Comment se partager des milliards grâce au carbone …

by

Le système communautaire d’échange de quotas d’émission révisé (ETS) pour la période 2013-2020 a mis de côté 300 millions de quotas pour subventionner la construction de 12 usines de démonstration de capture et stockage de carbone (CSC) et pour soutenir des projets sur les technologies d’énergies renouvelables innovantes (EurActiv 12/12/09). A un prix du carbone estimé à 20 €/t (En fait il est en ce moment entre 11 et 13 €/t. NdA), les recettes attendraient environ 6 milliards d’euros, estime l’exécutif de l’UE. En décembre, la Commission européenne aux Etats membres a suggéré que chaque Etat membre pourrait accueillir un maximum de deux projets (EurActiv 18/12/09). Il propose d’attribuer les allocations après deux tours d’appels à propositions.

Les Etats membres de l’UE ont décidé le 2 février de la manière dont seront alloués les milliards d’euros issus du système d’échange de quotas d’émissions de l’UE (UE ETS) pour soutenir les énergies renouvelables et les technologies émergentes visant à capturer le carbone et à le stocker dans le sol.

L’adoption définitive de la décision, qui devrait avoir lieu en mai, injectera des milliards d’euros dans les fonds de l’UE pour le développement des technologies propres. L’accord a été salué comme étant révolutionnaire après un an de désaccords .  300 millions de quotas seront réservés au niveau européen, qui seront vendus par la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’argent obtenu ensuite distribué pour soutenir des projets dans les Etats membres. Chaque pays pourra accueillir un maximum de trois projets au lieu de deux comme proposé par la Commission. Dans tous les cas, chaque pays est éligible à au moins un projet. La moitié des fonds pourrait aller aux projets de CSC et le reste sur les énergies renouvellables. L’UE a un objectif d’au moins 12 installations de démonstration en marche d’ici 2015.

Un seul Etat membre, la Pologne, a voté contre la décision, ce qui fait qu’il est peu probable que le Parlement européen émette des objections durant la période d’examen de 3 mois avant l’adoption du texte par la Commission. Le Royaume-Uni s’est montré à l’origine réticent à laisser l’exécutif de l’UE décider seul de la liste finale des projets. Au final, une consultation des Etats membres aura lieu avant que la Commission ne prenne ses décisions définitives sur les projets éligibles. En outre l’Allemagne, qui a été la championne de la résistance avec sa propre proposition de partager les quotas entre les États membres selon leurs émissions, a fait volte-face et a soutenu la décision. Le représentant de WWF, Sanjeev Kumar, soutient que cela préfigure les discussions de l’UE sur la restructuration du budget européen en le focalisant sur le climat et l’énergie ainsi que sur les technologies énergétiques, qui  manquent de financements.

L’eurodéputé vert Claude Turmes (Luxembourg) a dit que le texte approuvé favoriserait les centrales à charbon au détriment des renouvelables. La technologie CSC, infondée, se prépare à recevoir encore beaucoup d’argent, ayant déjà obtenu des financements dans le paquet de l’UE pour la reprise. De plus, la Commission traîne encore des pieds pour évaluer l’impact de la production alimentaire et des véritables émissions de gaz à effet de serre. Le Conseil européen pour les énergies renouvelables (EREC) a  appelé à un meilleur partage des quotas pour qu’ils soient alloués aux projets d’énergie renouvelable, en soutenant que ceux-ci conduiront plus rapidement  à des réductions des émissions de CO2 que le stockage de carbone.

(Source)

Bonus

La Commission européenne envisage des plateformes centralisées pour la mise aux enchères des permis d’émissions dès 2011 et pourrait annuler des enchères si les prix du carbone sont anormalement bas, selon deux documents qui ont fait l’objet d’une fuite. (Source)

Les dix entreprises détenant le plus grand nombre de surplus de quotas d’émissions dans le cadre du système de plafonnement et d’échange de l’UE devraient réaliser un profit de 3,2 milliards d’euros lors de la période d’échange 2008-2012, selon une nouvelle analyse des données européennes.(Source)

Advertisements

24 Réponses to “Comment se partager des milliards grâce au carbone …”

  1. scaletrans Says:

    Tout ce qu’on peut espérer, au milieu de cet maelström de c…ries (des usines pour séquestrer le CO2 !!! Les Shadoks grandeur nature !), c’est que le prix de la tonne descende au plus bas.

  2. Marot Says:

    Quand l’UE arrêtera-t-elle Highnoon fondé sur le trucage de l’Himalayagate ?

    Pachauri, rend l’argent !

  3. Murps Says:

    Enterrer le CO2 !
    Le projet le plus tarte, le plus inutile, le plus stupide que l’humanité se soit donné depuis qu’elle est ce qu’elle est.

    Dans les voyages de Gulliver, il y a la grande académie de « Lagado » où, entre autres joyeusetés, un savant tente d’enfermer les rayons du soleil dans des fioles.

    La « philosophie spéculative » décrite par Swift me fait irrésistiblement penser à la « Science postnormale ».
    C’est grave Docteur ?
    http://www.cosmovisions.com/Swift0305.htm

    Lisez, c’est tordant et très moderne. 😉

  4. araucan Says:

    @scaletrans

    Mais non elle ne descendra pas au plus bas puisque l’on s’arrangera pour que les enchères pourraient être annulées. (cf le 1er bonus). Pour le moment les prix sont assez stables mais pas à 20 € !

    @Marot,
    Highnoon ?

    @murps
    Oui j’aurais du remettre une illustration des shadocks !

  5. JG2433 Says:

    @ scaletrans dit : 9 mars 2010 à 09:16
    @ araucan dit : 9 mars 2010 à 10:12

    Quoi qu’il en soit, en France, est-ce que la taxe carbone – promise pour bientôt, dans une deuxième mouture – a la moindre chance d’être corrélée au « marché carbone » ? Ce serait sinon « une divine surprise ».

  6. plombier Says:

    Après avoir fait l’objet en 2009 d’une fraude à la TVA qui a causé près de 5 milliards d’euros de pertes pour les systèmes fiscaux de l’Union européenne, ce segment du marché des matières premières dédié aux professionnels, a essuyé ces derniers jours un nouveau revers d’ampleur européenne. De fait, selon La Tribune, 13 des 27 registres européens détenteurs des quotas de carbone ont été victimes d’«hameçonnage», technique de hackers visant à récupérer des mots de passe des intervenants par l’envoi de courriels, afin de manipuler les quotas de CO2 des industriels et des courtiers.

    Et :
    La Chine rafle la mise des crédits carbone – LeMonde.fr

    http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/article/2009/12/10/la-chine-rafle-la-mise-des-credits-carbone_1278721_1270066.html

  7. yvesdemars Says:

    j’ai lu que ces crédits carbone étaient une formidable aubaine pour Arcelor Mittal qui va ainsi pouvoir fermer des tas d’usines pour les réimplanter en Inde (ou Chiné) et empocher le pactole en vendant ses quotas inutilisés.

    magnifique politique industrielle européenne !!!

  8. RDEURO Says:

    La mue de la finance mondiale et la spéculation verte
    http://mondialisation.ca/PrintArticle.php?articleId=18008

  9. Marot Says:

    @araucan
    Highnoon
    http://www.eu-highnoon.org/templates/dispatcher.asp?page_id=25222858

    Ce programme a été lancé en conséquence de l’affaire 2035.

    C’est dit explicitement par Kentarchos dans sa présentation originale « The road to Highnoon :
    http://www.eu-highnoon.org/nl/25222819-%5Blinkpage%5D.html?opage_id=25222853&location=-1083501812489521,10305425

  10. scaletrans Says:

    Et on remarquera que Pachauri est de la fête: ça craint !

  11. Murps Says:

    « Comment se partager des milliards grâce au carbone … »

    Je suis contribuable européen et…
    I WANT MY MONEY BACK !

  12. Marot Says:

    @scaletrans
    Richard North (sauf erreur) a mentionné 2,5 M€ pour Pachaurinoun€t au titre de Highnoon.

  13. Daniel Says:

    Libération rubrique Terre

    Réchauffement: le FMI défend l’idée d’un fonds vert
    Dominique Strauss-Kahn, directeur du Fonds monétaire international, souhaite que 100 milliards de dollars soient mobilisés pour financer des programmes de lutte contre le changement climatique.

  14. Manu95 Says:

    RDEURO dit :
    9 mars 2010 à 11:35

    « La mue de la finance mondiale et la spéculation verte
    http://mondialisation.ca/PrintArticle.php?articleId=18008  »

    Ce lien ne s’ouvre pas chez moi.

    Mais qu’à cela ne tienne, une recherche sur Google donne 7600 référence pour le titre
    http://www.voltairenet.org/article164261.html
    http://sociologias-com.blogspot.com/2010/03/la-mue-de-la-finance-mondiale-et-la.html
    http://spqr7.wordpress.com/2010/03/09/la-mue-de-la-finance-mondiale-et-la-speculation-verte/

  15. RDEURO Says:

    @Manu95

    Le site semble être temporairement en dérangement mais les autres liens cités sont identiques… Merci

  16. volauvent Says:

    A Yvesdemars

    Quand on ferme une usine on perd ses quotas; en fait, la production d’acier est tellement capitalistique que lorsque un site existe et qu’il marche bien, il faut vraiment qu’il y ait une grosse différence de coût pour le délocaliser. La délocalisation de l’acier européen sera donc sans doute lente.
    La Chine va effectivement profiter à plein du système de Kyoto car si on investit en Chine dans des procédés peu émetteurs, on récupère des quotas. Cela permet à la Chine d’avoir des investisseurs et des subventions (dont elle n’a pas besoin d’ailleurs car elle a des liquidités énormes).
    Par contre, les surcoûts dus aux quotas et autres taxes carbone pourraient fort bien obliger les aciéristes européens à délocaliser beaucoup plus rapidement.
    Surcoûts d’un côté, subventions de l’autre, le facteur de délocalisation est donc plus la Commission européenne que Mr Mittal.

  17. scaletrans Says:

    @ Marot 17 h 17
    J’ai bien lu ? C’est pas des craques ??????????????

  18. Marot Says:

    @scaletrans
    Erreur, ce n’est pas 2,5 mais 3,31 M€
    http://eureferendum.blogspot.com/search?q=highnoon

  19. araucan Says:

    @volauvent

    Cette histoire de quotas excédentaires était un truc que l’UE voulait régler à Copenhague avec le renouvellement du protocole de Kyoto.(Pays de l’est et Russie) en retirant le report de quotas non utilisés et parce qu’il y a un risque très fort de déséquilibre de l’offre , ce qui a été amplifié avec la crise et le ralentissement de l’économie. Maintenant certaines entreprises ont un matelas, qu’elles vont utiliser … Mais comme Copenhague a planté, la question n’a pas connu de début de solution …
    D’où la proposition anglaise (cf les bonus en bas de billet) d’annuler les enchères si les prix baissent trop pour les nouvelles allocations.
    Le marché du carbone n’est pas bien vieux mais il a déjà tout un tas d’effets pervers …

  20. scaletrans Says:

    @ Marot
    « Et rigolez pas les gars, c’est avec votre pognon! » (Coluche)
    Money still flowing and Pachauri still going strong (Maurice ? 🙂 ceci pour les connaisseurs…). A quand une commission d’enquête ? Probablement jamais !

  21. Marot Says:

    @scaletrans
    D’où l’intérêt d’une campagne d’opinion à mener :

    Pachauri rend le pognon
    UE annule Highnoon.

  22. JG2433 Says:

    Débat en commission parlementaire à propos des éoliennes en France et démission d’un co-rapporteur, M. Philippe Plisson, député socialiste de Gironde.

    http://www.sudouest.com/accueil/actualite/economie/article/902061.html?tx_veguestbook_pi1%5Bpointer%5D=2

    [P.S. : Mes excuses si ce post n’est pas dans le bon fil.]

  23. Marot Says:

    Un post plus que remarquable dans EUReferendum
    eureferendum.blogspot.com/2010/03/amazongate-part-ii-seeing-redd.html

    qui reprend un article de C. Booker dans The telegraph
    http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/7488629/WWF-hopes-to-find-60-billion-growing-on-trees.html

    Long mais parfaitement documenté et argumenté.

    C’est l’histoire du wwf et de ses satellites qui veulent se faire des milliards en jouant sur des forêts d’Amazonie.
    L’Amazongate c’était un affaire de gros pognon.

  24. araucan Says:

    @marot,

    Cette histoire de forêts ne concerne pas que l’Amazone en fait : cela mérite un billet en soi.
    Mais en gros le raisonnement est le suivant :
    à peu près 25 % des émissions sont liées à la déforestation. Pour réduire ces émissions, il faut donc les prévenir, d’où l’idée d’un mécanisme sur la déforestation évitée (on paye les tonnes de carbone qui n’ont pas été émises par rapport à un scénario de référence). Les forêts tropicales humides ont entre 200 et 500 t/ha de C, c’est donc sur elles qu’il faut se concentrer. Comme par ailleurs, les pays du Nord auront besoin d’acheter des crédits pour remplir leurs « obligations », cela fait une source de financement pour la conservation des forêts humides. D’où l’intérêt et le fort activisme des ONG par ailleurs engagées dans la conservation des forêts et des espèces.
    En l’occurrence, il n’y a pas que WWF …Greenpeace, WRI sont aussi pour ce genre de mécanisme. Le Brésil a créé un fonds spécifique pour recevoir de l’argent (la Norvège a déjà payé). La Banque mondiale a fait aussi un ou deux fonds … Bien sur les pays concernés sont intéressés (Afrique centrale, Asie du sud-est, Amérique latine et centrale).
    Le rapport Stern avait dit que cette déforestation évitée était un des moyens les moins onéreux par tonne de carbone pour la réduction des émissions …
    Mais le problème n’est pas aussi simple …

    Pour plus d’information, faire une recherche avec l’acronyme REDD ou REDD+
    (Réduction des Emissions de la Déforestion et de la Dégradation des forêts, en gros)
    Voir par exemple : http://www.strategie.gouv.fr/article.php3?id_article=1144

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :