Le retour de la poêle à frire.

by

Hier, monsieur Rocard, indigné de voir sa taxe sur le carbone abandonnée, s’indignait ainsi : » On ne va tout de même pas laisser la planète devenir doucement une poêle à frire où la vie deviendra impossible. D’accord, c’est lent. C’est pour dans dix ou douze générations. Mais c’est tellement difficile à éviter qu’il vaut mieux commencer tôt, par prudence. Dans une dizaine d’années, pour les gens qui prendront du retard dans le combat contre le climat, on parlera de crime contre l’humanité. » (Le Monde).

Je ne résiste pas à remettre ici la citation originelle (en entier Rocard28-07-2009).

M. Rocard : Le principe, c’est que la terre est protégée de radiations excessives du soleil par l’effet de serre, c’est à dire une espèce de protection nuageuse, enfin protection gazeuse qui dans l’atmosphère est relativement opaque aux rayons du soleil. Et quand nous émettons du gaz carbonique ou du méthane ou du protoxyde d’azote, un truc qu’il y a dans les engrais agricoles, on attaque ces gaz, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme lentement en poêle à frire. Le résultat serait que les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants pourront plus vivre. La vie s’éteindra à sept huit générations, c’est complètement terrifiant. …./….
M. R. : Il faut qu’elle frappe tout le monde, sinon les gens ne la sentiront pas comme juste. Nous sommes devant une situation assez étrange. Personne ne nie qu’il faut éviter de faire rôtir nos arrière-petits-enfants comme des merlans dans une poële à frire, qu’il faut mettre ça en place, tout le monde est d’accord à la condition que la dureté de cette taxe parce que c’est méchant, ça va faire mal (il faut qu’elle) soit partagée par tout le monde et qu’il n’y ait pas d’exception ni d’exemption.
Manifestement la perspective se retrouver comme un merlan dans une poêle à frire n’a pas été un argument suffisamment convaincant pour convaincre à la fois ses collègues en politique et ses concitoyens même avec un horizon temporel reculé, allez savoir pourquoi, de 4 générations. Il fallait cette fois-ci frapper les esprits sur l’abandon de la taxe carbone et voilà  qu’il s’agit d’un « crime contre l’humanité ». Diantre et palsambleu  !!!
Là j’ai vraiment eu peur et je suis allé chercher la ou les définitions (voir et ). J’ai même essayé d’écrire à partir de ces définitions. J’ai arrêté, j’avais des images affreuses dans la tête et envie de vomir. L’image m’avait frappé et je me retrouvais porteur du malheur des siècles à venir, pour m’être réjoui de la suspension d’une mesure, que je juge inutile et superfétatoire (parce qu’il y a déjà des taxes sur les carburants, l’énergie et certains polluants gazeux).
Puis, je me suis souvenu que la culpabilisation à outrance est une technique de persuasion en vigueur depuis un moment déjà, en gros depuis le film d’Al Gore. J’avais aussi oublié le titre de l’article où j’ai trouvé la citation qui ouvre ce billet « Michel Rocard, l’hyperpédagogue ». Faut-il être excessif pour être pédagogique ? Faut-il tétaniser les gens ? Les commentateurs sont-ils si anesthésiés, que personne n’ait relevé l’inadéquation face à la gravité de cette accusation ?
La seule consolation que je puis trouver face à une telle expression est qu’il n’est plus désormais possible d’aller plus loin dans les annonces de calamités. Par comparaison, l’image erronée et inadéquate du merlan dans sa poêle à frire en est presque rigolote.
En relisant la citation, elle illustre bien que climatologues et politiques carbocentrés croient manifestement que l’avenir est écrit. Mais en matière de climat comme en politique, la marche aléatoire est certainement un modèle plus adéquat, que la projection de la tendance des 20 dernières années … sur les siècles à venir.
@@@@@@@@@

Advertisements

55 Réponses to “Le retour de la poêle à frire.”

  1. jmr Says:

    J’adore ça !
    Qu’un politicien chargé du dossier nous fournisse une explication scientifique totalement opposée à ce que l’on nous explique ordinairement est proprement stupéfiant. Et ce sans correction ultérieure de ces propos par les instances politiques qui ont décidé cette action.
    La serre ne réchauffe pas, elle refroidit d’après M Rocard. Chez les maraîchers elle servent sans doute à obtenir des légumes surgelés dès leur sortie de terre ?
    Le Monde n’a pas réagi à ces premières déclarations ? Et Libé n’a rien expliqué doctement pour nous décrypter les erreurs de ce discours ?
    Etonnant, non ?

  2. RanTanPlan Says:

    J’ai entendu l’intervention de M. Rocard sur France Inter dans son intégralité. Le seul point vraiment intéressant, pour le quidam, a été son petit cours d’histoire sur la mise en place des COP, sur les différents accords avec notamment Kyoto (proposition américaine, refus des US de signer leur propre proposition, mise en place des marchés carbone notamment).

    Je lis l’article du Monde :
    De Rio à Copenhague en passant par Kyoto, cinq minutes pour retracer l’histoire de cette découverte essentielle : la Terre se réchauffe, et il n’est que temps d’agir.

    Ce n’est pas la synthèse que j’ai tirée de son intervention. Désolé de le dire, mais M. Rocard ne s’est pas placé à ce niveau là. Le terme découverte fait penser à un aspect scientifique, or il ne s’est pas avancé sur ce point.

    Si quelqu’un retrouve son intervention, cela lèverait tout doute.

  3. scaletrans Says:

    Eh oui, c’est ce qui arrive quand un homme politique, déjà assez brouillon par le passé, a le cerveau qui fait de la colle…

  4. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    A l’époque de la sortie de Rocard sur la poële à frire façon trou dans la couche d’ozone, Jean Martin avait fait une page entière avec photos que j’avais aussitôt reprise sur mon blog et on a pu alors déjà s’étonner du manque de réactions dans les media pour corriger le bonhomme Rocard. Il est vraiment stupéfiant que les donneurs de leçon professionnels, les Huet, les Kempf, les Orru, ne se soient jamais manifestés pour ré-expliquer aux foules le fonctionnement « officiel » selon le GIEC de l’effet de serre anthropique et de l’effroi où nous jette l’augmentation du gaz carbonique (comme on disait de mon temps) : silence radio, comme si « le trou dans la couche des GES » selon Rocard était académique, tout compte fait. Etrange… On a bien lu ici ou là des infos comme quoi le CO2 augmenterait la taille du trou ?? Mais il est étrange que plus de six mois plus tard, personne n’ait eu l’idée d’expliquer à Rocard de quoi il s’agissait ; mais non, il remet ça, et en couleur cette fois ; après les négationnistes du climat, il est logique que le crime contre l’humanité sorte dans la foulée : mais Rocard devrait peut-être déjà appliquer ce terme à ceux qui veulent la disparition de l’humanité pour soulager la terre-mère, car il y en a qui développent cette étrange et masochiste version de la Gaïattitude. Par ailleurs, quand M. Orru nous dit dans son interview récente que WWF est absolument opposée aux OGM, je suis perplexe car j’ai lu récemment un rapport concernant l’Amérique Latine où cette opposition n’a pas l’air si énergique, bien au contraire. Etrange application de cette injonction christique : « Que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite ! »

  5. JG2433 Says:

    Fils de Michel Rocard, Francis Rocard est un scientifique de haut niveau.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Rocard

    N’aurait-il pas été en mesure d’apporter opportunément ses enseignements à son père, excusable sur ses lacunes climatiques, avant que ce dernier ne s’engage dans des propos pour le moins étranges et surprenants sur la question du RCA ?

  6. Manu95 Says:

    Pour ceux qui désireraient relire le bonnet d’âne attribué à M. Rocard par Jean Martin, c’est ici :
    http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html (descendre au premier 1/3 de la page, section en bleu, 28 juillet 2009)

  7. araucan Says:

    Il faut préciser que Rocard ne fait que de réutiliser ce qui dit Hansen

    http://www.environmentalleader.com/2008/06/24/james-hansen-try-fossil-fuel-ceos-for-high-crimes-against-humanity/

  8. Marot Says:

    @JG2433
    Il marche dans les traces de son grand-père Yves Rocard d’illustre mémoire.

    L’intermédiaire est nul, cela se rencontre dans les meilleures familles.

  9. Murps Says:

    Il n’y a pas eu d’intervention de la presse sur les âneries techniques monstrueuses proférées par Michel Rocard, car son discours « va dans le bon sens », dans le sens de la « prise de conscience », dans le sens d’une volonté politique d’appuyer le « développement durable ».

    Donc, peu importe que notre ancien Premier Ministre, par ailleurs fort honorable, sucre un peu les fraises sur les questions scientifiques, l’essentiel étant que le message du réchauffement-qui-nous-fait-aller-dans-le-mur soit diffusé.

    Mais Benoît Rittaud a raison : un tel discours peut déboucher sur des lois liberticides pour un résultat totalement contre-productif. Ca fait peur.

  10. ardeche07 Says:

    Le fils Rocard est Astrophysicien, si il a été formé par Hubert Reeves alors il approuve son papa …

  11. Clem Says:

    Un poil hors sujet (et coïncidence), mais j’ai lu très récemment « Globalia » de J.C.Ruffin et en train de (re-)lire « 1984 » d’Orwell (que j’avais lu quand j’avais 14-15ans), 2 excellents romans d’anticipations, qui font sourire en même temps que froid dans le dos quand on regarde ce qui se met en place progressivement aujourd’hui : gouvernances mondiale, commissions dans tous les sens, taxes en veux tu en voila trois, pseudos sciences pour appuyer tout cela, suivi de terrorisme intellectuel et pensée-unique, réécriture de l’histoire à la convenance, etc…

  12. Daniel Says:

    «L’hiver de 2009-10 a été l’un des plus graves dans la partie européenne de la Russie depuis plus de 30 ans, et en Sibérie, il était peut-être le plus froid jamais enregistré» a déclaré le Dr Alexander Frolov

    http://www.dailymail.co.uk/news/worldnews/article-1260132/Russian-weatherman-strikes-blow-climate-change-lobby-announcing-winter-Siberia-coldest-record.html#ixzz0jEFHPCCe

  13. plombier Says:

    « les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants pourront plus vivre. »

    Le sommet de Copenhague s’acheminant vers un fiasco, Hulot avait déclaré :Ce qui est consternant, c’est qu’on a bradé l’avenir de nos enfants…

    Hulot n’a pas d’enfant !

  14. JG2433 Says:

    @Clem | 27 mars 2010 à 15:55

    [J’insiste peut-être dans le hors-sujet…]

    À propos de « novlangue », puis-je me permettre de vous suggérer la lecture de ces deux excellents ouvrages ? :

    Victor Klemperer. – LTI, la langue du IIIe Reich, Édition Pocket, déc 2006.

    Jacques Dewitte. – Le pouvoir de la langue et la liberté de l’esprit. Essai sur la résistance au langage totalitaire, Édition Michalon, février 2007.

  15. Bernard Says:

    C’est un hors sujet mais avez vous lu cet article sur « le monde.fr » ? :

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/03/27/la-religion-de-la-catastrophe-par-henri-atlan_1325086_3232.html#xtor=AL-32280184

  16. vdf Says:

    Il y a peu, le ministre de l’écologie s’insurgeait de la position climatologique de Claude Allegre, reprochant à ce dernier de n’être que géologue, donc, sous-entendu, incapable de comprendre quoi que ce soit dans le domaine climatique : http://www.developpementdurable.com/politique/2010/03/A4333/borloo-les-attaques-contre-les-scientifiques-du-giec-sont-tres-graves.html

    Quelques jour plus tard, le Président de la République annonçait que « le réchauffement climatique est une réalité ». Curieusement, le ministre n’a fait, jusqu’à présent, aucune remarque sur l’avis scientifique de quelqu’un qui n’est que président de république.

    En ce qui concerne notre manipulateur de poêle à frire, le gène scientifique a sauté une génération. Son père s’était beaucoup intéressé aux baguettes de sourcier. Devenir chainon manquant sur le tard l’honore, même si sa recherche n’est qu’incantatoire et sa théorie plus proche de l’aéromancie que de l’aréologie. Après tout, et j’en sais quelque chose, en vieillissant on perd la faculté de lire les petites lettres, et il devient alors plus facile de croire que les lanternes font de jolies vessies.

    Ces discours outranciers ont cependant des avantages. Des jeunes gens que je connais et qui versent régulièrement leur dime à Greenpeace, commencent, depuis cette saillie, à se demander si on ne les prend pas pour des cons.

  17. araucan Says:

    @Bernard,

    Merci, super !

    @vdf

    Avec un nouveau surnom : climato-cyniques !

  18. Antonio San Says:

    Un des auteurs du blog du Figaro Fabrice Node-Langlois s’est fait un plaisir de mentionner un article de Olivier Godart, polytechnicien qui assassine Allegre, Ewald et au passage Yves Lenoir qui n’avait rien demande a personne. Nul doute que Jancovichy le polytechnicien carbone made in Bouygues ne soit pas plus ou moins dans le coup… et puis comme le Figaroblog recommande son site manicure a corps et a cri…

  19. araucan Says:

    @AS,
    http://www.alternatives-economiques.fr/le-climat–l-imposteur-et-le-sophiste_fr_art_633_48600.html

    C’est sauvage de sauvage effectivement … mais on est dans l’accusation de manipulateur de manipulés ou l’inverse en gros.

  20. Murps Says:

    vdf, c’est vous le site vent de force 77 ?
    Je m’amusais beaucoup en lisant les billets…

  21. plombier Says:

    @Bernard super

    mais la biographie en bas de l’article est incomplète.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Atlan

  22. Bernard Says:

    @ plombier
    merci de ce complément d’information!

  23. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Araucan : M. Godard affirme que : « les modèles du climat ne sont pas de pures constructions statistiques montées à l’aveugle, mais qu’ils sont fondés sur la théorie physique la plus incontestable »: ce directeur de recherches au CNRS prend un risque épistémologique grave ! Si cette théorie est contestée, il doit démissionner illico !

  24. Murps Says:

    Comment peut-on être Directeur de recherche au CNRS et proférer de telles âneries avec un tant d’aplomb ?

    Modèles « fondés sur la théorie physique la plus incontestable » !
    Ce n’est tout simplement pas vrai, et quand on relira ses déclarations à la lumière de l’histoire, en voila encore un qui n’aura pas le beau rôle…

  25. araucan Says:

    @PBR
    En gros il y a deux façon de faire des modèles :
    1) reprendre les données, y coller une courbe et voir si la prolongation de la courbe donne des résultats cohérents avec ce qui est mesuré ensuite : inconvénient, vous ne testez pas vos hypothèses physiques derrière. Ce n’est pas la méthode suivie en climatologie
    2) écrire toutes les équations dont on dispose, les mettre dans un programme, régler les paramètres et faire tourner le programme avec un pas de temps donné : c’est ce qui est fait en climatologie.

    Godard n’a donc pas tord.

    Dans le cas 2, cela suppose que l’on ait toutes les équations, qu’elles soient les bonnes et qu’elles aient des solutions (sinon on les simplifie) et que l’on ait aussi les paramètres (que l’on peut approcher, moyenner, ou faire varier entre deux valeurs selon les cas -j’en passe certainement-).

    Voir ce graphique bien connu

    http://www.ipcc.ch/publications_and_data/ar4/wg1/en/ch2s2-9-1.html
    http://www.ipcc.ch/publications_and_data/ar4/wg1/en/ch7s7-5.html

    http://climat-sceptique.over-blog.com/article-6029758.html
    http://climat-sceptique.over-blog.com/article-2535720.html

    http://www.pensee-unique.fr/spencermodele.pdf
    http://www.pensee-unique.fr/GregoryFr.pdf

    Voir là également
    http://pubs.giss.nasa.gov/docs/2005/2005_Hansen_etal_2.pdf
    http://data.giss.nasa.gov/modelforce/

    Evolution du forçage par les aérosols dans le temps, sauf que l’on a aucune donnée sur les aérosols sur cette durée …
    http://pichuile.free.fr/images/forcage_aerosol_global.gif (merci Minitax)

    On peut aussi se poser la question sur la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère, etc, etc

    Donc formellement Godard a raison mais dans la pratique, c’est nettement plus compliqué … car il faut des données issues de l’observation pour faire tourner les modèles et que parfois on ne les a pas.

    Cela ne pose aucun problème (au contraire, il faut tester des hypothèses) tant que l’on n’en fait pas des prédictions (ou que l’on ne l’utilise pas pour « reconstruire » des températures dans le passé -cf cas de l’antarctique- pour nous dire ensuite, c’est ce qui s’est passé !).

  26. Murps Says:

    Excusez moi Araucan, mais je ne pense pas qu’on puisse appliquer de manière pertinente les méthodes que vous suggérez à la « climatologie ».

    – « reprendre les données et y coller une courbe ».
    De quelles données doit-on partir ? Comment définir le bon paramètre à mesurer ? comment le mesurer ?
    On peut effectivement essayer de partir des températures moyennes, comme cela a été fait depuis des décennies. Mais c’est faute de mieux, car je pense que l’on ne peut pas faire de physique avec ces températures moyennes.
    Alors que prolonger sur cette courbe dont on ne connait pas la valeur ? Quelle équation suggérez vous ? Vous voulez représenter le climat par UNE courbe ?
    Sur une courte période, n’importe quelle segment de droite convient pour prolonger la courbe.
    Sur des périodes plus longues, on peut « spliner » avec des polynômes.
    Vous voyez un cycle avec les yeux de la foi ? Sortez vos séries de Fourier !
    Ensuite vous attendez (que l’oiseau chante, merci Prévert !) quelques années pour pouvoir vérifier vos courbes.
    Evidemment ça ne marche pas. Ca fait presque un siècle que ça ne marche pas. On pourrait s’en rendre compte tout de même !

    – « écrire toutes les équations dont on dispose »
    En vrac : Navier-Stokes, équation de diffusion de la chaleur, loi du rayonnement du corps noir, lois d’action de masse pour les équilibres chimiques, tables thermodynamiques de l’eau, gaz parfaits, gaz réels…

    On commence par laquelle ? Par rien, je pense !
    C’est cela pourtant qu’il faudrait, un modèle de circulation générale du climat. Mais c’est inextricable. On a un système dynamique à la fois « complexe » au sens technique du terme et « chaotique »… Il faudrait démarrer sur « autre chose ».

    Les liens Jpg cités plus haut sont la traduction de cette incapacité que l’on a à produire une pensée claire sur la [b] caractérisation même du climat [/b].

    Regardez le lien 2 que vous avez fourni :
    « Uncertainties in Radiative Forcing  »
    On y définit dans un jargon délicieux ( Evidence, Consensus, LOSU, Certainties, Uncertainties, Basis of RF range…) la liste de ce qu’on pense avoir un impact sur le climat.
    Se base-t-on sur des expériences reproductibles ? Sur des interprétations vérifiables ? Sur des phénomènes qu’on sait parfaitement modéliser ?
    Même pas ! Tout est « impressions ». Tout est subjectif. Pire, tout est « voté » par consensus (fort, faible…).
    Ce n’est pas de la physique. Ce n’est définitivement plus de la science !
    Ca n’est rien du tout et il ne restera rien de ces fadaises ou le poisson est noyé dans une floppée de termes techniques, façon poudre aux yeux.

    Honnêtement, je ne serais pas aussi critique si tous ces travaux avaient permis de prévoir quoi que ce soit, mais pour l’instan, et depuis 25 ans, c’est zéro pointé. Nada.:-)

    Cordialement,
    Murps
    D.E.S.

  27. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Murps, c’est quoi D.E.S. ? Si c’était DELENDVMETSGIECVM, ça ferait D.E.G. (pas dég. …) Delendum est satanam ?

  28. Murps Says:

    Oooooops ! Faut de frapppppppe !

    Lire D.E.G. bien entendu.

    🙂

  29. araucan Says:

    @Murps

    Je caricaturais les deux grandes approches possibles, j’en suis tout a fait conscient.
    Parce que de fait, on est dans un cas intermédiaire (cf les liens) avec beaucoup d’hypothèses internalisées vu la complexité de la question (et la nature de certaines équations).

    Il ne faut pas dire non plus que l’on ne sait rien, le problème d’évaluer ce que l’on ne sait pas et de tout relier : je ne suis pas sur que ce ne soit pas un travail sans fin …

  30. Flo Says:

    Un rapport parlementaire a enfin mis les pieds dans le plat de la bonne soupe des éoliennes.
    On se demandait quand ça allait enfin arriver.
    L’abandon de cette taxe imbécile va enfin peut-être délier les langues.

  31. sglsgl Says:

    Tout le monde a lu le livre de Benoit Rittaud ?
    ya qu’un commentaire sur Amazon ?
    C’est dommage pour un si bon livre qui fait peut être que vous écrivez ici ?
    Pour moi ce livre est le plus utile de tous, non pas vers Mme michu mais vers les gens sérieux qui aiment comprendre et apprendre.

  32. araucan Says:

    @Flo

    Le lien ?

  33. jmr Says:

    @Murps
    « Excusez moi Araucan, mais je ne pense pas qu’on puisse appliquer de manière pertinente les méthodes que vous suggérez à la « climatologie ». »

    Ah, on voit que tu n’as pas eu affaire au grrrrand Sirius alias Yves25 alias Yves Fouquart qui du haut de sa science sur Infoclimat ou Futura Sciences nous donne la leçon absolue sur le transfert radiatif qui dit TOUT sur l’effet de serre :
    http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=22153&st=22

    Bon sang, mais le climat ça se résoud en deux coups de cuiller à pot (question : sur la tête de qui ?)

  34. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Araucan : Le texte de Gregory que vous citez chez pensee-unique si termine par : « dû au soleil, incluant les effets du soleil sur les nuages dûs aux rayons cosmiques. La croissance de l’activité solaire ajoute à l’effet de serre en accroissant l’humidité spécifique ;l’accroissement du CO2 dans l’atmosphère ne produit pas cet effet. Les causes du réchauffement actuel du 20e siècle peuvent être considérées comme le résultat de deux processus :
    1. L’accroissement du forçage solaire avec un CO2 constant ; plus,
    2. L’accroissement de la concentration en CO2 avec un forçage solaire constant 1. Une augmentation de la radiation solaire entrante nette d’albedo sans modification dans les concentrations de CO2 ne changerait rien dans l’humidité relative. Les températures globales augmenteraient, provoquant une augmentation de l’humidité spécifique avec un ES(en W/m2) croissant de la moitié des augmentations du flux solaire entrant (également en W/m2). 2. Une augmentation du CO2 avec un rayonnement solaire net constant fait que l’humidité relative décroît, surtout aux niveaux des 300 et 400 mb, car c’est le niveau caractéristique d’émissions. Les changements dans l’humidité près de la surface ont peu d’effet sur la puissance de l’effet de serre car le haut niveau de vapeur d’eau capte l’essentiel des radiations de grande longueur d’onde, donc l’humidité relative ne changera pas grand’chose près de la surface. Le CO2 remplace la vapeur d’eau pour maintenir un ES constant, et les changements globaux de température seront négligeables.
    La somme de ces deux phénomènes explique le réchauffement du 20e siècle. L’humidité spécifique a augmenté aux altitudes inférieures, mais a diminué aux hautes altitudes.L’humidité relative décroissante (particulièrement aux niveaux 300 et 400 mb) compense quasiment totalement l’ES créé par la croissance du CO2. Le réchauffement a été causé par un accroissement du rayonnement solaire amplifié par une contre-réactiion positive de la vapeur d’eau.L’activité solaire est redevenue faible récemment ce qui a provoqué une décroissance globale des températures depuis 2002 malgré une augmentation du CO2 atmosphérique »
    J’avoue que je suis perplexe qu’on puisse ajouter un rayonnement solaire accru avec un CO2 constant à un CO2 accru avec un ray.sol. constant ! C’est matériellement impossible ! Ce n’est pas comme ajouter une soupe de carottes sans poireau à une soupe de poireaux sans carotte ce qui donne au final une soupe carottes-poireaux ! Là les deux s’excluent l’un l’autre : s’il se passe la première situation il ne peut se passer la seconde et réciproquement ! ?

  35. araucan Says:

    @PBR,

    C’est une façon de décomposer le phénomène pour estimer le forçage, en négligeant la composante CO2 accru x forçage solaire accru (delta CO2 x delta forçage solaire) -il faut remonter à l’article originel.

    NB : il ne s’agit pas du forçage du à l’irradiance mais « dû au soleil, incluant les effets du soleil sur les nuages dûs aux rayons cosmiques. »
    J’avais mis cet texte pour montrer que les forçages ne sont pas si bien maîtrisés que cela.

    Sur les questions de vapeur d’eau :
    https://lemytheclimatique.wordpress.com/2010/02/09/stagnation-du-rechauffement-et-vapeur-deau/

    @jmr

    Plus bas dans le lien que vous donnez le-dit Sirius renvoie Gallad à ses études (quantification de l’effet décrit avec la faible teneur en CO2 de l’atmosphère) …

    Pour vous dire mon sentiment profond, avec des modèles aussi complexes, j’ai plutôt l’impression, qu’en changeant un chouia ici et là, il est toujours possible de retracer le passé (ou l’image que l’on en a et l’on n’a pas la nébulosité, les aérosols, le contenu thermique de l’océan par exemple) mais pour l’avenir …
    Donc tant que l’on aura ces discussions sur les paramètres dans un sens ou dans l’autre (dans les forums), afin d’arguer sur ce qui se passe en fait, cela me laisse insatisfait, parce que manifestement il y a toujours moyen de s’en tirer.

    Les modélisateurs du climat se sont fait piéger à partir du moment où on leur a demandé de faire des prédictions : plein de modèles se sont construits mais il y a t-il eu une comparaison (autre que par les produits de ces modèles ?) sur les fondamentaux concernés ?

  36. araucan Says:

    @flo

    en voici une bonne aussi

    http://fr.news.yahoo.com/68/20100327/tsc-les-parcs-oliens-feraient-monter-la-04aaa9b.html

    Mais attention à l’effet d’annonce !

     » la température globale de la planète pourrait augmenter d’environ 1°C lorsque les éoliennes terrestres permettront de fournir 10% de la demande énergétique mondiale. Dans les régions où seront installées de nombreuses éoliennes, c’est de 0,15°C que la température augmentera.

    Cet effet est inversé avec les éoliennes offshores. Les chercheurs estiment en effet qu’une même densité de turbines installées en mer engendrerait une baisse de la température de 1°C.

    Les scientifiques expliquent qu’un trop grand nombre d’éoliennes réduirait la turbulence du vent et l’évacuation de la chaleur hors de la zone environnante, entraînant ainsi des changements de température. Toutefois, le MIT insiste sur un point : cette découverte ne doit pas devenir un argument anti-éolien, d’autant plus que ces recherches n’en sont qu’à leurs premiers balbutiements. « Nous ne sommes pas pessimistes quant à la technologie éolienne », assure Ron Prinn, professeur de sciences atmosphériques. Et d’ajouter : « Nous n’avons absolument pas prouvé cet effet, et nous préférons attendre que d’autres équipes réalisent des études plus poussées ». »

  37. Réchauffement médiatique » Blog Archive » À lire sur «Le Monde» : La religion de la catastrophe Says:

    […] à Bernard sur le blogue du Mythe Climatique pour le […]

  38. Flo Says:

    @ Auracan

    Ici pour le lien concernant le rapport parlementaire:

    http://lci.tf1.fr/science/environnement/2010-03/un-vent-de-tempete-souffle-sur-l-eolien-5788602.html

    Merci pour votre lien sur l’augmentation possible de la température à cause des éoliennes. L’effet serait bien plus important que tout le CO2 rejeté depuis 150 ans! Bon à ce stade ça me paraît encore plus tiré par les cheveux que l’histoire du CO2, mais c’est amusant quand même (surtout les précautions sémantiques des chercheurs).
    Pour l’offshore j’ai entendu dire que ça n’allait pas sans poser quelques soucis d’orientation aux cétacés.

    La dernière est que la France veut participer à l’installation de réseaux de câbles sous-marins en Méditérannée pour rapatirier l’électricité qui sera produite en Afrique à partir du solaire!

  39. araucan Says:

    @flo

    C’est possible car il y a au moins une deux sociétés françaises pour la pose de câbles sous marin qui ne sont pas mauvaises.

  40. jmr Says:

    @araucan « Les modélisateurs du climat se sont fait piéger à partir du moment où on leur a demandé de faire des prédictions »

    Oui parce qu’ils ne pratiquent pas la science « empirique » comme l’explique Jean Martin : 1-Théorie -> 2-Prédictions -> 3-Confrontation avec les observations -> 4-Correction de la théorie -> 5-Nouvelles hypothèses -> 6-Confrontation -> etc.

    Pour le climat on a procédé aux deux premières étapes, puis on a essayé lors de l’étape 3 (qui contredisait la 2) de trouver dans la 1 des aménagements propres à expliquer les divergences ou à les minimiser. On voit que Jouzel ou Le Treut etc. n’envisagent pas de remettre en question l’hypothèse fondamentale qui a acquis la puissance d’un dogme. Malgré le climategate ces gens là n’acceptent pas de remettre en question leur hypothèse de base : le CO2 grimpe donc ça va réchauffer.

    Le lien que j’ai donné sur les forums, auxquels j’ai participé en demandant un avis compétent sur les hypothèses de Milcosczi ou la théorie de Gerlich et Tscheuschner montre que des gens capables de manipuler (faussement d’ailleurs) les équations de la thermodynamique se refusent à prendre de la hauteur et à regarder les choses d’un point de vue logique, aveuglés qu’ils sont par leur croyance dans la validité des hypothèses de base. Yves Fouquart est un scientifique à la base mais il a oublié les principes de la science : la remise en question. De plus il est très vaniteux, ce qui n’arrange rien. Le Treut ou Jouzel sont plus « conviviaux » mais refusent eux aussi de remettre en question l’hypothèse de base ridiculement simpliste pour l’atmosphère terrestre : plus de gaz à effet de serre = plus de réchauffement.

  41. piloteman Says:

    @Flo
    « La dernière est que la France veut participer à l’installation de réseaux de câbles sous-marins en Méditérannée pour rapatirier l’électricité qui sera produite en Afrique à partir du solaire! »

    riche idée se débarrasser de la dépendance vis à vis des émirats du pétrole pour se coller sous celle de l’Afrique ça va nous changer et ne Comptez pas sur moi pour surveiller les câbles.

    Prévoir la température qu’il fera dans 100 ans cela veut dire qu’on est capable de savoir tout ce qui va se passer d’ici 100 ans. Sait-on prévoir les éruptions volcaniques majeures qui peuvent perturber énormément le climat et qui se produiront avec plus ou moins de certitude. Pouvons nous prévoir une éventuelle guerre nucléaire plus ou moins étendue qui pourrait elle aussi perturber le climat ?
    A ma connaissance sur ces deux points on a pas trop de données. Or on m’a appris dans la marine que la solidité d’une chaine se mesurait à celle de son plus faible maillon.

    Est-ce si difficile de dire qu’on en SAIT RIEN ? Et que ceux qui veulent des certitudes absolues pour dans 100 ans ne peuvent trouver que celle-ci : ils seront tous morts, c’est la seule qu on puisse affirmer sans trop se tromper.. et encore, y aura peut être des surprises

  42. Manu95 Says:

    Les scientifiques (climatologues vrais ou auto-proclamés) ne risquent pas grand chose à annoncer 2°C de plus pour dans 50 ans. À ce moment-là ils seront tous retraités ou bel et bien morts. Ils seront alors à l’abri des critiques.
    Ceux qui verront les années 2050 et plus feront comme nous l’Homme l’a toujours fait, ils s’adapteront.

    J’ai lu quelque part que si l’homme a fait d’énormes progrès techniques et scientifiques depuis l’âge des cavernes, soit ± 12 000 ans, son cerveau lui n’a pas eu le temps d’évoluer ou si peu. Un Cro-Magnon qui naîtrait maintenant s’adapterait assez facilement à notre mode de vie et de pensée.

    « La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien. » [Socrate (470-399)]
    « Wise men talk because they have something to say; fools, because they have to say something. » – Plato

  43. Argus Says:

    @PBR :
    Pour préserver la réputation des directeurs de Recherche du CNRS, je précise qu’Olivier Goddart est un « économètre » et qu’il est titulaire d’un PhD en économie de Paris 1. On voit qu’il est tout à fait fondé à évoquer la « théorie physique la plus incontestable ».
    Ce qui est sûr et certain, c’est qu’on ne pourra pas compter sur lui pour contester « la théorie physique la plus incontestable » qui date (selon certains) d’Arrhénius qui était aussi un fervent supporter de la théorie de la terre creuse (Voir Wikip) et aussi, de l’Eugénisme…

    @Araucan : Merci pour ce texte du Monde sur la récidive de Michel Rocard.
    Il est quand même curieux que personne ici (sauf erreur de ma part) n’ait relevé cette phrase :
    « le gens qui prendront du retard dans le combat contre le climat, »

    Ne voilà-t-il pas que M. Rocard veut hardiment engager « la lutte contre le climat « !
    Rien que ça ? Bigre ! Un combat titanesque, à n’en pas douter.

    Il est vrai que Rachida Dati nous avait indiqué que l’objectif de Copenhague était de faire baisser la température de la terre de 2 degrés.
    Nous sommes gâtés !

  44. Fantasio Says:

    Pauvre Rocard qui n’a pas osé s’attaquer à Mitterrand qu’il avait devant lui et qui veut s’attaquer au climat… qui est-ce qui parlait à l’époque de barreur de gros temps ou de petit temps ? La météo et le climat, ça peut se confondre quand on vieillit… Quant à Rachida, elle au moins ne perd pas son temps dans les réunions (son absentéisme au Conseil de Paris est proverbial), elle ne retient que les conclusions qu’elle lit dans le Monde… mais je suis méchant avec nos pauvres politiques qui ont déjà tant de mal à se faire élire… si en plus ils doivent savoir de quoi ils parlent, c’est évidemment au-dessus de leurs moyens.

  45. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Bon, on m’a reconnu, je me suis déguisé pour dire des méchancetés, c’est comme ça que font certains…
    Araucan : vous dites : « C’est une façon de décomposer le phénomène pour estimer le forçage,  » j’avais compris, mais je trouve que c’est mal dit.

  46. araucan Says:

    @argus

    Diable, j’aurais dû le voir ! C’est véritablement la lutte contre les moulins à vents, cette fois-ci !

    @politeman

    « Est-ce si difficile de dire qu’on en SAIT RIEN ? » Oui, c’est la grande angoisse de notre temps … Il faut tout maîtriser …

    @PBR,
    Bon, la prochaine fois, j’me fatique plus pour vous ! 😉

  47. Patrick Bousquet de Rouvex Says:

    Araucan, si, des explications sont toujours utiles, et pas que pour moi ! Merci quand même. J’attends le jour où vous ferez un résumé de vos textes pour dire l’état de la question vu de votre clocher ! Vous pourrez toujours signer Araucan et refuser les interviews télé ! Les éditeurs ne se feront pas prier, j’en suis sûr ! Mais, comme pour Jean Martin, il vaut mieux attendre que la tempête qui se lève ait un peu passé, ça commence à charger dur ! En attendant Reischoffen, les gros bataillons sont lourdement armés et ça chauffe, mieux vaut se mettre à l’abri : Benoît va soutenir Courtillot et Allègre, il n’a pas le choix et ils n’ont rien contre lui, mais vous autres, gaffe ! Si un jour vous avez mis en cause des climatologues, ils vont vouloir vous tirer les oreilles et vous retirer vos médailles Fields !

  48. araucan Says:

    @PBR,

    Vous avez-vu la discussion dans « Glané dans les actualités ? »

  49. Barbu_vert Says:

    Y’a pas de danger de vous faire retirer des médailles !
    Aucun d’entre vous n’êtes de grand chercheurs 🙂
    C’est pas grave votre bon sens de hoaxer vous suffit

    A par le sénile Claude Allègre qui n’en fini pas de couler son ancien labo et son bras droit, Vincent Courtillot, qui doivent prouver , règle à la main , les absurdités de bon vieux King Claude.

    Le refroidissemnt des ces 10 dernières années a trouvé son apogée lors des JO de Vancouver ou l’on a bien senti les refroidissement.

  50. scaletrans Says:

    Tiens ! Un nouveau troll !

  51. scaletrans Says:

    Les c… ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît 🙂

  52. scaletrans Says:

    Pardon Benoît mais ça me démangeait trop !

  53. Myke Says:

    @Mizael Faucon
    Bon dieu, mais c’est bien sûr ! Personne ici n’y avait pensé !
    Merci de nous avoir ouvert les yeux.

  54. Dalton Says:

    @Piloteman

    Oui les éruptions volcaniques ne sont pas prévisibles, et dans une certaine mesure les océans et le soleil non plus.
    Alors si sur la fin du siècle on a des énormes éruptions, que le soleil reste extrêmement calme et que la configuration océanique pousse le climat dans un état « froid », les gaz à effet de serre auront un peu plus de compétition…c’est un scénario comme un autre. Mais cela est peu intéressant pour le moment, ces influences étant imprévisibles et les tendances qu’elles impriment étant limitées dans le temps, il faut ajuster les prévisions le moment venu.

  55. Johnb51 Says:

    Id forever want to be update on new articles on this internet site, bookmarked ! . decedbdeddkk

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :