir à la récupération du site de Skyfal…

    J’ai récupéré plus de 300 fichiers en utilisant le Cache de Google.

    Voici la liste des pages à partir du 1er décembre 2009, là où s’arrête la sauvegarde effectuée par Pecqror.

    Ci-dessous « Page n » signifie le texte + la n-ième page de 50 commentaires. Tous les commentaires n’ont donc pas pu être récupérés.

    Les pages htm récupérées sont bien sûr brutes de décoffrage. Je ne les ai pas nettoyées de tout le code HeTeMeLeu inutile et des liens brisés.

    Copie de l’index.html que j’ai recréé :

    Dimanche 29 novembre 2009 Le grand scandale de la science du changement climatique Page 2

    Dimanche 29 novembre 2009 Le grand scandale de la science du changement climatique Page 5

    Mardi 1 décembre 2009 Skyfal menacé de fermeture

    Mardi 1 décembre 2009 Skyfal menacé de fermeture Page2

    Mardi 1 décembre 2009 ClimateGate : Revue de presse Page 10

    Jeudi 3 décembre 2009 Le ClimateGate expliqué par le Ministre de l’Information

    Vendredi 4 décembre 2009 Coup de blizzard sur le GIEC.

    Samedi 5 décembre 2009 Forum de discussion sur La Terre du Futur

    Dimanche 6 décembre 2009 Débat sur le ClimateGate

    Dimanche 6 décembre 2009 Débat sur le ClimateGate Page 4

    Lundi 7 décembre 2009 Quel sceptique êtes-vous ?

    Mercredi 9 décembre 2009 Flagrant délit à Darwin Zéro.

    Mercredi 9 décembre 2009 Lettre ouverte au secrétaire général des Nations Unies

    Samedi 12 décembre 2009 Des scientifiques aux mauvaises manières

    Lundi 14 décembre 2009 Climat : a-t-on réchauffé les chiffres ? [Emission C dans l’Air consacrée au ClimateGate]

    Mardi 15 décembre 2009 Les émissions anthropiques selon un illustre penseur français

    Mardi 15 décembre 2009 Les émissions anthropiques selon un illustre penseur français Page 1

    Mardi 15 décembre 2009 Les émissions anthropiques selon un illustre penseur français Page 2

    Mercredi 16 décembre 2009 Tous les chemins mènent à Pachauri

    Mercredi 16 décembre 2009 Catastrophe climatique à Saskatchewan

    Mercredi 16 décembre 2009 De Stalingrad à Copenhague

    Mercredi 16 décembre 2009 De Stalingrad à Copenhague Page 2

    Jeudi 17 décembre 2009 AVIS DE TEMPETE SUR LE BUSINESS DE PACHAURI

    Vendredi 18 décembre 2009 Neige et blizzard à Copenhague Page 2

    Samedi 19 décembre 2009 Scoop : les éditoriaux qui nous attendent après l’échec de Copenhague Page 1

    Samedi 19 décembre 2009 Scoop : les éditoriaux qui nous attendent après l’échec de Copenhague Page 2

    Samedi 19 décembre 2009 Scoop : les éditoriaux qui nous attendent après l’échec de Copenhague Page 3

    Samedi 19 décembre 2009 Scoop : les éditoriaux qui nous attendent après l’échec de Copenhague Page 5

    Mardi 22 décembre 2009 ! Joyeuses Fêtes !

    Vendredi 25 décembre 2009 Le Manuel du Sceptique II

    Mercredi 23 décembre 2009 Aurait-il fallu « Inviter la Terre » à Copenhague ?

    Samedi 2 janvier 2010 Lettre ouverte au président Pachauri.

    Mardi 29 décembre 2009 Le Conseil constitutionnel annule la taxe carbone.

    Lundi 4 janvier 2010 Mots d’enfant

    Mercredi 6 janvier 2010 Pourquoi le Met Office se trompe-t-il ?

    Mercredi 6 janvier 2010 Pourquoi le Met Office se trompe-t-il ? Page 2

    Dimanche 10 janvier 2010 Les mesures de gaz à effet de serre sous l’influence de volcans en éruption.

    Lundi 18 janvier 2010 Le « réchauffement climatique » face à la vague de froid (redirigé depuis Le Mythe climatique)

    Cette page est plus que probablement la dernière créée avant le blocage.

    Ces pages récupérées sont disponibles sur mon site
    http://perso.latribu.com/rocky2/screen/skyfal_2009-12_2010-01.7z

    C’est une archive 7-zip de 6927 Ko. Vous pouvez l’ouvrir avec le freeware 7-zip ou tout simplement avec Winrar.

  39. Benoît Rittaud Says:

    Parfait, bravo ! À présent, donc, l’essentiel est sauvé.

  40. scaletrans Says:

    Beau travail !

  41. Manu95 Says:

    A qui le dites-vous !
    La récup de ce que j’ai retrouvé dans le cache pour les pages 1 à 484, cela représente près de 7000 fichiers et 327 dossiers sur mon disque pour un total de 133 Mo.
    Eh oui, chaque fois que FF enregistre une page HTML complète nnn.html il crée un dossier nnn_fichiers, où il range « tous » les fichiers liés. Bonjour les doublons !

    Pour la récup des dernières pages j’ai fusionné tous ces dossier en un seul et adapté le code des pages htm en conséquence. Mais je ne vais pas le faire pour les 327 pages.

  42. Manu95 Says:

    Oui, mais il manque des vidéos par exemple (ou bien elles ne s’affichent pas).
    Le plus important n’était il pas de récupérer les traductions que nous avons effectuées récemment ?

    Maintenant qu’allons-nous en faire ?

  43. Skyfal : Free s’en lave les mains « Le Mythe climatique / Skyfal Says:

    […] : Free s’en lave les mains By Benoît Rittaud Scoop : après l’avoir longtemps cherché, j’ai finalement retrouvé le pilote de chez Free. Il s’est manifesté en réponse à ce […]

  44. rdeuro Says:

    Manu95,
    Un moyen de communiquer par MP ?

  45. araucan Says:

    Remettre tout cela en ordre (au moins les articles dans un premier temps) et remonter un site …
    On y travaille.

  46. Manu95 Says:

    « Un moyen de communiquer par MP ? »

    Ce n’est pas encore prévu sur ce blog. Pour contacter un membre, il faut passer par le propriétaire du blog, c’est-à-dire Benoît Rittaud, qui transmettra l’adresse e-mail, si le membre est d’accord.

    J’hésite à remettre ici une de mes adresses e-mail parce que je reçois déjà bien assez de spams, au point de ne relever ma BAL qu’une fois ou deux par jour pour virer 20 à 40 messages indésirable après y a voir récupéré en général 2 à 3 messages acceptables.

    On peut me contacter facilement en passant par mon site (cliquer sur Manu95 s’il est en bleu). Sur le site de Rocky II, descendre jusqu’à « Ecrire à … « . Notez que javascript doit être activé.

  47. Evrard Says:

    Bonjour,

    Il y a peut être intérêt à sauvegarder aussi les pages du site « Pensée Unique »…

  48. Manu95 Says:

    Pour Pensée-Unique, le problème est tout différent :
    – il n’est pas hébergé par Free mais en Allemagne comme le montre un « tracert »

    7 33 ms 33 ms 32 ms Strato-KAR.de.lambdanet.net [217.71.108.82]
    8 32 ms 32 ms 32 ms 81.169.146.78
    9 33 ms 32 ms 33 ms w8b.rzone.de [81.169.145.91]
    – Jean Martin, n’étant pas né de la dernière pluie, a sûrement un back-up complet de son site sur son PC.

    Le plus gros souci serait que Jean Martin soit dans l’impossibilité de restaurer son site (accident, maladie grave, décès) mais nous n’en sommes pas là.

    Ce que je retiens comme leçon de l’affaire Skyfal, c’est qu’il faut absolument que le webmestre d’un site fréquenté prévoie le pire et confie donc ses login et mot de passe à un proche ou à une personne de confiance pour le cas où lui-même ne pourrait réagir.

    Personnellement, j’ai mis sur papier et sous enveloppe tout ce qu’il faut pour que mon fils puisse avoir le contrôle complet de mon PC. Et comme il est plus doué que moi en informatique – c’est son métier, il fera le nécessaire si je n’en suis plus capable.

  49. Evrard Says:

    Manu, le problème n’est pas là. Si Frédéric a abandonné Skyfall, sans aucune explication, en refusant d’ouvrir à la personne qui venait lui demander des infos, c’est qu’il a certainement reçu comme ordre strict d’abandonner toute communication sur ce sujet. Sinon…

    Donc si toi, ou Jean Martin, des gens pas du tout commodes venaient te dire de tout abandonner, de ne plus dire un seul mot sur tel ou tel sujet, tu as beau avoir tout sauvegardé, donné les mots de passe, ça ne servira à rien.

    Moi j’ai peu qu’on arrive rapidement à un système comme en Urss et en Chine, où le pouvoir met en prison ceux qui s’opposent au pouvoir en place. Et ils ont de sacrés moyens de pression pour arriver à leur fin.

  50. Evrard Says:

    Faute de frappe. je disais

    « Moi j’ai peuR qu’on arrive ….. »

  51. Manu95 Says:

    Si Frédéric a abandonné Skyfall, sans aucune explication, en refusant d’ouvrir à la personne qui venait lui demander des infos, c’est qu’il a certainement reçu comme ordre strict d’abandonner toute communication sur ce sujet. Sinon…

    C’est ce que je pense depuis que Frédéric a été contacté. Il peut en effet subir des pressions, menaces de procès pour des questions de droits d’auteurs entre autres. J’ai posé la question à propos des textes que l’on traduits et publie sur les blocs sans avoir reçu l’autorisation de l’auteur.

    Ce n’est pas vraiment une bonne idée de créer un bloc qui va contre la pensée unique chez un hébergeur français, quand on sait ce que veulent le petit Nicolas et sa clique (LEN, LOPSI, HADOPI, etc. ).

    Il est triste de constater que de nos jours pour avoir une certaine indépendance et liberté d’expression, il faut être retraité (plus d’employeur), plutôt aisé financièrement (pas de crédit) et en bonne santé (problèmes d’assurance-vie), etc.

    Pour terminer, si nous laissons s’installer chez nous un système comme en ex-URSS ou en Chine, nous n’aurons que ce que nous méritons à force de nous laisser abuser par les politiques censés nous représenter mais qui ne pensent qu’à profiter du système pour s’enrichir.

  52. Free n’a toujours RIEN compris « Le Mythe climatique / Skyfal Says:

    […] et, dans l’affirmative, de me dire comment il serait possible d’en récupérer les archives. (Une version un peu abrégée de ce courrier se trouve ici.) N’ayant alors eu aucune réponse, je m’étais lancé dans des tentatives téléphoniques et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :