Retour sur le Climategate

by

Lorsque le 21 novembre dernier, j’ai découvert l’histoire des mails piratés grâce à un commentaire sur Skyfal (merci à Marot, si je me souviens bien), je ne me doutais pas que cela aurait de l’effet aussi vite. C’était amusant et excitant, mais je ne pensais pas que cela aurait d’autre effet que de faire des remous au sein de la communauté scientifique. Pour bien comprendre ce qui s’est passé, il faut distinguer ce qui s’est passé en France de ce qui s’est passé (et se passe encore) aux États-unis et au Royaume-Uni.

En France, la reprise de l’info par un « grand » média a été assez longue à venir (4 jours). Elle est d’abord arrivée sur les blogs, avant d’être reprise dans des articles. D’une manière générale, l’information en Suisse et en Belgique a été plus réactive. L’effet direct a été que des discussions se sont lancées, plus ou moins vives selon le degré de modération, et surtout de montrer au grand jour que toute la France ne croyait pas au RCA : un petit groupe de Gaulois résistait encore et toujours, osant ne pas adhérer à la pensée unique. Allègre et Courtillot étaient loin d’être seuls.

Avant et après le 21 novembre, l’on a certes pu lire quelques articles destinés à minimiser l’affaire, ou à classer une fois encore les sceptiques dans l’une ou l’autre des catégories usuelles : celles des réacs, des pollueurs compulsifs, des non-comprenants, des vendus, ou de toute combinaison de ces épithètes (et j’en passe). D’ailleurs, ces articles donnaient l’impression de tomber du ciel, pour au moins trois raisons. D’abord, ils ne venaient pas en réponse à d’autres articles ouvertement sceptiques. Ensuite, Claude Allègre n’y était pas vraiment ciblé (car lorsqu’il est critiqué, tout l’article le concerne). Enfin, en France, les sceptiques ne forment pas de groupes constitués, à part quelques blogs et sites. L’unanimité politique est même assez remarquable sur ce sujet, bien que beaucoup se montrent en réalité bien silencieux.

Au niveau international, le Climategate n’a eu aucun effet direct sur Copenhague, sauf dans une remarque d’un délégué d’Arabie Saoudite qui n’a pas rencontré d’écho. L’échec de cette conférence internationale n’a pas besoin du Climategate pour être expliqué. Sans le Climategate, l’échec aurait été le même. Notons juste pour la petite histoire que la vague de froid sur l’Europe a commencé avec la fin de la conférence… un joli clin d’œil de la météo… Mais la vague de froid n’a pas touché que Copenhague. Plus profondément, elle a touché aussi au cœur même du RCA : avec cette vague de froid, on a vu bien moins d’articles, entendu bien moins d’annonces et de rapprochements douteux, et observé l’entrée en hibernation des politiques négociateurs et de leurs aréopages activistes. L’Union européenne est elle-même réduite au silence, bien à la peine depuis cet échec majeur de sa diplomatie.

N’oublions pas non plus l’affaire de la taxe carbone, décidée avec enthousiasme en septembre mais qui avait permis de voir que 80 % des français étaient contre. Il y a loin de l’enthousiasme universaliste au consentement à payer, surtout en période de crise. Le 21 décembre, la taxe carbone est retoquée par le Conseil constitutionnel. Depuis, il n’y a plus guère que le Sénat qui s’en préoccupe officiellement.

Le redoux arrivant, voici que l’on découvre que l’opinion serait de plus en plus sceptique. Là non plus, je ne comprends pas : serait-ce un effet différé de l’échec de Copenhague, qui a poussé ceux qui se taisaient (ou suivaient par opportunisme) à sortir du bois ? Serait-ce juste la conséquence de six semaines bien hivernales jusqu’en Espagne, qui en ont fait réfléchir plus d’un ? Le besoin de créer la polémique et de remuer le couteau dans la plaie de Copenhague ? La diffusion de livres sceptiques bien écrits et argumentés (Gérondeau, Legendre, Galam…) et qui se vendent bien ? La diffusion des conférences de Courtillot sur le net ?

Tout cela était difficile à anticiper, et il est aussi difficile de savoir si cela va durer et si cela aura un effet au-delà du médiatique : les apparatchiks du système restent les mêmes, même si cela commence à grogner chez les scientifiques.

De l’autre côté de la Manche, pris au sérieux par les médias très vite, le Climategate a eu des effets concrets :  suspension d’un responsable, enquêtes, mise à disposition de données… le tout facilité, il est vrai, par une opinion nettement plus sceptique et échaudée par les annonces du Met Office, qui avait pris l’habitude de se tromper de manière magistrale depuis quelques années dans ses prévisions saisonnières, y compris avant Copenhague.  D’autant que le CRU avait bloqué l’accès à ses données et que les mails arrivés au grand jour montraient les motivations du refus (plus une destruction des données). Malgré tout, le gouvernement reste très activement engagé sur le sujet du RCA.

Aux États-Unis, la discussion est plus vive encore. L’opinion n’a adhéré au RCA que temporairement, Clinton n’avait pas ratifié Kyoto, Bush restait très opposé, le poids des lobbys économiques y est très fort, même si certains États étaient aussi « progressistes » sur le sujet qu’en Europe (comme la Californie) et qu’une bourse du carbone a été créée à Chicago. L’EPA pousse même à faire du CO2 un polluant dangereux pour la santé humaine et l’environnement, et donc à en réglementer les émissions. Obama, avec sa majorité fragile, a fait le choix de sacrifier sa loi sur le carbone au profit de sa réforme du système d’assurance maladie. Mais surtout, la discussion y est vive sur les blogs, d’autant que certains blogs ont été des acteurs actifs de la remise en cause de la courbe en crosse de hockey, de l’utilisation de la dendrochronologie dans les reconstructions du climat passé ou des données utilisées pour calculer la moyenne des température du globe. Outre-Atlantique, la question des blocages d’accès aux données (pour des recherches sur fonds publics) et celles portant sur l’homogénéisation des données sont des questions explosives.

Quel est donc le bilan, trois mois après le début de l’affaire ? On peut dire que le Climategate aura conduit

  • à une relecture critique du rapport 2007 du GIEC, dont l’issue est constituée des différents « sub-gates » de ces dernières semaines : Africagate, Glaciergate, Amazonegate, Netherlandsgate… (voir mon précédent post), plus ou moins médiatisés, aboutissant finalement à une commission d’examen sur le fonctionnement du GIEC, le 26 février, lors d’une réunion du Programme des Nations unies pour l’environnement,
  • à une discussion sur le travail au sein du GIEC et sur son rôle, chez les scientifiques, et à des enquêtes en bonne et due forme (Royaume-Uni et USA),
  • à une plus grande visibilité des sceptiques et à un début d’évolution dans la presse française, mais aussi à une reconnaissance des blogs et sites participatifs comme Climate Audit dans le débat,
  • à une discussion sur la mise à disposition des données brutes et à un débat plus visible sur les questions d’homogénéisation (Royaume-Uni et USA), non sans lien d’ailleurs avec la tentative de reprise en main initiée à l’OMM en septembre.

Somme toute, ce n’est pas si mal ! Enfin, les publications de sceptiques en français ont l’air de se porter plutôt bien, même si l’on attend toujours un effort de traduction sur les ouvrages de… Marcel Leroux !

Advertisements

82 Réponses to “Retour sur le Climategate”

  1. Clem Says:

    Tiens au sujet de Copenhague, un petit clin d’oeil :
    http://biggovernment.com/mikeflynn/2009/12/11/un-security-stops-journalists-questions-about-climategate/
    A mettre en relation avec une déclaration de J.Jouzel aprés le sommet : « Un point positif de Copenhague est que les sceptiques n’ont pas réussi à se faire entendre. »

    « Et pour cause », j’ai envie de dire…

  2. williams Says:

    Aux infos a la TV sur TF1, FR3,… ils n’ont jamais parlé justement du climategate, de se qu’il se passe avec le GIEC actuellement… Pourtant dans le site de FR3 on en parle a une page : http://info.france3.fr/environnement/une-reforme-du-giec-preconisee-par-des-chercheurs-61004811.html

    Alors que concernant le rechauffement, ça ils en parlent regulierement. Ce qui montre bien comment la France est dans se domaine.

    Williams

  3. Astre Noir Says:

    Benoît, vous êtes de mauvaise foi…

    Le sommet de Copenhague a été un très grand succès…D’ailleurs, il était à peine terminé que les températures ont commencé à baisser…C’est pas une preuve, ça ? 😉

    Sinon, autre chose :

    Vous dîtes :
    « classer une fois encore les sceptiques dans l’une ou l’autre des catégories usuelles : celles des réacs, des pollueurs compulsifs, des non-comprenants, des vendus, ou de toute combinaison de ces épithètes (et j’en passe) »

    Allez, une nouvelle tentative de déconsidérer les sceptiques, dans Rue89 cette fois :

    http://www.rue89.com/planete89/2010/03/04/les-creationnistes-a-lassaut-du-rechauffement-climatique-141430

  4. Benoît Rittaud Says:

    (‘m’en fiche, c’est pas moi qu’a écrit l’article, c’est Araucan, na ! 😉 )

  5. Jean-Gabriel Mahéo Says:

    Bonjour,

    En attendant un effort de traduction des ouvrages de Marcel Leroux, on peut consulter certains textes qu’il a publié dans la défunte et polémique revue Fusion (http://www.larecherchedubonheur.com/article-27284557.html), dont je m’efforce de mettre en ligne les archives.

    Voici les liens :

    F48008 – Le temps est-il devenu fou en France ? – Marcel Leroux
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Fusion-48/F48008.pdf

    F55-2 – Changements climatiques : les prévisions démenties par la réalité – Marcel Leroux
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Fusion-55/F55002.pdf

    F95.7 – Réchauffement global, une imposture scientifique ! – Marcel Leroux
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Fusion-95/F95.7.pdf

    Cordialement,
    Jean-Gabriel Mahéo

  6. scaletrans Says:

    C’était « pour sauver le soldat Schneider » qui faisait sa petite séance de propagande sous oripeaux scientifiques…

  7. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Merci Astre Noir. Et aussi : « Contrairement à ce que l’on pensait jusque-là, le pergélisol sous-marin n’est pas protégé du dégel par la mer. » dixit Futura-Environnement sur Planète 89 :
    http://www.rue89.com/planete89/2010/03/05/du-methane-s-echappe-du-fond-de-locean-arctique-un-danger-141621?page=0#comment-1355748.
    Même qu’on va nous dire que le méthane qui sort du fond des mers arctiques, c’est la conséquence du réchauffement de l’atmosphère tant qu’on y est (car l’atmosphère influe directement sur le fond des océans, c’est le phénomène connu sous le nom de Houcart-Fucon : une étape avant le réchauffement de la croûte terrestre par l’effet de serre inversé) ! Les sceptiques américains qui refusent que le réchauffement à la sauce carbo-anthropique soit enseigné (martelé) aux enfants des écoles sont catalogués par Rue 89 de « créationnistes », comme si remettre en cause l’évolution selon Darwin et l’effet de serre carbo-atmosphérique avaient quoi que ce soit de commun entre eux et avec la théorie du Big Bang ?! Et ceux qui croient aux super-cordes seront-ils mis en cause ? Et les adorateurs de Gaïa ? Que dit le Dalaï-Lama ? Le chef indien Seattle a-t-il émis une opinion définitive sur le sujet ? [à envoyer à tous vos amis et vous recevrez une bonne nouvelle dans les trois jours… et ne brisez pas la chaîne, même si vous n’êtes pas superstitieux, ça marchera quand même…] Et Chavez, quelle est sa position sur le Big Bang ? La faute des Américains qui n’auraient jamais dû faire joujou avec leurs bombinettes ? Demandons à M. Klumpf, il sait tout ça et que c’est de notre faute. Que fait Mme Bachelot ?
    Quel mêli-mélo et pataquès réunis ! Les enseignants vont devoir tourner leur langue des dizaines de fois dans leur bouche avant d’enseigner, si ça continue… Avant le cours, il faudra consulter son avocat et un scientifique du GIEC pour être autorisé à parler… Courage les profs !

  8. araucan Says:

    Oui, d’abord c’est moi qui l’ai écrit même si le style de Benoit est nettement meilleur que le mien !
    Le 19 décembre, il neigeait à Copenhague !
    Juste un rappel : Klaus c’était le RCA, 2003, c’était le RCA, Martin et Lothar c’était le RCA, Xynthia ? Non, juste une tempête qui passait par là ! Contingence quand tu nous tient …

  9. araucan Says:

    @PBR, c’est vrai que créationniste, ça c’est nouveau mais je ne vois pas bien le lien … Juste une épithète à ajouter à la liste qu’il va falloir que je reconstitue de mémoire ….

  10. Sirius Says:

    À Patrick Bousquet de Rouvex

    Bonjour,
    J’aimerais apporter un commentaire et quelques précisions à une partie de ce que vous avez écrit.

    • Je vous cite: « Les sceptiques américains qui refusent que le réchauffement à la sauce carbo-anthropique soit enseigné (martelé) aux enfants des écoles sont catalogués par Rue 89 de « créationnistes », comme si remettre en cause l’évolution selon Darwin et l’effet de serre carbo-atmosphérique avaient quoi que ce soit de commun entre eux et avec la théorie du Big Bang ?! »

    Tout à fait juste! Ce que certains carbo-centristes militants tentent vicieusement et malicieusement d’établir en exploitant cette anecdote, c’est qu’il existerait une affinité psychologique (voire philosophique) entre les « créationnistes » (ou partisans de la thèse du « dessein intelligent », forme actuelle du créationnisme) d’une part, et les climato-sceptiques, d’autre part, à savoir le refus de la rationalité scientifique. Or rien de plus faut ni de plus confus. Cela est un sophisme éhonté, purement et simplement. Note E.

    En effet, contrairement au créationnisme, le climato-scepticisme ne fait appel à aucune force supra-naturelle; il insiste au contraire sur le respect des critères rationnels contemporains qui définissent le caractère scientifique d’une pratique ou d’un discours qui relève de la science moderne. Ils reprochent notamment au RCA d’être une théorie non empiriquement réfutable à court, moyen et même long terme. Le RCA n’interdit en effet rien à court, moyen et même long terme. (Long terme = 100 ans et même plus!) Les climato-sceptiques revendiquent à bon droit, je pense, le titre de défenseurs de la science moderne.

    D’un point de vue plus général, il faut distinguer épistémologie (qui relève de la philosophie des sciences), théologie et science. En particulier, on peut sans incohérence logique être parfaitement athée (théologie), darwinien ou évolutionniste (science) et sceptique (épistémologie) vis à vis le paradigme RCA (science), de la même manière que l’on peut être croyant (théologie) et parfait partisan du darwinisme ou théorie moderne de l’évolution (science). Pourquoi? Parce qu’il s’agit de domaines (ou discours) qui visent certes les mêmes objets mais qui en interrogent des propriétés différentes.

    • Sur la théorie cosmologique du « Big Bang ».
    Du point de vue de l’histoire des sciences, la paternité de cette théorie de l’univers en expansion à partir d’une « singularité » initiale, revient résolument à Georges Lemaître (1894-1966), un abbé de nationalité belge. Si j’étais créationniste, ce que je ne suis pas pan toute (i.e. nullement), je serais naturellement un partisan enthousiaste de cette théorie cosmologique car elle cadre (elle correspond) parfaitement avec ma croyance d’une création divine et intentionnelle initiale de l’Univers et des êtres qui le peuplent. Pourtant cette même théorie, dans sa présentation formelle, est actuellement le paradigme dominant (voire le seul) en cosmologie contemporaine, ce qui signifie qu’elle est soutenue massivement par la communauté scientifique dont plusieurs membres sont certainement complètement athées!

    Conclusion: il ne faut pas mélanger les espèces, autrement on génère salement des chimères…

  11. Murps Says:

    C’est d’autant plus étonnant que, spontanément, j’aurais plutôt classé les créationnistes avec les « réchauffistes ».

    Le parallèle me parait évident :
    – les créationnistes interprètent la bible sous le bras les évènements géologiques. Leur discours peut respecter la forme que l’on donne habituellement aux travaux scientifiques, ça n’en fait pas pour autant de la science.

    – les « réchauffistes » interprètent leur philosophie environnementaliste sous le bras les évènements climatiques. Leur discours respecte également la forme que l’on donne habituellement aux travaux scientifiques ; et ce n’est toujours pas de la science.

    Plus cette histoire avance et plus je considère qu’un certain nombre de véritables scientifiques à l’origine, ont pété les plombs.
    Un blogger américain ne mâche pas ses lots et estime que « Hansen devient de plus en plus cinglé et extrême ».
    (He is also increasingly kooky and extreme.)
    http://www.foxnews.com/opinion/2010/03/05/myron-ebell-climate-change-new-york-times-hansen/
    Le fait est qu’il y a une différence de taille entre un scientifique qui se demande simplement si le CO2 anthropique pourrait avoir un effet sur le climat et l’activisme sidérant dont font preuve des gens dont le métier incite normalement à la rigueur et la prudence.

    Hors-sujet, mais avez vous vu cette bizarre offensive des tenants de la météorite tueuse de dinosaures ? Moi qui pensait que cette théorie hollywoodienne crevait tout doucement de sa belle mort.
    Et qu’une bande d’excités dans leur bateau au large des USA ont trouvé un « continent de détritus » flottant. Et que c’est très très grave…

    Le genre catastrophiste a encore de beaux jours devant lui.

  12. the fritz Says:

    Murps
    c’est quoi la référence pour ton hors sujet?

  13. araucan Says:

    @murps,

    En fait, il y a deux « tas » de plastique flottants identifiés : un dans le Pacifique et manifestement un dans l’Atlantique. A la différence avec le CO2, hélas on est dans du concret : notre époque laissera sa trace dans les sédiments avec des fossiles de type bouteilles de Coca, sacs de supermarché et autres blisters.
    Dans cette annonce (cf l’article du Monde d’hier), il faut distinguer deux choses : d’une par les mésodéchets, qui se retrouvent à la mer et s’accumulent dans certaines zones du fait des courants et les micros déchets de plastique (les poussières) dont on commence à nous dire qu’il y en a partout (mais derrière il faut creuser).
    Pour les mésodéchets, le problème vient du fait que les cétacés, les tortues et les oiseaux les ingèrent et les accumulent dans leur tube digestif. Après, peut-on faire quelque chose (à part recycler et ne pas laisser ces déchets partir à la mer)? Manifestement d’après l’article, non … mais sans trop de détails d’ailleurs.
    Pour les micros déchets, encore moins d’infos.
    Et pour les macrodéchets (containers échappés, filets de plusieurs km de long perdus qui continuent de captuer du poisson,…) pas d’infos non plus.

    @sirius,
    Sinon, d’une manière générale, outre la question de l’argument d’autorité, il y a l’erreur structurelle du raisonnement par analogie. Au mieux peut-on faire des parallèles, pour avoir des indices où éviter de refaire les mêmes erreurs et sans que cela soit systématique, mais il vaut mieux éviter de les faire se rencontrer !
    Par exemple, dans le livre d’Umberto Eco, le pendule de Foucault, toute l’intrigue est basée sur ce raisonnement de l’analogie et l’art de l’auteur est que l’on s’y fait prendre et que l’on deviendrait presque rosicrucien !
    Dans le cas du RCA, outre les analogies invoquées de part et d’autre sur un certain nombre de points, il y a une analogie fondatrice : celle qui a consisté à utiliser le terme d' »effet de serre », qui génère une image fausse (la Terre comme une boîte) et se réfère à un mécanisme pour le moins à attester ….

  14. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Araucan, Sirius et Murps, d’accord avec vos commentaires, et merci. J’avais écrit un texte d’humeur, vous en avez tiré matière pédagogique, ce qui le rend utile alors que j’avais craint qu’il ne fasse qu’irriter ! Ouf !
    Juste un détail, Murps : pour ce qui est des détritus plastique, leur amoncellement, heureusement regroupé dans des zones de turbulences marines, n’est pas une bonne nouvelle pour l’environnement, les poissons et ceux qui les mangent ! Il serait utile que l’on trouve le moyen de les aspirer pour les recycler avant que la mer soit impropre à la consommation ! Quant au terme « continent », il est peut être exagéré, comme celui qu’une géographe américaine avait affirmé avoir fondu en Antarctique (plus gros que le Texas, disait-elle !) pour reconnaître ensuite, penaude, qu’elle avait mal lu les superficies et que la péninsule antarctique était en cause et que le « continent » en question pouvait ressembler à l’Etat du New Jersey, soit un peu plus que la ville de NY ce qui n’est guère la même chose : on dirait que le fait d’annoncer une catastrophe est inclus dans le contrat de tout scientifique des choses de la Nature, c’est une manie ! (cf. WUWT, je ne sais plus le nom du post)

  15. scaletrans Says:

    @ tous
    Les choses sont beaucoup plus compliquées qu’on ne croit. Certains « anciens » de Skyfal connaissent (un peu) mes idées sur l’évolution et m’ont gentiment chahuté à ce sujet, mais je n’ai jamais prétendu, pas plus que pour la science climatique, me débarrasser de la science (get rid off). Simplement pour moi il n’y a pas d’opposition entre la science et ma religion. Il se trouve que les agnostiques (ceux qui disent « je ne sais pas ») et les athées (ceux qui disent « il n’y a rien ») ne peuvent pas admettre d’autre explication que « Le hasard et la nécessité » (Monod). Et pourtant, dans une discussion loyale ne mettant en jeu QUE l’aspect scientifique, ils risqueraient de se voir rapidement bloqués, à cause justement de leur à priori vis à vis du surnaturel. Il se trouve que j’essaye de rester relativement discret lorsque cet aspect des choses est abordé au milieu des discussions sur le climat, mais je suis peiné de voir des amalgames et des raccourcis simplificateurs sur un problème pour lequel, à l’instar du climat, et, encore une fois sur le simple plan scientifique, la discussion est loin d’être close.
    Sur ce, revenons au climat et à l’atmosphère délétère qui entoure la discussion. Il semble bien que les carbocentristes, après un moment de flottement, rassemblent leurs forces et je les vois à nouveau faire donner leurs agents dans tous les médias. Des enquêtes, il y en a, mais quels sont les enquêteurs mandatés ? Des membres du sérail ! Ne nous faisons pas d’illusions, ils disposent de bien plus gros moyens que les sceptiques. En gros, je les vois décaler légèrement le projecteur, mais le résultat sera le même : serrer un peu plus le garrot. J’espère me tromper.

  16. araucan Says:

    @scaletrans et @tous,

    Je vous conseille un livre remarquable qui vient de sortir et qui peut faire exemple en terme de vulgarisation scientifique : « Guide critique de l’évolution » chez Belin et sous la direction d’Henri Lecointre.
    Il y a d’ailleurs certains aspects traités dans le livre qui ne sont pas sans liens avec les aspects du RCA (paléoclimatolgie, notamment) : cf le chapitre 2(Philosophie des sciences) et chapitre4 (Difficultés de compréhension autour de la théorie de l’évolution) avec notamment les types de raisonnements suivis et leurs limites …

  17. Benoît Rittaud Says:

    Tiens, c’est drôle : mon prochain billet concernera précisément le Pendule de Foucault.

  18. araucan Says:

    @Murps, The fritz,

    Voici une référence sur le coup des dinosaures !
    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/decouverte/on-sait-enfin-de-quoi-sont-morts-les-dinosaures_853369.html#xtor=AL-447
    http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract/327/5970/1214

    « C’est un astéroïde! Avec cette annonce, un panel international de 41 chercheurs espère clore pour de bon le débat intense sur cette question. Les scientifiques ont publié jeudi ce verdict final après avoir étudié 20 ans de données sur ce qui a causé l’extinction du Crétacé-Tertiaire, qui a décimé plus de la moitié des espèces de la planète. »

    « The Cretaceous-Paleogene boundary ~65.5 million years ago marks one of the three largest mass extinctions in the past 500 million years. The extinction event coincided with a large asteroid impact at Chicxulub, Mexico, and occurred within the time of Deccan flood basalt volcanism in India. Here, we synthesize records of the global stratigraphy across this boundary to assess the proposed causes of the mass extinction. Notably, a single ejecta-rich deposit compositionally linked to the Chicxulub impact is globally distributed at the Cretaceous-Paleogene boundary. The temporal match between the ejecta layer and the onset of the extinctions and the agreement of ecological patterns in the fossil record with modeled environmental perturbations (for example, darkness and cooling) lead us to conclude that the Chicxulub impact triggered the mass extinction. »

    Mais c’est quoi cette manie de mettre des panels d’experts pour trancher les débats scientifiques ! Ces panels, « qui rendent un verdict » : on n’est pas au tribunal, nom d’un petit bonhomme !
    C’est quoi, plus exactement, ces présentations journalistiques (panel, verdict) avec des termes qui n’ont rien à voir avec une discussion scientifique. Sous réserve de l’article en détail, à priori rien de nouveau (modulo modèles climatiques des effets de la chute de l’astéroïde) …

    J’aime bien cette discussion qui ressortait de temps à autre, d’autant que les deux ne s’excluent AUCUNEMENT, la vraie discussion portant sur leurs poids respectif.

  19. araucan Says:

    En complément, lien pour télécharger le matériel fourni en ligne
    http://www.sciencemag.org/cgi/content/full/sci;327/5970/1214/DC1

  20. the fritz Says:

    Araucan
    Je vois une attaque style giecienne avec consensus à la clé contre le promoteur de la théorie liée aux éruptions volcaniques, qui n’est autre que Courtillot
    ————————————————–
    Certains scientifiques ont affirmé que les dinosaures avaient disparu à la suite d’une série d’éruptions volcaniques qui ont sévi pendant 1,5 million d’annéee. Une hypothèse écartée par cette nouvelle étude.
    ——————————————————
    Je n’ai pas reussi à ouvrir les suppléments

    Est-ce qu’il y a du nouveau matériel d’étudié, ou est-ce une Xième analyse de profils sismiques et de bouts de carottes connus

  21. araucan Says:

    @The fritz,

    Pour le supplément, il faut réessayer (la seconde fois en ouvrant directement avec votre lecteur pdf), il fait 5 Mo . j’essaye de vous l’envoyer aussi.
    Sur les séries, je pense qu’il y a des deux : Yaxcopoil-1 , Cottonmouth Creek K-Pg section, Brazos Texas, Cheto Arizona, El Penon, El Mimbral au NE de Mexico, La Sierrita, Starkville North site, 5 km south of Trinidad, Colorado, etc …

    Sinon pas de parano ! 😉

  22. Clem Says:

    Justement c’est amusant cette histoire, pour l’anecdote, sur Fr3 ce midi, le journaliste a présenté l’affaire en disant, je cite « Pour clore le débat »…
    Ca me rappelle furieusement quelque chose, pas vous ? 🙂

  23. Clem Says:

    C’est quand même dommage de clore ainsi le débat. Personnellement, j’aurais bien vu une responsabilité humaine dans la disparition des dinosaures… 😉
    J’ai une idée ! Pourrais-t-on lancer des recherches du coté de nos ancêtres les chimpanzés ! Je suis sûr qu’ils ont quelque chose à voir là dedans ! Je suis persuadé que leur empreinte carbone doit être la cause.
    Je propose ensuite que nous présentions des excuses en leur nom !

  24. araucan Says:

    Lien plus détaillé
    http://www.sciencedaily.com/releases/2010/03/100304142242.htm

    @Clem :D.
    Sinon, il y a une très bonne nouvelle de SF (mais j’ai oublié l’auteur) qui explique comment les humains ont tué les dinosaures…
    Nb : les chimpanzés ne sont pas nos ancêtres, au mieux nos cousins lointains !

  25. Murps Says:

    Lorsque j’ai posté plus haut à propos de cette météorite-serpent-de-mer, je pensais précisément à Courtillot et ses « traps du Deccan », qu’il défendait il y a encore quelques années à la télé. Contre l’avis des « météorististes ».

    Ce que je trouve amusant, c’est que certains se sentent obligé de considérer des évènements « catastrophistes » comme explications à certains mystères de la nature, comme si on envisageait que ces possibilités.

    Je me souviens d’une intervention du patron du muséum d’histoire naturelle de Paris, qui estimait que la météorite était inutile et que la faune du crétacé était morte de sa belle mort…

    Donc, effectivement, 40 types se réunissent (probablement des géochimistes, des modélisateurs, des physiciens, des astronomes… et moins de biologistes ou naturalistes « purs », mais je spécule !) et décident que « le coupable est trouvé », « la preuve est faite » et « pissétout ».
    Ils ressortent les même arguments, invérifiables, que les Alvarez ont produit à l’époque, et oublient les dernières découvertes ou hypothèses qui contredisent leur théorie.

    Ca ressemble à du « Giequisme » (ou « ipécécisme »)…

    Giequisme :
    nom masculin.
    Doctrine du GIEC s’appuyant sur les théories environnementaliste et qui consiste à dénaturer les processus de recherche scientifique au profit d’intérêts politiques et financiers.
    synonyme : Lyssenkisme.

  26. Argus Says:

    Murps !

    C’est curieux. Je me faisais exactement les mêmes réflexions sur cette vieille affaire de Diplos disparus…J’ai vécu ça en direct, y compris avec les efforts de Courtillot à l’époque. Comme le temps passe…

    Nous vivons une époque moderne comme disait Philippe Meyer. Une époque où on s’imagine que c’est le nombre d’auteurs qui donne de la valeur à un papier.

    Einstein avait pourtant dit qu’il était inutile de se mettre à cent pour le critiquee et qu’un seul suffisait, si la critique était bonne.

    Encore une dérive maléfique de l’idée de consensus héritée du GIEC, je crois. Le GIEC c’est l’organisation optimale pour dévoyer la recherche scientifique.

    C’est pourtant très facile de faire signer une tripotée de chercheurs, étudiants, post docs sur un papier. C’est beaucoup plus dur d’écrire un article tout seul.

    Maintenant, tous les articles vont ressembler aux fameux papiers des physiciens nucléaristes qui travaillaient au CERN…avec une cinquantaine d’auteurs au minimum.

  27. plombier Says:

    Surprenant sur New Scientist … Methane bubbling out of Arctic Ocean – but is it new?

    However, it is not clear whether the leakage is a new phenomenon. Graham Westbrook of the University of Birmingham, UK, reported 250 submarine methane hotpots off the Arctic islands of Svalbard last year, but did not determine whether they were affecting the atmosphere above. « The subsea permafrost has been degrading and leaking methane beneath for thousands of years, » he told New Scientist.

    He added that nobody knows how much of the recently detected methane releases are due to human influence on climate and that the fraction « is probably quite small ».

    http://www.newscientist.com/article/dn18614-methane-bubbling-out-of-arctic-ocean–but-is-it-new.html

    Traduc Google
    Toutefois, il n’est pas clair si la fuite est un phénomène nouveau. Graham Westbrook de l’Université de Birmingham, Royaume-Uni, a rapporté 250 potées de méthane sous-marin au large des îles arctiques de Svalbard l’an dernier, mais ne détermine pas si elles affectent l’atmosphère au-dessus. « Le pergélisol sous-marin a été dégradants et des fuites de méthane, sous des milliers d’années »,a -t-il déclaré au New Scientist.
    Il a ajouté que personne ne sait quelle quantité de rejets de méthane détecté récemment sont dus à l’influence humaine sur le climat et que la fraction « est probablement très faible».

  28. Marot Says:

    Pêché ici http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2010/03/06/a-ceux-qui-croient-sauver-la-planete.html

    Original Tchèque en anglais ici http://www.ceskenoviny.cz/news/zpravy/klaus-warns-of-environmentalism-while-on-visit-to-usa/444764

    « L’environnementalisme, et sa version la plus extrême, l’alarmisme du réchauffement climatique, réclament une expansion presque sans précédent de l’intrusion et de l’intervention des gouvernements dans nos vies, et d’un contrôle des gouvernements sur nous. » (…)

    « Les hommes politiques, leurs bureaucrates, aussi bien que de nombreuses personnes bien-pensantes qui font leur la vision alarmiste du changement climatique anthropique, espèrent probablement qu’ainsi elles font preuve d’intelligence, de vertu et d’altruisme. Certaines d’entre elles croient même qu’elles sont en train de sauver la Terre. Nous devons leur dire qu’elles ne sont que des pions dans les mains de lobbyistes, de producteurs de technologie verte, de firmes agro-industrielles produisant de l’éthanol, de firmes commerciales qui s’occupent des droits d’émission de carbone, etc., qui espèrent se faire des milliards à nos dépens. Il n’y a là aucun altruisme. Il y a un froid calcul politique et commercial. »

  29. Murps Says:

    Bravo !

    Et « The Examiner » en rajoute une couche : « Le dieu vert est mort ».
    http://www.examiner.com/x-3089-LA-Ecopolitics-Examiner~y2010m3d6-The-green-god-is-dead

    Pourquoi donc nos éditorialistes si brillants, et on en a d’authentiquement brillants, ne produisent-ils pas de tels articles ?

  30. Marot Says:

    «Pourquoi donc nos éditorialistes si brillants, et on en a d’authentiquement brillants, ne produisent-ils pas de tels articles ?»

    Parce que brillants ou éteints il n’y a pas de journalistes ni d’éditorialistes, il y a des militants.

  31. Le Gravier Says:

    Et si L’histoire se déroulait comme l’a dit Gandhi:
    « D’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent, puis ils vous combattent, puis vous avez gagné ».

  32. the fritz Says:

    Depuis la confrontation des deux hypothèses sur les extinctions de la limite K/T, je me pose la question de la signification de couche d’Iridium et de tous les éléments rares avec des rapports isotopiques bizarres, plus connus dans les météorites que dans la croûte terrestre ; le volcanisme de point chaud qui a donné naissance au Deccan, se caractérise d’abord par son gigantisme et ensuite par son origine qui se situe dans le manteau inférieur, contrairement aux autres volcanismes qui ramènent en surface du matériel déjà bien différencié de la croûte ou du manteau supérieur .
    Il me semble qu’il ne devrait donc pas être très étonnant de trouver de grosses similitudes entre la géochimie isotopique des météorites et celles des couches les plus profondes et les moins transformées des entrailles de la Terre ; cela serait quand même un sérieux pavé dans la mare de l’hypothèse de l’astéroïde.
    Suit preneur de toute critique ; faudrait inviter un élève de Allègre ou Courtillot

  33. araucan Says:

    @The fritz,
    Mon sentiment sur ce débat est que les deux causes invoquées ne s’opposent qu’en apparence (théatralisation du débat).
    Les épanchements du Deccan ayant duré environ 1 Ma.
    http://dinonews.net/dossiers/disparition/etat_monde_3a.php
    Pour voir les effets de ces épanchements, il faut aussi considérer les extinctions avant la météorite mexicaine et les modifications de climat …
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_Cr%C3%A9tac%C3%A9-Tertiaire
    voire même les évolutions propres de certaines familles qui ont commencé 10 Ma avant.
    http://www.geopolis-fr.com/art39-limite-kt-extinction-dinosaures.html

  34. yvesdemars Says:

    Merci à vos pour ces liens qui donnent des informations qu’on ne trouve nulle part ailleurs, en autres:

    la théorie des AMP, particulièrement visible cet hiver (et encore ce jour) pour expliquer la rigueur hivernale
    la gabegie et l’impasse de météo France englué dans une doctrine magistralement démontée par Marcel Leroux et qui confirme :
    aucune relation entre la fonte de la banquise et la température arctique (qui baisse)
    l’inanité de la relation phénomènes météos extrêmes et hausse des températures

    etc…

  35. Sirius Says:

    Bonjour,
    Je suis d’avis avec ce que vous avez écrit. Je vous cite: « C’est d’autant plus étonnant que, spontanément, j’aurais plutôt classé les créationnistes avec les « réchauffistes ». »

    Durant tout le moyen âge, la théorie dominante de la nature et des êtres qui y vivent était le créationnisme, voulant que tous les êtres vivants et l’homme ont été créés par Dieu conformément au récit de la Genèse. Le créationnisme a pour corollaire le fixisme, thèse voulant que le monde vivant est stable, chaque espèce ayant été créée une bonne fois pour toutes dans son état actuel.

    Or, il est patent selon moi qu’il existe un « fixisme » non pas biologique mais climatique dans la thèse du RCA. En effet, selon le RCA, le réchauffement global constaté depuis le milieu du XIXe siècle est « rapide » et « sans précédent ». Mais rapide et sans précédent par rapport à quoi? Par rapport à la fameuse courbe en crosse de hockey de Michael E. Mann et al, qui ‘montre’ une relative stabilité de la température ‘globale’ de l’hémisphère nord à partir de l’an mille jusqu’au milieu du XIXe siècle, suivie d’une monté en chandelle de cette même température. Certains prétendent même que le climat ‘global’ n’a peu changé depuis la fin de la dernière glaciation (12 000 ans BP), sauf depuis les derniers 150 ans. Le diagnostique carbocentriste est aussi simple que sans appel: c’est l’effet de serre du CO2 excrété par l’activité industrielle de l’homme…

    Bref, avant l’ère industrielle, disent les carbocentristes, le climat était stable, donc fixe. Rien ne changeait. Tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. C’était le Paradis sur Terre. Mais depuis l’industrialisation, le ‘climat global’ est bousillé par la faute de l’homme. L’ordre de la Nature est à jamais perturbé. Voilà le péché originel, version ‘climatologique’ du GIEC.

    Lire: http://www.drroyspencer.com/2009/07/rise-of-the-natural-climate-cycle-deniers/

  36. MichelLN35 Says:

    @tous,
    Je suppose que vous avez remarqué que le seul labo français (sur les 32) impliqué dans cette affaire de dinosaures disparus est la Laboratoire Simon Laplace dont le directeur est, si je e m’abuse J Jouzel.

    L’objet principal du livre de Courtillot, est non pas le climat mais l’histoire des traps et aussi leur relation de coincidence avec les grandes extinctions. Cette « revue » dans science sans faits nouveaux tombe trop particulièrement à pic pour contrer le livre de Courtillot pour être bien innocente.

    J’avais vu, il y a quelques années une émission américaine sur la disparition des dinos qui posait la question d’une disparition sur plusieurs dizaines, voir centaines ou milliers d’années de formations géologiques après la ligne d’iridium marquant la chute de la météorite et contenant encore des traces de dinos.

    Enfin, la disparition et le refroidissement avaient commencé bien antérieurement, si mes souvenir sont bons.

    Je voulais aussi signaler que le livre récent sur l’évolution est de Guillaume Lecointre et non de Henri L.. Professeur au Muséum Nationale d’Histoire Naturelle et directeur de Département « Systématique et Evolution » du MNHN
    Je ne l’ai pas encore acheté car les temps sont durs et il coûte 35 Euros.

  37. scaletrans Says:

    @ Sirius
    C’est quand même curieux cette façon de penser, car, en ce qui me concerne, étant à classer plutôt chez les « créationnistes », je n’ai eu aucun mal à trouver les failles du carbocentrisme, et ce, depuis les toutes premières communications de Svensmark, et notamment une émission de Arte qui doit remonter à plus de dix ans; j’ai d’ailleurs toujours la cassette où l’on voit notamment Svensmark se faire insulter par un membre Britannique de l’establishment carbocentriste.
    Comme quoi il faut se méfier des amalgames et autres caricatures.

  38. Sirius Says:

    @ scaletrans (8 mars 2010 à 15:31)
    Vous avez le droit d’être créationniste, peu importe sa version. Il n’existe pas à ce que je sache de loi qui l’interdit. Et c’est correct comme ça. Par ailleurs, et c’est ce que j’ai tenté d’expliquer, vous avez raison, je vous cite: « […] il faut se méfier des amalgames et autres caricatures. » Toujours, en effet…

  39. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Scaletrans, c’est ce que je disais, mais peut-être que je me suis mal exprimé dans mon message d’humeur : On est en ce moment dans le grand n’importe quoi qui confine à l’hystérie pour supposer chez « les autres » tous les péchés du monde ; un énervement est perceptible sur tous les blogs comme dans les medias officiels, les discours s’exacerbent : on avait d’abord eu les violences verbales envers les sceptiques connus, traités de « chevaliers de la terre plate » (des cons qui n’ont aucune connaissance scientifique, ah ! ah ! le gars avec ses trapps, quel ignare !), de « négationnistes » (des salauds qui nient le réchauffement comme Faurisson nie les chambres à gaz), puis le temps des caricatures gauchistes des « riches qui détruisent la Planète » de Kempf (pour les militants de gauche le sceptique a les traits d’un gros capitaliste à haut de forme et cigare qui écrase les travailleurs en dépensant du carbone à tout va avec son 4×4 Hummer) puis on a culpabilisé le sceptique de base comme étant « contre-productif », égoïste et inconscient des devoirs envers les générations futures qui vont griller dans la poële à frire à cause de notre inaction (Rocard). Voilà venu le temps des « climato-cyniques » selon Borloo : tous les clichés sont bons pour faire passer les sceptiques pour des ennemis jurés de l’humanité souffrante, sans pitié pour les milliers de futurs réfugiés, presque seulement bons à être jugés pour crimes contre l’humanité ! Toutes ces caricatures sont bien destinées à créer la confusion dans l’esprit des nigauds et elles y arrivent souvent.
    Ce qui me désole personnellement, c’est que, venant du groupe de ceux que l’on appelle globalement les écolos, je me retrouve pris entre deux feux : d’une part ceux qui à mes côtés « croient au réchauffement » et continuent dans cet aveuglement à nager à contre-courant du dévoilement actuel de la « farce » giecquiste (certains répétant leur mantra bobo imbibé de fortes pensées indianistes, Gaïatistes, Dalaï-Lamatistes ou darwinistes selon les cas), mais qui sont des braves gens soucieux de bien faire pour la Planète, et d’autre part les sceptiques ou réalistes du climat que j’ai rejoints l’an dernier, suite à un approfondissement de la question, perpétuellement victimes d’amalgames et subissant tous les quolibets depuis des années, mais qui eux-mêmes méprisent et vilipendent avec une violence qui me choque souvent les écolos comme s’ils étaient la cause de tous les maux de la terre, les mettant dans le même sac que des gauchistes au couteau entre les dents assoiffés du sang du pauvre peuple. Ces attaques proviennent des sceptiques d’origine « droitiste », libéraux ou pro-nucléaires, fervents de la croissance et de l’industrie, souverainistes ou positivistes et pourquoi pas créationnistes ? Pour les libéraux, le carbocentriste est un gauchiste et pour le complotiste ou le souverainiste, c’est un suppôt du mondialisme, alors que ce n’est souvent qu’un brave citoyen simplement victime du harcèlement médiatique. On jette le bébé (écolo) avec l’eau du bain (le réchauffisme dans lequel il s’ébattait béatement) pendant que le ministre de la farce durable cherche à noyer le bébé (sceptique) dans l’eau du bain (où les huiles essentielles sont remplacées par toutes les accusations imaginables jetées à la louche avec les crapauds et les scorpions verbaux possible). Non, M. le Ministre, ça n’est pas bien ce que vous faites. La période électorale est propice à toutes les exagérations, tous les coups bas, tous les règlements de compte. Toutes les listes veulent faire de l’écologie cette fois-ci ! Vivement que les élections soient passées, qu’un certain calme revienne ??
    Au moins, du temps de la controverse sur les canaux martiens (voir le livre de Benoît), les accusations étaient moins confuses et on a pu s’y retrouver plus facilement dès que les télescopes ont été mieux fabriqués. Ce qui n’empêche pas certains sites internet de vouloir nous convaincre que la NASA a pris des photos d’installations ou de sculptures manufacturées sur la Planète rouge, mais c’est une autre histoire…

  40. jean l Says:

    Beau discours, Patrick !
    Personnellement, je n’aime pas cette habitude de sociologue de ranger les personnes selon leurs idées dans des tiroirs numérotés ; ça sent un peu trop le renfermé pour moi.

  41. scaletrans Says:

    @ Patrick

    Je signe des deux mains. Je sens que je vais aller visiter votre site…

  42. DM Says:

    Oui que c’est triste tout ces « istes » !

  43. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    jean, l (un lêve-tôt ! félicitations, moi je suis du soir !), scaletrans, DM, merci. Je me suis réveillé ce matin en me disant que j’avais commis un gloubi-boulga infâme et que plus personne ne me recevrait chez lui !

  44. JG2433 Says:

    @ Patrick Bousquet de Rouvex dit : 8 mars 2010 à 23:03 | 9 mars 2010 à 14:26

    Je me joins aux appréciations formulées par les précédents contributeurs.

  45. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Je vous recommande la lecture du site de Dominique Guillet de Kokopelli : http://www.liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/caniculs.html
    On y découvrira, si on ne le connait pas déjà, un écolo militant, fervent défenseur de l’humus, des graines et des plantes et aussi des gens qui les consomment (c’est un ami de « Gaïa » mais pas un malthusien comme à WWF…) et il n’a pas la langue (ou la souris) dans sa poche quand il s’agit de vilipender les réchauffistes (oh ! pardon, Benoît, les carbo-centristes ! psst : on se tient tranquille ici, mais dès qu’on sera retourné chez Frédéric, on pourra dire réchauffistes !) Ces textes lui ont valu quelques reproches de la part de certains de ses collègues écolos, vous pouvez vous en douter (cf. le blog de Nicolino :http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=653)

  46. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Et aussi la réponse de Ferlinpimpim à Borloo : http://changementclimatique.over-blog.com/article-reponse-a-j-l-borloo-46314420.html

  47. rageous Says:

    PBR
    Connaissant le lascar on a pris comme habitude de ne plus prononcer son nom à l’allumé du pipeau afin d’éviter qu’il ne déboulle déverser ses bondieuseries!
    Un amateur de petites graines? Surtout celles des autres, il a pas mal de chefs d’accusation à son actif, même l’endive NKM ardente groupie de cet ascète l’a défendu publiquement lors de son procès alors qu’elle était secrétaire d’Etat à l’Ecologie.
    Nicolino ne croit pas une seule seconde aux climatosceptiques, Hacène s’y était bien essayé mais sans succès…
    Enfin votre soutien sans faille avec appel à cotisation au MDRGF, renseignez vous sur leur compétences avant de soutenir leur militantisme
    http://alerte-environnement.fr/?page_id=40

  48. araucan Says:

    @PBR,

    Vous avez là un très mauvais exemple. Faire aussi un tour sur le site agriculture&environnement (au passage un excellent site) pour avoir de l’info sur les flutes du joueur de pipeau (qui utilise la rhétorique de la biodiversité pour faire du commerce sans respecter la règlementation et en étant plus cher) et du MDGF.

  49. rageous Says:

    araucan, ça illustre bien le sujet de ton dernier billet…
    On ne peux pas faire des reproches sur le manque de rigueur scientifique (RCA) et se suffire d’une propagande pseudo scientifique propagée par ceux qui refusent justement la recherche, la connaissance…
    http://imposteurs.over-blog.com/article-pour-les-anti-l-ennemi-ultime-est-la-connaissance–44141135.html

  50. araucan Says:

    @rageous
    Et la référence dans la référence (blog de Maurice Kuntz) est très bonne également.

  51. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Rageous, Araucan, merci pour ces liens, j’y regarderai de plus près avant de relayer les appels à cotisation d’une assoc contestable, dirigée par un militant contestable…. Mais qui n’est pas contestable ?? Quelqu’un l’avait dit ici de Chavez, on le dit en ce moment d’Obama aux US, pour des raisons différentes, on le dit d’Allègre, etc. Donnez-moi le nom d’une personne ou d’une association non-contestable ?? (mis à part Benoît, bien sûr…)(émoticône clin d’oeil) Nicolino anti-sceptique, je n’ai pas dit le contraire. Donc les débats, les discussions, les polémiques, les scuds, OK, mais pas toujours dans le même sens, c’est ce que je voulais dire… OK pour ne pas se suffire d’affirmations et de militantisme, et pour vérifier tout ce qui peut l’être, si on a le temps. Une remarque quand même, l’auteur de l’article d’Alerte-Environnement aurait pu signer, il serait devenu contestable (c’est comme les théories réfutables, on aimerait les preuves, les noms, et non des attaques ad hominem anonymes…) lui aussi, alors que là il affirme avec une volonté « rageuse » ce qu’il pense sans qu’on puisse le contester lui aussi éventuellement… Moi je signe ce que je dis.

  52. Marco33 Says:

    Je ne sais pas ou mettre l’info, alors je l’a mets ici : ce soir dans « C dans l’air » sur France 5, le thème « Météo et réchauffement climatique »
    a voir donc!

  53. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Rageous, Araucan, merci pour ces liens, j’y regarderai de plus près avant de relayer les appels à cotisation d’une assoc contestable, dirigée par un militant contestable…. Mais qui n’est pas contestable ?? Quelqu’un l’avait dit ici de Chavez, on le dit en ce moment d’Obama aux US, pour des raisons différentes, on le dit d’Allègre, etc. Donnez-moi le nom d’une personne ou d’une association non-contestable ?? (mis à part Benoît, bien sûr…+émoticône clin d’oeil) Nicolino anti-sceptique, je n’ai pas dit le contraire. Donc les débats, les discussions, les polémiques, les scuds, OK, mais pas toujours dans le même sens, c’est ce que je voulais dire… OK pour ne pas se suffire d’affirmations et de militantisme, et pour vérifier tout ce qui peut l’être, si on a le temps. Une remarque quand même: l’auteur de l’article d’Alerte-Environnement aurait pu signer, il serait devenu contestable (c’est comme les théories réfutables, on aimerait les preuves, les noms, et non des attaques ad hominem anonymes…) lui aussi, alors que là il affirme avec une volonté « rageuse » ce qu’il pense sans qu’on puisse le contester lui aussi éventuellement… Moi je signe ce que je dis.

  54. RDEURO Says:

    A voir, fort refroidissement aux « states » – résultat au 28 février 2010 etc…
    http://www.c3headlines.com/modern-temperatures-chartsgraphs.html

  55. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Désolé pour le doublon, j’chai pas s’ki s’est passé…

  56. rageous Says:

    PBR
    Je voulais juste vous montrer l’envers du décor, comme une pièce a tjs son revers, peu importe qu’il émane de Pierre, Paul, Jacques, qu’il soit financé ou non par un lobby (très tendance en ce moment, par exemple qui s’offusque d’un YAB qui prône la sobriété tout en s’affichant pour une spéculation carbone…), le travail de recherche sur les ong écologistes qu’a fait AE est basé sur des parutions, ouvrages, les membres qui constituent leur administration, leurs références, publications, les parrainages entre ong, les fondateurs, leur parcours, etc…
    AE étant un blog il est tout à fait possible de contester ses enquêtes ou ses propos « rageurs », mais dès l’instant que les faits sont vérifiables, peu m’importe l’identité de l’auteur qui les expose.
    La comparaison avec Allègre, celui-ci n’a pas fondé encore d’assoc’ anti-écolos, il se contente d’écrire.

    RDEURO
    D’après ma fille installée à Seattle, c’est le printemps plein pot depuis 15j, arbres en fleurs et douceur… Le printemps avant l’heure!
    Ici on trinque, les amandiers sont venus en fleurs avec bien 3 semaines de retard, par rapport à la normale, il y’a à peine une semaine et bing, 30 cm de neige et du -6° dans les oreilles! Ras l’bol du réchauffement, on se les gèle!

  57. javier Says:

    Ce livre est une belle collection d’anneries

  58. Manu95 Says:

    L’avis de quelqu’un qui ne sait même pas écrire « âneries » dans une proposition qui compte sept mots seulement vaut sûrement la peine d’être pris en considération. :))

  59. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Rageous. Si vous lisez les textes de celui que vous ne voulez pas nommer (Mister pipeau…), vous y trouverez aussi bien les mêmes recherches sur les ong écologistes , etc. et les dénonciations qui vous interpelleront sans doute. Mais il a néanmoins le courage de ses opinions, et c’est tout à son honneur, quoi qu’on pense de sa « religion » (qui n’est pas ma tasse de thé). Pour en revenir à mes plaisanteries récurrentes sur l’écolosphère bien gentille que j’ai l’honneur de fréquenter, je dois une dernière précision et après je sors : pour ceux qui ne reçoivent pas, comme moi, plusieurs fois par jour, des mails, avec en fichier joint un diaporama avec des poissons, des papillons ou des enfants noirs si mignons, ou toute une série de montagnes enneigées, de lacs radieux ou de nuages au clair de lune aussi kitch que des calendriers d’hôpital, accompagnés des fortes pensées du matin ou du soir destinées à m’ouvrir l’esprit et le coeur, provenant de mes connaissances (et de leurs connaissances, et… etc.) perpétuellement attribuées au Dalaï-Lama, à Einstein (pour les abeilles qui meurent…), à St Ex, au Rhabbi de la crèche ou au fameux chef indien Seattle sus-nommé, je leur dois une explication de texte :
    1° C’est celui qui veut que l’on rende la Terre qui ne nous appartient pas à nos petits-enfants (à qui elle n’appartiendra pas plus pour les mêmes raisons, j’imagine..)
    2° Ce chef indien vivait en Amérique et donc tout rapprochement avec Pachauri est inutile.
    Et donc, je me demandais, subitement -mais c’est sûrement une erreur- si ce n’était pas lui qui avait dit un jour, sur fond de chromo représentant un morceau d’atmosphère noircie de CO2 (il parlait anglais) : « The science is seattled ! » ?

  60. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    PS : 3° Et bien sûr sans aucun lien avec la fille de Rageous !

  61. RDEURO Says:

    Je ne sais pas si vous avez regardeé l’émission de hier soir « Objet du Scandale » avec Allègre, cela n’avait pas été facile avec des attaques totalement infondées mais ciblées afin de déstabiliser Claude Allègre.
    S’il avait pu lire le papier suivant avant l’émission…
    http://www.nature.com/news/2010/100308/full/news.2010.110.html?s=news_rss&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+news%2Frss%2Fnews_s7+%28NatureNews+-+Earth+and+Environment%29&utm_content=Netvibes

  62. volauvent Says:

    A RDEURO

    Je trouve que Allègre s’en est pas mal tiré pour une fois. Certes il a recommencé sur l’acidification des océans et a refait de la retape sur son fond de commerce (stockage CO2) mais il est apparu plus responsable et modéré que sa paléo-climatologue ayatollesque.
    Il y a eu aussi sur C dans l’air un panel Jouzel/ Cabrol /Courtillot ou comme d’habitude Courtillot a été très percutant et ou Jouzel a affirmé sans sourciller des contre vérités flagrantes. Mais pas un mot de l’audit du GIEC décidé par l’ONU!
    A noter: ce que je répète toujours. Le seul argument des pro-giec qui reste sans réponse des anti-giec est le refroidissement de la haute stratosphère: celui de la basse stratosphère n’est pas net car l’ozone participe aux phénomènes; mais celui de la haute atmosphère est sensé être une « signature » imparable.
    J’ai essayé de trouver des infos détaillées là dessus mais c’est difficile; je n’ai pas trouvé de données récentes. Et curieusement, cet argument qui pourrait être en or pour les carbo-centristes est peu repris par eux en dehors des apparatchiks français.

  63. JG2433 Says:

    C’est anecdotique, mais tant pis…

    Lors de l’émission « C dans l’air » d’hier soir, J. Jouzel a dit :
    « Ça se réchauffe partout sauf en Antartique »

    Par conséquent, l’expression « Global Warming » se doit d’être au moins et systématiquement corrigée par l’expression « Global Warming minus Antartic » (ou quelque chose comme ça…).

  64. scaletrans Says:

    @ PBR
    C’est du RAVI de la Crèche dont vous vouliez nous parler sans doute ? 🙂

  65. the fritz Says:

    Volauvent;
    j’ai vu un peu le match Allègre/Valérie après celui de Real /Lyon, deux victoires mais des scores un peu étriqués; les deux occases manquées par les lyonnais à la fin du match montrent leur fébrilité et Allègre souffre toujours de séquestration pour laquelle il devrait consulter et se faire soigner, du moins en parler à son entourage , ce qui lui éviterait les reproches comme quoi Total le financerait; de toute façon , tout ce qui concerne la science de la séquestration du CO2 est sous traité à l’IFP; parce qu’il faut faire comme tout le monde Total sequestre aussi, à Lacq; mais cela c’est effectivement un travail de shadocks .

  66. the fritz Says:

    Oui, j’avais pas fini; concernant l’argument phare des carbocentristes qui est le froidissement stratosphérique, il faut le leur laisser; l’effet de serre( l’absorption des IR par les gaz tri ou multi atomiques ) est une réalité; l’homme charge la troposphère en CO2, mais aussi en vapeur d’eau malgré ce qu’en disent les rechauffistes et en aérosols (et surtout là où il installe ses thermomètres) , il instille de la VE continuellement(combustion, irrigation, voir l’influence d’Assouan par exemple) et la durée de vie courte de celle-ci est un faux problème .
    Donc répartissons la chaleur manquante de la strato dans la tropo et on verra l’ampleur du problème; c’est peanuts et de chaleur dans le pipe comme on dit( dans l’océan) c’est du rêve d’alrmistes

  67. Dalton Says:

    Allègre n’a vraiment pas été bon sur l’affaire « Groenland »…et il s’est presque toujours défilé sur les questions de la seule climatologue présente.
    Sur le reste, il a été placé sur un tapis rouge.
    Allègre, Miller, niveau démagogie ont a été servi hier…

  68. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Scaletrans : Bien sûr, c’est un jeu de mots, vous l’avez compris ! Le sieur Pierre Rabbhi (orthographe à vérifier) est une icône chez les écolos, un personnage non-contesté justement s’il en est, qui fait profession de sagesse de type chef indien et qui croit, forcément, que nous sommes coupables de modifier le climat et que nous devons faire amende (ou taxation) honorable et changer nos comportements, etc. Ses paroles sont donc transmises de mail en mail à tous les convaincus en alternance avec les hulotteries et les gaïateries et niouâgeries de toute sorte, jusqu’à plus soif.
    Ce qui fait que je n’ai plus du tout soif… Amen.
    Quant à Allègre, à force de focaliser l’attention, on commence à ne plus voir que les défauts, ce qui est dommage pour le sujet qui nous occupe ; c’est la raison pour laquelle j’espère que d’autres sceptiques viendront prendre le relai, et que Benoît a fort à faire pour montrer le sérieux et les références sur lesquels les sceptiques s’appuient pour forger leur opinion, car ce n’est pas gagné du tout, à mon avis, au niveau de l’opinion publique, en France en tout cas (désolé Benoît, je suis d’accord avec Ice là-dessus : la chute du mur n’est pas encore pour tout de suite et les différents « corps d’armées » qui constituent les « forces » sceptiques comme tu dis pp.36 à 43 ne sont pas prêts encore à mon avis pour remporter Waterloo: il y manque les gros bataillons d’infanterie qui font le poids chez les carbo-culpabilistes ! Les chevau-légers ne suffisent pas pour mettre fin à cette entreprise gigantesque, même s’ils sont plus valeureux qu’en face où la piétaille est prête à se faire hacher menu pour la cause ! On n’arrête pas une religion naissante comme ça, avec la seule raison !! Ca se saurait…

  69. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    chevau-légers : euphémisme en parlant d’Allègre…

  70. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    à Benoît : Pardon, je corrige : …comme vous dites… et non comme tu dis : je retire ces privautés, nous n’avons pas gardé les Al Gorets ensemble…

  71. RDEURO Says:

    @the fritz

    en parlant de total, M. Borloo n’avait pas manqué de souligner que celui-ci était le premier investisseur et de loin dans la projet de réduction du carbone et des nouvelles énergies. Normal, total à besoin du réchauffement climatique pour changer d’activité en prévision du manque de pétrole à venir… Donc, TOTAL n’a nul intérêt de financer des sceptiques mais bel et bien des idéologistes du « réchauffement »…

    Comme quoi, la logique est parfois confirmé par les ministres eux mêmes.

  72. volauvent Says:

    @ the fritz

    J’ai trouvé quand même que la climato ayant été très m

  73. volauvent Says:

    @the fritz

    Pardon pour un clik intempestif.
    Globalement, la soirée d’hier OL plus Cdans l’air plus Durand a été positive. Comme l’a f

  74. volauvent Says:

    Décidément problème avec ma souris.

    Comme l’a fait remarquer Cabrol, la discussion n’aurait même pas été possible il y a trois mois.

    Concernant la stratosphère, il faudrait au moins avoir quelque chose de cohérent à répondre.

  75. the fritz Says:

    RDeuro,
    Total n’a qu’un intérêt, c’est de vendre le plus de pétrole et le vendre le plus cher possible.Comme tout le monde en ces temps de crise, ils naviguent à vue et ménagent la chèvre et le choux en ce qui concerne leur image: gestes écologiques contre rentabilité en fermant usine
    De Margerie a bel et bien conscience du peak oil, mais dans l’immédiat, cela ne peut que profiter aux finances du groupe; croire que cela infléchit la gestion de ses investissements, pour suivre une politique sarkozienne de sauvegarde de la planète , c’est se fourrer le doigt dans l’oeil; Il y a pour quarante ans de reserves prouvées; qui c’est qui va se priver de ce pactol , alors que tout le monde le convoite???? Si c’est pas nous qui le consommeront , c’est les autres. Alors financer des rechauffistes pour faire durer les réserves??? Je n’ai jamais vu le moindre banquier s’aventurer au delà de la dizaine d’années; il n’y a que l’état qui vous incite à vous, à investir dans des panneaux solaires qui ne seront amortis que dans dix ans

  76. RDEURO Says:

    @the fritz

    Pourtant Total est le premier investisseur en panneaux solaires !
    Mais cela est logique en remontant au plus haut niveau du groupe et avec qui ils travaillent étroitement… Ne sont ils pas membre du CFR piloté par ? (on y trouve ceux qui installent le N.W.O)
    Bref… Pour convaincre la population il faut obligatoirement investir massivement jusqu’à ce que cette population emboite le pas et se ruine avec une technologie hors de prix avec les gros problèmes de recyclage qui existent (batteries…)… De son coté, la situation du groupe permet de sortir la tête haute quelque soit la situation à venir

    Supposition: Le pétrole pourra alors être vendu à un prix bien plus élevé (garantissant de confortables bénéfices) pour des élites avec une réserve bien plus longue tout en « pompant » le peu d’argent disponible chez le commun des mortels (bénéfices sur tous les tableaux = base de ma supposition)

  77. RDEURO Says:

    Meacoulpa: Groupe Bilderberg mais c’est du pareil au même avec CFR…

  78. rageous Says:

    PBR
    Une fois m’a suffit de visiter le site de cet allumé mystique adepte de la corne de vache, son combat contre les réchaufistes n’a rien de rationnel et sans aucune rigueur scientifique, il est dans son délire de complot planétaire contre ogm, vaccins, industries, etc…
    Enfin rassurez-vous, je reçois aussi des PPS et à voir l’origine des mails qui ne sont pas en cache, les fonctionnaires ne passent plus leur temps à regarder la pendule mais à s’envoyer des PPS « guimauve » ou complètement crétins dès qu’il s’agit de « verdure » ou de planète à sauver, pour ceux-là je me fais un plaisir de répondre, ou encore quand ce n’est pas un vieil hoax qui ressort, des fois je suis consternée de voir mes congénères aussi crédules!

    Bon sinon c’est l’hystéro à lunette hier soir qui m’a sortie de mon assoupissement dans le canap, je suppose que c’est cette chère Delmotte, j’ai donc vu que la toute fin, Allègre passablement énervé et tjs un peu confus, comme il séquestre encore j’ai rien raté!
    Pour revenir à Total courtillot ne s’en était pas caché, ni ne s’en était offusqué que ses travaux de recherche aient bénéficié du concours d’un groupe comme Total ou Shlumberger et que ça n’altérait en rien l’orientation de ses recherches.
    C’est sur la 3ème video
    http://vincentcourtillot.blogspot.com/2009/12/vincent-courtillot-sur-france-info.html
    Sur cet extrait il donne aussi son point de vue sur le principe de précaution et du risque 0 qui n’existe pas, ça c’est pour le débat de Tadei tout à l’heure qui avait d’excellents invités…

  79. the fritz Says:

    RDeuro
    Ne sont ils pas membre du CFR piloté par ? (on y trouve ceux qui installent le N.W.O)

    Je pense que CFR c’est la compagnie francaise de raffinage et le NWO le North Western Oil pipe

  80. volauvent Says:

    @RDEURO

    Il ne faut pas faire du « machiavelisme » systématique avec les industriels; la stratégie de TOTAL (et d’autres) est simple et de bon sens:

    – optimiser la valeur potentielle de leurs réserves, et pour cela vendre le plus cher possible. Cela leur permettra en outre d’investir dans des réserves non conventionnelles et donc d’augmenter la valeur globale de leurs actifs
    – en même temps, se positionner non plus comme vendeur d’hydrocarbures mais comme fournisseur d’énergie, incluant le nucléaire et les ENR.

    Le pétrole, contrairement à la plupart des autres activités, a une culture de raisonnement à long terme, voire à très long terme compte tenu des délais techniques entre exploration et mise en exploitation.

  81. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Rageous, en faisant un tour sur le site que vous m’avez conseillé, j’y lis des messages bien peu policés, même minitax y est avec des mots un peu limite : on dirait que le gaillard s’aigrit ! Je parle de cette page-là :
    http://alerte-environnement.fr/?p=1660#comment-13467
    (Que l’on m’excuse cette digression, mais puisqu’on parlait des écolos…)
    Les scuds y volent assez bas, je trouve, entre les pro et les anti- décroissants, plus que sur le « mythe climatique » (heureusement, Benoît donne un certain niveau…). Laurent Berthod est de tous les coups et je ne l’approuve pas beaucoup sur ces coups-là : oui, les bobos à 5000 € sont des privilégiés, mais ce ne sont pas des gangsters, quand même ! Dans toute société organisée, il faut des éboueurs… Le Savonarole anti-camions en plastique est un monomaniaque, mais c’est un cas, pas un exemplaire courant ! (Le plastique, c’est génial ! J’aime le travailler, mais c’est vrai qu’on fait trop de trucs cheap qui encombrent les poubelles en vidant les porte-monnaie : faudrait pouvoir les recycler) On trouvera toujours des gens un peu « space » dans tous les groupes d’opinions: pour finir, je dirai que plus on tire l’élastique d’un côté, plus il claque fort de l’autre : trop de consommation crée des anti-conso, trop d’industrie ou de technologie idem, trop d’écologie idem… Ca fait une société en mouvement et en évolution. Et une certaine sobriété ne serait pas un mal, au contraire. En tout cas, si vous avez vu mon blog, vous savez que je vis sobrement, toilettes sèches et compostage à la clé et je ne suis pas un fou du gaspillage, donc je me rangerais dans cette catégorie des décroissants si cette étiquette ne me déplaisait pas : je dirais plutôt un économe. Par contre, j’ai apprécié ce message (21) envoyé par un certain Dany : je vous le reproduis ci-dessous : à méditer et à discuter, ça me semble d’importance :
    La vraie crise climatique Africaine
    Fiona Kobusingye
    29 juillet 2009
    La vie en Afrique est souvent pénible, paupérisée et courte. Le SIDA tue 2,2 millions d’Africains chaque année selon les rapports du WHO (World Health Organisation). Les affections pulmonaires causent 1,4 millions de décès, la malaria 1 million de plus, les maladies intestinales 700.000. Des maladies qui pourraient être prévenues par de simples vaccinations tuent encore 600.000 personnes par an, alors que la guerre, la malnutrition et la vie dans des bidonvilles immondes envoie un nombre supplémentaire incalculable de parents et d’enfants vers des morts prématurées.
    Et, néanmoins, jour après jour, on dit aux Africains que la plus grande menace à laquelle ils ont à faire face est le réchauffement global.
    Des conférences, des articles de presse, de programmes de télévision, des cours scolaires et des “dialogues” à sens unique répètent sans cesse la revendication. On nous dit que se servir de pétrole, ou même de brûler du bois et du charbon de bois surchauffera dangereusement notre planète, fera fondre les glaces, noiera les villes côtières, et causera des tempêtes, sécheresses, maladies et disparitions.
    Plus de 700 climatologues et 31.000 autres scientifiques disent que l’humanité et le dioxyde de carbone n’ont que des effets minimes sur la température et le climat de la Terre et qu’il n’y a pas de crise de réchauffement global. Mais leurs opinions et leurs études ne sont jamais invitées ou même tolérées dans ces forums sur la “crise climatique”, particulièrement lors des “conférences ministérielles” montées avec les finances des Nations Unies. Al Gore refuse de débattre avec l’un quelconque de ces experts, ou même interdit les questions qu’il n’a pas approuvées à l’avance.
    Au contraire, on dit aux Africains que le changement climatique “est une menace plus grave que le SIDA”. Plus grave que la mort de 2,2 millions d’Africains chaque année ?
    Nous sommes prévenus qu’il serait “pratiquement impossible de s’adapter à la perte des glaciers de l’Antarctique Ouest”, qui ferait monter le niveau des mers “5 à 15 mètres”. Cela aurait une répercussion certaine sur nos communautés côtières. Mais est-ce vraisemblable ?
    La température moyenne annuelle dans l’Antarctique est de moins 50 degrés F! L’été dans la Péninsule Ouest dure à peine deux mois et atteint peut-être 10 degrés au-dessus de zéro quelques heures par jour. Même Mr Gore et les modèles informatiques de l’ONU ne parlent pas d’une augmentation de 85 degrés F toute l’année. Donc comment cette glace est supposée fondre ?
    N’oublions pas que le niveau des mers s’est élevé de 120 mètres depuis le dernier Age Glaciaire. Est-ce que les alarmistes du réchauffement global pensent que les hommes des cavernes ont causé cela ? A l’évidence, de puissantes forces naturelles ont fait aller et venir ces anciens glaciers – et sont cause de sécheresses, inondations et changement climatiques qui ont affecté l’Afrique, la Terre, ses animaux et ses peuples durant des millions d’années.
    Considérons seulement l’Afrique du Nord, avec ses vallées verdoyantes, ses hippopotames et ses villages heureux s’est transformée soudain en Désert du Sahara il y a 4.000 ans. Les scientifiques ne savent pas pourquoi, mais ce n’était probablement pas la faute des pharaons d’Egypte construisant des pyramides et conduisant des chars.
    Cependant, le problème réel n’est pas une science discutable ou fausse, des revendications hystériques et des modèles informatiques sans valeur qui prédisent des désastres de réchauffement climatique. C’est que cela est utilisé pour justifier qu’on dise aux Africains qu’ils ne doivent pas construire des centrales électriques à charbon ou à gaz naturel. C’est l’absence presque totale d’électricité qui nous empêche de créer du travail et de devenir des sociétés modernes. Ces politiques TUENT.
    L’espérance de vie moyenne de l’Africain est inférieure à ce qu’elle était aux Etats Unis et en Europe il y a 100 ans. Mais on dit aux Africains que nous ne devrions pas nous développer, ou avoir de l’électricité parce que, maintenant que ces pays sont riches au-delà de ce que peuvent imaginer les Africains, ils sont préoccupés par le réchauffement climatique.
    Al Gore et le directeur de l’Onu pour la climatologie nous disent que le monde doit aller vers une diète énergétique. Hé bien, nous avons des nouvelles pour eux : les Africains sont déjà à la diète énergétique, nous mourons de faim !
    Al Gore consomme plus d’électricité en une semaine que 28 millions d’Ougandais en une année. Et ces politiques anti-électricité nous enfoncent dans la pauvreté.
    Ne pas avoir d’électricité signifie que des millions d’Africains n’ont pas de réfrigérateurs pour conserver la nourriture et les médicaments. En dehors de zones privilégiées de nos grandes villes, les gens n’ont pas de lumière, d’ordinateurs, d’hôpitaux et d’écoles modernes, d’air conditionné – ou de bureaux, d’usines et de magasins pour produire et créer de bons emplois.
    Ne pas avoir d’électricité signifie maladie et mort. Cela signifie des millions de morts par affections pulmonaires, parce qu’ils doivent cuisiner et se chauffer avec des feux ouverts ; par maladies intestinales causées par de la nourriture gâtée ou de l’eau impropre ; de la malaria, tuberculose, rubéole et autres maladies que nous pourrions prévenir ou soigner si nous avions l’infrastructure médicale appropriée.
    Est-ce qu’un hypothétique réchauffement d’ici cent ans est pire que ça ?
    Dire aux Africains qu’ils ne peuvent pas avoir d’électricité et de développement économique – à l’exception de ce qui peut être produit à partir de quelques éoliennes ou de petits panneaux solaires – est immoral. C’est un crime contre l’humanité.
    Pendant ce temps, la Chine et l’Inde construisent des centrales à charbon chaque semaine pour tirer leur population de la pauvreté. Ainsi, même si l’Afrique reste pauvre – et si les USA et l’Europe passent aux éoliennes et aux centrales nucléaires – les niveaux de dioxyde de carbone continueront à s’élever durant des décennies.
    Pire encore, les croisés du réchauffement global ne nous disent pas seulement de nous passer d’électricité. Ils font aussi campagne contre les biotechnologies. Comme les fermiers Américains, Brésiliens et Sud Africains vous le diront, les semences biotech augmentent les rendements, réduisent l’usage des pesticides, nourrissent plus de monde et aident les fermiers à gagner plus d’argent. Des variétés nouvellement développées peuvent résister à la sécheresse – de celles que l’Afrique a déjà subi et dont certains disent qu’elles augmenteront avec le réchauffement global.
    Des radicaux de l’environnement s’opposent même aux insecticides et au puissant DDT, que le Ministre Ougandais de la Santé utilise conjointement à des moustiquaires et des médicaments modernes pour éliminer la malaria. Ils disent que le réchauffement aggravera la malaria. C’est ridicule car la maladie était répandue dans toute l’Europe, les Etats Unis et même la Sibérie.
    L’Ouganda et l’Afrique doivent cesser de s’inquiéter de ce que disent les Occidentaux, les Nations Unies et Al Gore. Nous devons nous concentrer sur nos propres besoins, ressources et opportunités.
    Nous n’avons pas besoin de plus d’aide – particulièrement du genre de ce qui majoritairement corrompt les fonctionnaires qui mettent l’argent sur des comptes privés, tiennent des conférences de propagande sur le réchauffement global et laissent leur propre peuple dans la pauvreté. Nous n’avons pas besoin que des pays riches nous promettent assistance pour le changement climatique (peut-être, quelquefois dans dix ans), si nous promettons de ne pas nous développer.
    Nous devons arrêter d’agir comme des sauvages ignorants, qui pensent que les éclipses solaires signifient que les dieux sont en colère après eux, et demandent à des sorciers de faire revenir le soleil. Nous devons cesser d’écouter des sorciers du réchauffement climatique qui s’enrichissent en nous disant de conserver notre mode de vie “indigène”, nos vies de pauvreté.
    Nous avons besoin de commerce, de production, d’électricité et de carburant pour le transport afin d’alimenter des économies industrielles modernes. Nous devons faire que ce font la Chine et l’Inde – nous développer – et commercer plus avec eux.
    C’est comme cela que nous obtiendrons les emplois, la prospérité, la santé et la qualité de l’environnement que nous méritons.

    Copyright © 2009 Salem Web Network. All Rights Reserved.

    On est loin des gondoles de supermarchés regorgeant de produits plus ou moins inutiles. Des billes de plus dans le sac de Benoît pour son débat ?

  82. Manu95 Says:

    Juste pour info, cette traduction a été publiée sur Changement climatique
    http://skyfal.free.fr/?p=316#comment-20662

    L’original est ici :
    http://townhall.com/Common/PrintPage.aspx?g=85f4ccdb-e9fe-4c34-8826-57f42f87ffb5&t=c
    Il a été repris sur SPPI au format PDF.
    http://scienceandpublicpolicy.org/commentaries_essays/africa_s_real_climate_crisis.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :