« Le Mythe climatique » est paru

by

couverture du livre

Un tel billet pourrait se réduire à son titre, mais ce serait contraire à l’usage. Pour lui donner du corps, voici quelques compléments. Les références exactes de l’ouvrage sont :

Benoît Rittaud

Le Mythe Climatique

Éditions du Seuil (2010), Collection « Science ouverte ».

204 pages, 17 €.

ISBN : 2021011321

La quatrième de couverture dit ceci :

L’apparent consensus sur la responsabilité de l’humanité dans l’évolution du climat est en train de s’effriter. Cet ouvrage présente un point de vue sceptique sur la thèse « carbocentriste » selon laquelle le réchauffement global récent aurait pour cause les émissions humaines de gaz carbonique. Ciblant sa critique sur quelques points-clés, il expose en termes simples et accessibles les faiblesses, notamment statistiques, de certains arguments longtemps considérés comme décisifs : reconstitution de l’histoire de la température globale, analyse des carottes glaciaires, fiabilité des modèles climatiques…

Derrière ces déficiences particulières se profile une question épistémologique plus profonde, touchant à la nature même des théories carbocentristes. En liant la thèse actuelle sur le climat à d’autres épisodes de l’histoire des sciences, l’auteur avance que nous avons affaire ici à un nouveau cas de « science pathologique ». Il attire enfin l’attention, toujours du point de vue scientifique, sur le pernicieux glissement observé aujourd’hui dans certains discours qui tentent de faire passer notre planète du statut d’objet à celui de sujet.

L’importance des enjeux politiques, économiques et sociaux du débat sur le climat demande que l’on accorde une attention particulière à ces analyses.

Benoît Rittaud, mathématicien, est maître de conférences à l’université Paris-13. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de mathématiques à destination d’un large public.

Enfin, en exclusivité pour les lecteurs de ce blog, et dans la lignée des éditoriaux post-Copenhague proposés ici, une note de lecture à laquelle il faut peut-être s’attendre…

Décidément, le négationnisme climatique fait vendre. Alors que les scientifiques du monde entier sont unanimes à souligner l’urgence et la gravité de la crise climatique, c’est à nouveau un amateur du domaine, mathématicien cette fois (à quand un spéléologue ?), qui prétend nous expliquer que tout le monde se trompe et que lui seul a raison. Les recettes sont les mêmes que celles des révisionnistes de tout poil : insinuations de toutes sortes, propos démagogiques, arguments faciles à comprendre mais faux… de quoi offrir à son auteur un peu de notoriété, mais certainement pas de quoi alimenter de façon sérieuse le débat sur la question climatique.

Advertisements

33 Réponses to “« Le Mythe climatique » est paru”

  1. Murps Says:

    Attendez vous à recevoir des lettres d’insultes et des menaces de mort.
    On vous traitera d’irresponsable et d’égoïste aussi, à la solde du lobby pétrolier.
    Il n’est pas possible que MM. Huet, Kempf et Foucart se posent la question dans leurs éditoriaux : « Pourquoi Rittaud a-t-il été publié ? », selon leur déontologie habituelle et l’ouverture d’esprit qui les caractérisent.
    M. Jancovici aura certainement quelque chose à dire de pas gentil, mais courtoisement, de même que M. Jouzel.

    Je vois d’ici l’air scandalisé de MM Arthus-Bertrand et Hulot : vous venez non seulement de balancer par terre la statue du Commandeur, mais en plus vous avez sérieusement écorné leur chiffre d’affaire des mois et des années à venir.
    Il faut dire qu’on s’attend au bouquin de Claude Allègre, donc pas de surprise. C’est moins évident quand les critiques proviennent de milieux universitaires français plus « classiques ».

    Quid des politiques ?
    Une petite piste : l’autre jour sur C+, M. Cohn-Bendit a assuré que les contestataires du réchauffement étaient minoritaires malgré l’insistance de Mlle. Lapix qui expliquait que « pourtant dans la presse du monde entier »…
    La dissonnance cognitive est obligatoire chez les écologistes quand ils parlent d’écologie : c’est un gage de survie, avec la mauvaise foi et la foi tout court, la manipulation, l’amalgame et le mensonge.

    Attendons les autres réactions de nos autres élites et préparons nous à un numéro que je devine savoureux dans les semaines à venir.

    Cordialement,
    Murps

  2. scaletrans Says:

    J’ai hâte de me procurer votre livre, sans doute aujourd’hui à Rennes…
    Quant aux réactions dont vous nous donnez un exemple… comment dirais-je ? Révélateur ! elles ne vont sans doute pas manquer! Comptez sur moi pour faire de la publicité autour de moi !

  3. araucan Says:

    « science pathologique » : diable ! 😀

  4. Fabge02 Says:

    de la vraie multidisciplinarité, c’est bien…

    En Rhône-Alpes, lorsque vous déposez un projet soutenu par la région, on vous demande (ce n’est en général pas fait) de vous adjoindre un mathématicien qui, ne connaissant rien à votre affaire, en testera la solidité.

  5. Murps Says:

    Beauzamy est mathématicien, spécialiste du calcul numérique.
    Ca fait longtemps qu’il est de votre avis ; comme moi.

    http://www.cawa.fr/la-mystification-du-rechauffement-climatique-article00547.html

    😉

    Vivement que je récupère votre livre !

  6. Abitbol Says:

    J’espère que ce livre aura une bonne couverture médiatique.
    Après tout, peu importe qu’on en parle en mal, du moment qu’on en parle. Il faut que le doute sur le climat s’intalle dans le public

  7. rageous Says:

    Si en parler en mal du genre la note ci-dessus, c’est tout bon pour Ben, ce genre de critique est du niveau caniveau!

  8. Benoît Rittaud Says:

    @rageous : il s’agit d’un pastiche anticipatoire. Toute ressemblance avec une vraie note de lecture à venir, etc.

  9. rageous Says:

    Oups, aussi vrai que nature! Et tout y est, l’assurance, le déni, l’insulte, un bon trait d’ironie… Bref, j’ai marché à fond!

  10. Abitbol Says:

    J’ajoute que si les médias décortiquaient les livres climato-alarmistes avec la même minutie que ceux qui diffusent la pensée sceptique, j’aurais un regard plus complaisant envers les éventuelles critiques.
    N’hésitez pas, Benoit, à faire valoir votre droit de réponse en cas de mise en cause diffamatoire.

  11. Sirius Says:

    D »abord toutes mes sincères félicitations. Ensuite je ne peux m’empêcher de rappeler cette citation de René Descartes: « […] la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies et ne considérons pas les mêmes choses. » René Descartes, 1637, Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences, première partie.

  12. Sirius Says:

    Pour le commentaire négatif (au cube) que vous citez, il provient manifestement d’un esprit troublé qui n’y comprend rien. (Implicitement: un ignorant, un connard, une torche, etc…) J’arrête de commenter une telle bêtise car je ne veux point me rendre malade.

    Si l’on compare les deux points de vue, la raison est manifestement de votre côté et la stupidité, de l’autre. J’exagère peut être bien sûr, mais à peine.

  13. Manu95 Says:

    Le Discours de la Méthode (1637) devrait être relu par beaucoup. Il n’a pas perdu de sa pertinence.

    Il est disponible sur Wikisource en six parties (ce qui est bien peu pratique)
    http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_la_méthode
    et en entier sur mon site aux formats ODT (149 Ko) et PDF (273 Ko)

  14. Sirius Says:

    Mon dernier propos semble incompatible avec le précédent mais je laisse Descartes précisé: « […] ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien. Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus; et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s’ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s’en éloignent. » René Descartes , Discours de la méthode, 1637, première partie.

    En clair: si la raison, définie comme la puissance de bien juger et de distinguer le vrai du faux, est la chose du monde la mieux partagée, certaines âmes, indépendamment de leur intelligence (ou esprit), l’utilisent mieux que d’autres…

  15. Manu95 Says:

    Dans les deux liens ci-dessus, une petite erreur s’est glissée dans le nom de mon site « canin » 😉

    Correction :

    … en entier sur mon site aux formats ODT (149 Ko) et PDF (273 Ko)

  16. Benoît Rittaud Says:

    Sirius, je répète que ce commentaire est de moi, c’est un pastiche 😉

  17. Manu95 Says:

    Décidément, je n’ai pas de chance avec les liens aujourd’hui

    Dernier essai :

    … en entier sur mon site aux formats ODT (149 Ko) et PDF (273 Ko)

  18. rageous Says:

    Je viens d’écouter Fontrel… Et votre très très brêve intervention…
    Elle ne s’est pas beaucoup éloignée de votre « pastiche » pour sa chronique!

  19. scaletrans Says:

    J’ai présenté il y a quelques années un projet aéronautique dans le cadre Pégase en région PACA. Ce projet était validé par tous les experts missionnés. Au dernier moment, les règles du jeu furent changées… J’ai depuis cessé de courir après des financements dans notre beau pays.

  20. JD Says:

    D’un autre coté, les livres « sceptiques » ont une bonne couverture médiatique en comparaison, et se vendent sans doute mieux…l’aspect polémique aide beaucoup. Benoît joue déjà avec ça en anticipant les critiques acerbes sur son livre.
    Par ailleurs je ne pense pas que cela aide à être mesuré dans ses propos.

  21. rageous Says:

    Ce soir au téléphone sonne Bédouet présente de façon assez honnête son sujet sur la polémique RCA, qui croire, soulignant que ce sont AUSSI des scientifiques qui critiquent les modèles du GIEC. Par contre je ne sais pas qui sont les invités, y’a un bug sur leur site…
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/accueil/
    Qui envoit à un tout autre sujet…
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne/

  22. johndoe Says:

    Je suis allé à la FNAC Italie hier pour acheter votre livre: ils ne l’avaient pas et, plus troublant, ils n’avaient pour seule titre de référence, que « un climat de doute » ou quelque chose d’approchant, auteur Benoit Rittaud, sortie février 2010. Le titre aurait il été changé juste avant parution ?

  23. pecqror Says:

    Non, http://www.amazon.fr/Mythe-climatique-Beno%C3%AEt-Rittaud/dp/2021011321/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1267187272&sr=8-1

  24. Daniel Says:

    Ce matin lors du journal de 9 h sur France Inter le livre le Mythe climatique et son auteur ont étés mentionnés lors de l’annonce de l’émission du jour du téléphone sonne

    vendredi 26 février 2010
    Changements climatiques : qui croire ?…
    Les climatologues du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental surl’évolution du climat) sont de plus en plus ouvertements contredits par d’autres scientifiques, « climato-sceptiques », qui affirment que les modèles et les données avancés pour prédire un réchauffement climatique lié aux activités humaines sont contestables.
    Invités : – Vincent Courtillot, Directeur de l’Institut Physique du Globe de Paris
    – En direct de Bruxelles, Jean-Pascal Van Ypersele, Vice-Président du
    GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental surl’évolution du climat)
    et Professeur à l’Université catholique de Louvain
    – Avec Nathalie Fontrel de France Inter
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne/

  25. rageous Says:

    Courtillot a élevé et recalé le débat comme à son habitude, très bon et surtout a renvoyé ma copine (de cheval) Fontrel à ses chères études, à propos de publis inexistantes des climatosceptiques!

  26. Benoît Rittaud Says:

    « Climat de doute » était un titre provisoire, mais il se trouve que certains libraires ont reçu celui-là il y a quelques semaines, et certains n’ont pas fait le changement. Pour en avoir discuté avec mon éditeur, ce problème est paraît-il un classique – je me souviens d’ailleurs que le livre de Serge Galam, avant de s’appeler « Les Scientifiques ont perdu le nord », était annoncé sous le titre « La Science magique » par les libraires sur internet.

  27. scaletrans Says:

    Je confirme, il a été comme d’habitude courtois, ferme et percutant.
    Par ailleurs, il a donné une conférence il y a quelques jours à Polytechnique, le lien pour la vidéo est le suivant: http://iceblog.over-blog.com/ext/http://www.physique.polytechnique.edu/accueil/seminaire-du-departement/

  28. the fritz Says:

    Avec le climategate on a peut-être remporté une bataille, mais la guerre n’est pas gagnée
    Ce soir j’ai pu acheter Le Mythe Climatique dans ma librairie Kléber préférée, mais à coté de cet ouvrage que je vais dévorer dans les heures qui viennent, il y avait :
    – Géopolitique du changement climatique par François Gemenne ; tapez ceci et vous aurez compris : http://gemenne.wordpress.com/
    – Alerte : changement climatique : la guerre menace par Gwynne Dyer ; lisez ceci pour être convaincu du sérieux de l’auteur http://www.nicematin.com/ra/cotedazur/225706/l-interview-du-dimanche-gwynne-dyer-la-cote-d-azur-sera-un-jour-africaine
    – Les dérangements du temps : 500 ans de chaud et de froid en Europe par Emmanuel Garnier ; cela ressemble à du Leroy Ladurie ; mais en ouvrant le livre on tombe sur ceci ; les anti (réchauffement) sont issus d’un bastion ultra libéral pour qui il est hors de question d’hypothéquer la croissance capitaliste pour des considérations climatiques orchestrées par une Nouvelle Internationale Climato gauchiste ( donc les lobbies très conservateurs sur le plan politique et religieux) ; mais les sceptiques se recrutent aussi chez les républicains progressistes , une mouvance issue de la gauche ; pour eux il est exclu de renoncer au pétrole qui pourrait hypothéquer le progrès futur ; en plus d’être catalogué, à lire ceci , c’est pas gagné http://www.vosgesmatin.fr/fr/permalien/article/2445456/Emmanuel-Garnier-Il-est-urgent-d-agir.html
    – Changement climatique et biodiversité par Robert Barbault et Alain Foucauld du Muséum
    – L’humanité face au changement climatique par Robert Dautray et Jacques Lesourne
    – La catastrophe climatique – l’espèce humaine va-t-elle disparaître par Robert et Maya Kandel
    Tous ces gens ont déjà écrit des bouquins sur le réchauffement climatique il y a plusieurs années, dans le droit esprit du carbocentrisme et de la pensée unique. A l’époque leurs bouquins analysaient les phénomènes ; maintenant pour tous ces gens on a franchi le tipping point , et Climategate ou pas l’hystérie et l’intoxication continue .

  29. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    The Fritz : merci pour ce blog: http://gemenne.wordpress.com/ : le reporter, tout acquis à la cause de Tuvalu-qui-disparaît-sous-la-montée-des-eaux nous donne la clef de cette propagande, le fric à se faire avec l’arnaque aux touristes et aux aides internationales :

    « …D’ailleurs, le seul ambassadeur en résidence à Tuvalu, c’est celui de Taiwan. Je l’ai rencontré aujourd’hui, il s’appelle Daniel Liao et c’est un type assez marrant. Je n’ai pas osé lui demander si c’était une punition, dans le service diplomatique taiwanais, de se faire affecter à l’ambassade de Funafuti. Car, bien entendu, l’ambassadeur, lui, considérait son poste comme stratégique. Et s’il y a une qualité qu’il faut lui reconnaître, c’est un certain sens des affaires : le changement climatique, pour lui, n’est pas une fatalité mais une opportunité à exploiter. On dit que Tuvalu disparaîtra dans 30 ans? Pas de problème: en 30 ans, il y a moyen de gagner assez d’argent pour s’assurer un futur. Daniel Liao a ainsi conseillé au Ministre du Tourisme de promouvoir la disparition prochaine de Tuvalu comme argument touristique majeur : une dernière chance de voir Tuvalu avant liquidation générale… Autre idée de l’ambassadeur: faire du leasing avec les petits îlots inhabités. Il est convaincu que Bill Gates serait intéressé de posséder son propre îlot au milieu du Pacifique.

    smallimg_1114.jpg smallimg_1022.jpg smalmlimg_0990.jpg

    Si Taiwan est si généreux envers Tuvalu, c’est d’abord parce que Tuvalu est l’un des rares pays à reconnaître la souveraineté de Taiwan. A en croire l’ambassadeur, il y a ainsi 24 Etats, généralement des petits pays en développement, à avoir fait le pari de se fâcher avec la Chine et de reconnaître Taiwan. Et en échange, Taiwan sait évidemment se montrer très généreux. Taiwan envoie chaque année à Tuvalu 5 millions USD, en plus des nombreux projets gracieusement financés: le bâtiment des services du gouvernement, l’hôtel, le potager, etc. Malgré tout, l’ambassadeur se défend de pratiquer la ‘diplomatie du chéquier’ : la relation tuvalo-taiwanaise est avant tout une relation d’amitié, d’entraide mutuelle, et il n’est pas question pour Taiwan d’acheter Tuvalu à coups de millions en aide … »
    Les réfugiés climatiques n’en sont pas mais les plus malins ont bien compris le parti à tirer de cette panique pour arrondir leurs fins de mois : qui les en blâmerait, puisqu’ils n’ont que les aides internationales pour vivre ?

  30. the fritz Says:

    Patrick
    la relation tuvalo-taiwanaise est avant tout une relation d’amitié, d’entraide mutuelle, et il n’est pas question pour Taiwan d’acheter Tuvalu à coups de millions en aide … »
    ——————————-
    On reconnaît bien là l’esprit asiatique

  31. araucan Says:

    @ the fritz, ou de la diplomatie réaliste !

  32. Robert Paris Says:

    Chers lecteurs, je me permet de vous communiquer un autre site qui prend part au débat :

    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article57

    bonne lecture

  33. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Robert Paris : Bienvenue dans l’arène !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :